Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Balades  
Vosges 2006
Alsace du 23/06/2006 au 26/06/2006
2000 kms

(par Ed le 10/07/2006)

liens & avis
Deuxième balade pour moi...
Autres compagnons de routes
Découverte d'une région au top pour la bouffe et les routes!!!

Ce coup-ci l’objectif est clair : ne pas me faire larguer !

On y va ?

Bon la PACA m’a vraiment plu – même si j’ai pas mal roulé seul – et cette nouvelle opportunité de poser mes roues en dehors de la capitale sur des petites routes bien viroleuses me tente pas mal… Mais merde v’la ti pas que ma meule se met – moins d’une semaine avant le départ – à me faire des frayeurs ?! Forcément je prête ma meule à Olive, il me la rend et elle ne marche plus : le voyant de « panne moteur » s’affiche en permanence… « Orange » c’est bon je peux rouler mais bof ça craint… Surtout que je me rends compte que le ventilo ne se déclenche plus… et merde !!
Bon après quelques coups de fils je passe chez Triumph (décidément à Paris ils sont vraiment très cons…)… Le mec me débloque le ventilo (un gros gravier y était coincé – merci olive) et me change le fusible cramé…

C’est bon je peux rouler…

Pis faut reconnaître que se lever à 5h du mat après une grosse semaine ne m’enchante guère mais comme je ne peux pas partir le jeudi soir (client oblige), tant pis je me résous.

Rendez-vous est donc pris avec Jeanjean et Féfé vendredi matin vers 9h30 à Bourbonne-les-Bains. Eux partent le jeudi soir pour s’avaler l’autoroute d’une traite et attaquer les petites routes le vendredi matin.

Du coup rendez-vous avec Olive à 5h30 porte d’Auteuil.

Jour J - Autoroute – rien à signaler…

Lever, on finit de préparer le sac, on s’habille et zou. (p’tain que c’est tôt, j’ai vraiment la tête dans le cul !)
Je retrouve Olive porte d’Auteuil, on se cale les bouchons d’oreille et c’est parti pour la partie la plus chiante… Quoique… L’autoroute est déserte et Olive est bien chaud pour faire cracher mémé… Moi pas trop vu qu’à plus de 160 je m’arrache la tête je laisse Olive partir devant et se taper un 230 compteur…
Avec l’heure matinale, c’est bien sympa : il ne fait pas chaud, il n’y a personne…
Je fais une frayeur à Olive qui croit que je me suis bourré !!! Ben quoi je m’étais juste arrêté refoutre bien mon gant il caillait trop !!
Finalement le « il ne fait pas chaud » devient vite « putain ça caille quelque chose de velu »!!!

Heureusement on a peu d’autoroute… Sortie de l’autoroute juste avant Troyes. Il est 7h. On vire les bouchons, on prévient Jeanjean et c’est parti pour les petites routes… (après une pause essence œuf corse).
Bah franchement rien de folichon : de la nationale ennuyeuse et une route qui avait l’air sympa mais tellement bosselée que ça en devenait une route à chèvres !!! Bref on se fait secouer et finalement arrivée à Bourbonne vers 9h/9h30…
On se cale à un troquet pour prendre le petit dej avec Jeanjean et Félix.

Premières (vraies) petites routes

Après cette escale on repart à 4. Un bout de nationale chiante pour rejoindre les petites routes.
Ca roule pas mal, je ne suis pas encore dans le rythme mais il faut reconnaître que cette région est vraiment « cholie » ;-)).
Puis on retrouve les sudistes et leur pote (ER-6man) à Thillot… Ils arrivent de leur tour d’Europe et si leurs meules font vraiment manouches, ils ont surtout l’air fatigués.
On ne s’attarde pas trop et très vite je m’aperçois que ça roule moins vite en troupeau… et Ô bonheur, ER6 man se traîne encore plus la teub que moi. N’ayons pas peu des mots, il me bouchonne carrément. Du coup dès qu’il est devant moi je m’entraîne à lui faire des « exters » à la Ben… (Ben quoi j’ai pas encore assez confiance pour doubler en pleine courbe)…

C’est bien sympa cette région et il y a pas mal de motards… Parfois un peu trop, et parfois un peu trop d’allemands qui se traînent… Même pas drôles comme lapins… Ils se jettent presque dans le fossé quand on arrive pour nous laisser passe nous autres « Franzosen »…
Mais le plus chiant c’est les cyclistes qui zigzag au milieu de notre voie dans les montées et coupent tous les virages dans les descentes… Bref faut être vigilant parce que ça grouille dans ce coin…
La route des crêtes est bien mortelle et je prends petit à petit le rythme… J’ai du mal à me mettre en train moi !!

On s’arrête pour déjeuner avec toute la troupe. C’est l’occasion pour les Sudistes de nous raconter un peu leur tour d’Europe.
Gros fou-rire avec la crêpe forestière de Jeanjean qui aurait pu nourrir tout le groupe… et c’était que son entrée !!

On attaque alors la descente vers Cernay, franchement super agréable cette route (ER6 man me sert toujours de lapin !!!)
Pascal tombe en panne d’essence… On profite de cette arrêt forcer pour se trouver une petite chambre d’hôtes : 2 petits studios avec terrasse ombragée… le top… Merci Olive

On largue nos sacoches (ça va être plus pratique) et on n’a pas fait 3 bornes que Féfé se fait piquer par une guêpe et on se fait semer par le troupeau !!
Et là zou la montée du ballon d’Alsace !! Un morceau !! Je me fais larguer par le troupeau et je colle une dose à mon lapin favori et j’essaie de rester dans la roue de Féfé, ce qui n’est pas trop dur… Heureusement qu’il n’est pas encore chaud !!

On se désaltère au troquet en haut du ballon et Pascal essaie d’apprendre à JJ comment déhancher… Olive et Pascal doivent lui tenir la meule pour pas qu’il la foute par terre… bref une bonne poilade.

Les sudistes décident de mettre les voiles. Faut dire qu’il est plus de 17h et il leur reste 4h de route… pff je ne les envie pas. Hihihi

On repart ça tourne ça tourne… je suis à peu près mais je commence à fatiguer.
Du coup après quelques km je décide de tirer tout droit par la nationale pendant que les trois castors juniors (Jeanjean mène le convoi) continuent.

Je suis chargé de préparer l’apéro. Je passe récupérer ma sacoche de réservoir (vu leur soif les sacs plastiques ne suffiront pas) et je file au super U du coin faire le plein : 4 boutanches de rosé, un saucisson et des chips. La tronche des gens à la caisse !!! Je charge le tout sur la meule et retour au bercail…

Le rosé est à peine frais que les autres soiffards débarquent… le temps de graisser les chaînes et de remettre de l’huile !!! Et c’est là que je m’aperçois que mon pneu est bien fatigué quand même… surtout au milieu (ville et autoroute obligent) bah ça va tenir, on fait de la virole… je le changerai à Paris (l’avenir me donnera raison mais je ne ferai pas le fier en rentrant !!)

L’apéro tout juste éclusé, on meurt de faim (surtout Jeanjean) on file au pub à 50m se jeter quelques bierasses. On a vu en passant un truc de pizzas juste à côté…
Jeanjean y va carrément pieds nus et olive en short et bottes… trop la classe les bourrés.

Comme on meurt de faim, On se fait livrer des pizzas à la terrasse du pub et le livreur – ça change de Paris – se pointe en Golf VR6 version jacky avec le pot William Saurin et les rétro chromés !!! Et une bouteille de 2l de rosé offerte ! Bon on finit par déchanter, il était tellement imbuvable qu’il finira dans les fleurs !!!

On se poile bien, je me fais surnommer Atchoum par la serveuse (c’te grosse conne) qui s’appelle Carmen et qu’Olive a confondu avec Kamel lorsqu’il a commandé les pizzas !!! Trop fort !!! Pendant que la France bat le Togo, on se goinfre et la grande boca se met en route et nous fait un récit d’anthologie… Jeanjean n’est pas en reste et c’est un festival de mauvaise foi de la part des deux gérontophiles…

C’est pas tout mais demain ça arsouille alors zou au lit…

Deuxième jour – samedi – P’tain il fait chaud !!!

Je me réveille tranquilou avec un léger mal aux cheveux… Un bon doliprane et quelques verres d’eau font bien passer tout ça !
Le p’tit dej arrive servi sur not’ terrasse par notre hôte… Bon p’tit dej d’ailleurs et bien copieux… C’est cool… Ca commence bien la journée…

Je suis bien chaud, et l’objectif de la journée : ne pas me faire larguer

On part direct par la montée du ballon, et olive ferme la marche derrière moi pour faire chauffer mémé. J’aperçois des phares dans mon rétro… bou diou… je laisse passer olive je prends sa roue et on largue vite faite les rigolos…
P’tite pause dans un coin trop sympa : le lac blanc.

On continue par le col et on débarque dans un bled où on trouve un resto qui nous va à merveille : le restaurant des chasseurs

Quelques tranches de gigot et quelques frites plus tard (idéal par cette chaleur !!) on reprend la route direction le Mont St Odile.
Les routes son vraiment belles super agréables et j’arrive à tenir mon objectif de ne pas me faire larguer puisque j’ai jamais plus de 20/30m de retard sur le trio de tête. Bon c’est au prix d’une ou deux frayeurs, dont un tout droit dans l’herbe dans un gauche… bah même pas tombé !!! ;-)

En tentant de les rattraper, je passe pleine balle en ligne droite devant une clio de gendarmes arrêtée… On la reverra alors qu’on est paisiblement posés au Mont St Odile…
On attaque la descente avec quelques dépassements de cars à l’arrache mais c’est ma foi bien sympatoche… Les routes tiennent bien et je prends un pied terrible à enrouler bien bien !!!
Dans cette partie je croque sans pitié un lapin en hornet surgi d’un croisement et je n’ai pas le temps de me réjouir qu’une Gex 1000 me fait un freinage de ouf à l’entrée d’une épingle, pose le genou et relance comme un malade en sortie… Je ne l’ai pas vue plus de 3 secondes…

En cravachant pour ne pas me faire larguer j’arrive complètement à l’arrache dans une épingle à droite et comme ma meule ne se couche pas tant qu’on freine, je tire tout droit et finis ma course à l’extérieur dans les graviers (toujours sur mes roues)… Grosse suée sous le casque… Je repars et décide de rendre un peu la main… Ma confiance s’est un peu effritée !!!

Olive et Jeanjean nous trouvent une p’tite route à chèvres bien mortelle au milieu des grands arbres et on est seuls au monde jusqu’à ce qu’on double un quad et un trial qui allaient tartiner dans les chemins…

Petite pause au milieu de nulle part et avec une chouette fontaine… Un p’tit coin de paradis…

Comme mes frayeurs m’ont refroidi et que les trois gaillards sont chauds bouillants je décide (une nouvelle fois) de tirer par la nationale… Rien à dire… 2x2 voies, tout droit… Heureusement on traverse les vignes et ça rend le trajet moins pénible…
J’arrive au gîte et je me calle direct au pub sans passer par la case douche tellement j’ai soif…
J’écluse deux pintes en les attendant…

Ils se pointent, on va direct prendre l’apéro au pub et après quelques pintes, on commande des pizzas. A la nana au tel Olive dit : « dites au livreur en VR6 d’allumer un peu la dernière fois c’était mou »… ET 20 mn après on entend vroooommm hiiiiiiii vrrrroooooommmmm, et le mec en VR6 qui arrive comme une balle devant le pub !!! Au taquet…

Olive nous avait commandé une pizza « charcutière » choisie avec Jeanjean avec merguez, chorizo, jambon et dieu sait quoi d’autre le tout arrosé d’un bon litre d’huile…
Bref un repas bien light…

Troisième jour - Dimanche

Bon la météo prévoyait des orages notamment en fin de journée… On verra bien !!!!
Il fait déjà bien chaud de bon matin et pff la vie est trop z’injuste on est « obligés » de repasser par le grand ballon et la route des crêtes !!! Hihihi
Ce matin je les suis de plus loin. Je n’ai pas le « pawère de hier » !!! Cela dit je ne me fais pas larguer, je les vois toujours.
Olive et Jeanjean nous proposent le col de chevrières (enfin j’crois qu’il s’appelle comme ça)… Bah une vraie route à chèvres !!! Etroites, pleines de trous et de bosses, de foin, de terre, de gravillons et des tracteurs qui débarquent !!!
En bas de la descente, Olive et JJ ne peuvent pas s’empêcher d’emmener leurs vieilles dans un champ et de monter sur des meules de foin !!
Cette pause fait pas de mal, il fait une chaleur de bête !!

Direction le col de Fouchy par des routes tranquilles. Seule distraction : des allemands en meule des années 70 et combi et casques d’époque !!! Trop vintage les gus !!!
Ah aussi Olive et Jeanjean qui font des tests de reprises de leurs vieilles… Jeanjean se fait manifestement pourrir sur tous les rapports mais je me demande si le poids du pilote ne joue pas un rôle… huhu.

Enfin on arrive à Fouchy et mes trois gaillards tout fringants font feu de tout bois… Là je me fais copieusement semer mais faut reconnaître que la route est bien mortelle…
En bas du Fouchy on trouve un « gîte pour milliardaires américains » 53 € par personne !!!

Finalement on trace notre route Jeanjean nous dégote un camping Campéole avec un bungalow pour 4 à 30€ la nuit !!! Emballez c’est pesé !!!.

Mon pneu est à la corde… Fait chier ça n’a pas tenu alors je me pose pendant que les autres se tâtent pour envoyer encore un p’tit Fouchy. En revenant de pisser j’avise un papier du camping : alerte météo orange, violents orages, risques de grêle et vents violents…
Je rapporte la nouvelle à mes « païlotes » … Du coup les trois lascars sont un poil moins motivés pour repartir dans le col de Fouchy… D’autant plus qu’à force de tergiverser le ciel a considérablement noircit et devient même franchement menaçant…

10 mn après, l’orage éclate et comme les meules sont garées dans l’herbe devant le bungalow on décide de les déplacer et là voilà un espèce de ballet avec 4 gugus en train de courir sous la pluie en poussant leur meule !!! J’ai bien cru que Jeanjean allait monter sa TRX sur la terrasse de nos voisins !!! Finalement il a l’idée du siècle et on part les abriter sous les chiottes puisque c’est un des seuls endroits abrités avec un sol dur !! Et quelle idée !!! Quelques mn après l’orage redouble de violence ; des grêlons se mettent à tomber et le vent à souffler tellement qu’ont met les motos en prise pour éviter qu’elles ne tombent… Des éclairs zèbrent le ciel et font des arcs électriques immenses sur les lignes à haute tension.
En 5 mn il fait nuit noire alors qu’il est 18h !!! On ne voit plus les arbres noyés dans la brume !!!
On décide de ne pas rester aux chiottes quand même : on court au bungalow et en faisant les 10 m nous en séparant on était trempés.
Et là grosse rigolade : une famille dans leur camping car essayait de protéger tant bien que mal son barbecue avec un parapluie géant, jusqu’à ce que leur auvent ne fasse mine de s’arracher et ils ont tout plié en cata… cela dit y’avait pas de risque de foutre le feu au camping…

Finalement l’orage a duré une bonne demi-heure et on a pu aller prendre l’apéro au bar du camping avant d’aller se péter le bide à la tarte flambée au resto du coin… D’ailleurs, ils avaient un de ces pinots noir !!!

Le ciel se lève et après, quelques kros devant le foot au bar du camping, on file au lit en espérant que ça sèche… surtout moi avec mon pneu slick usé à la corde…

Retour à Paris - lundi

Bon le lundi matin je me mets en quête d’un garageot pour faire changer mon pneu arrière. Merde mon téléphone ne capte pas…. Là je ne sais pas trop quoi faire…. Puis après moult tergiversations, Olive me dit qu’à ma place il tracerait direct jusqu’à Paris par la nationale à 80 !!
Bon comme il a toujours été de bons conseils (du moins jusque là), je me dis que je vais l’écouter et tenter le coup… Jeanjean me montre les routes à prendre, je récupère l’atlas d’olive et la carte de France de Jeanjean et je me tire du camping sur les coups de 10h du matin direction Paris…
Comme dit Joe du Joe Bar, « bah ça tiendra bien jusqu’à Paris… »
J’ai environ 450km à faire et je ne sais pas si mon pneu va tenir. Au bout d’une petite heure, un doute me saisit. J’appelle ma nana pour qu’elle me cherche sur Nancy des garages ouverts. Elle passe plusieurs dizaines de coups de fils : Et merde tout est fermé !!!
Seul Euromaster est ouvert mais n’a pas de pneu plus large que 120 !!! Bon la messe est dite et je file vers Paris à 90 / 100 compteur sur la nationale 89 puis la nationale 4.
Pas de risques de me faire flasher. Faut juste faire attention aux énormes camions qui circulent en pagaille… Et franchement les déplacements d’air c’est chaud des fois…

En arrivant à St Dizier, coup de bol je passe devant un garage spécialisé dans les pneus avec une énorme affiche : pneus autos motos tracteurs camions… Et en plus c’est ouvert !!! Trop cool…
Je m’arrête et vais demander et là patatras le mec me répond qu’ils ne font les pneus motos que sur commande… Quels cons…
Je renfourche donc ma speed en priant pour que ça tienne !!! Là je n’ai plus le choix !!!

Et ben coup de bol ça a tenu, et j’ai pu arriver chez moi sans encombres et surtout sans pluie parce qu’alors là ça n’aurait pas été du gâteau.

Bref je me suis farci 460km de nationale merdique et j’ai mis – sans m’arrêter bouffer – près de 6h !!! Soit une vitesse moyenne de 75 km/h !!!

Seul point positif j’ai réussi à faire près de 400km avec un plein !!! Huhu

Conclusion

Ben, ça ne s’est pas trop mal passé finalement…

Après une première balade où j’avais surtout souffert physiquement, et où j’avais été vraiment à la bourre, j’ai pu globalement suivre le rythme !!! Peut mieux faire mais sur la bonne voie et quand on voit Jeanjean, tous les espoirs sont permis…
En revanche là j’ai eu droit à mon plan cata que chacun a vécu une fois en balade… Et je m’en suis tiré avec pas mal de chance.

Bref, des moments mythiques : une grosse me surnomme Atchoum, des pizzas livrées en VR6 au taquet, Jeanjean à l’arrêt dans les épingles en doublant une Porsche, Olive qui relance pas en sortie de courbe, Féfé qui se fait piquer par une guêpe, moi qui essaie les bas-côtés et pour couronner le tout un énorme orage avec les grêlons où on a abrité nos meules aux chiottes !!! Bref un weekend comme on les aime : JBTesque…

Ah dernier point. Je le disais en rentrant de la PACA mais ça reste d’actualité : penser à s’acheter un cuir pour avoir moins mal au derche et être plus à l’aise!!!

A voir aussi...

Galeries : P'tit tour Alsacien Hoplà
Balades : Alsace Hoplà !
Balades : L'été 2007 dans le Sud : suite et fin
Balades : PACA 2007
Vins : Lambrusco
  

Commentaires
 
Carmen (12/07/2006)
Je crois que Jacadi fait des soldes sur les cuirs enfants ! :-)

Atchoum (13/07/2006)
Ta gueule blanche neige!!

Kamel (13/07/2006)
C'est pour qui les pizzas?


 
Noter l'article (9 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ