Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Balades  
Le Tour d'Alsace Hopla !
Alsace du 23/06/2006 au 26/06/2006
1900 kms

(par JeanJean le 06/07/2006)

liens & avis
Ca fait un bon moment qu'on a pas pris la direction de l'Alsace pour faire une p'tite balade ! Le site est d'ailleurs super sympa vu que toutes les routes sont regroupées dans un tout petit périmètre. Il est donc facile de se poser à un endroit et de rayonner autour.

Pour des raisons de planning, 2 groupes vont se retrouver le vendredi matin à Bourbonne les bains. Féfé et Jj partent le jeudi soir, Ed et Olive le vendredi matin à la fraiche : 5 h 30. On en profitera d'ailleurs pour rencontrer les Sudistes qui terminent leur Tour d'Europe.

Jeudi : On se barre de Paris

RDV est pris à 18h00 avec le Féfé Porte d'Auteuil pour se sortir du trou à virage qu'est la région parisienne. On commence doucement par les plaisir simple du périph blindé à cette heure. Direction l'A6 pour récupérer l'A5 et un peu moins de 300 kms d'autoroute. Le traffic se fluidifie à l'arrivée sur l'A5. Le temps est plutôt agréable pour rouler. Un petite pose plein-café-clope à mi chemin et Gazzzz jusqu'à Bourbonne les bains. A la sortie d'autoroute, la bonne suprise, tout est automatique (Y vont encore nous prendre pour des bagnoles ces connards!!

Du coup, on sonne l'ALARME pour avoir une p'tit minette qui nous corrige le truc en nous disant : Vous passez un par un par contre !!! Ok, bref nous voilà sortis de ces 300 kms de tracknard. Reste plus que 30 kms de route jusqu'au bivouac. Une bonne route droite comme on les aiment enchainé à la même vitesse que l'autoroute.

Juste à côté de notre Hôtel se trouve un petit bar ou un gros groupe de papy et mamy sont en train de guincher au son d'un accordéon. C'est la chaude ambiance. Féfé est tout chaud à la vue de "ces merveilleuses femmes d'expérience" !!! Hop hop hop Féfé, je suis marié moi (Oufff) !!

Le temps de poser nos affaire et nous voilà parti à la recherche d'un resto pour manger. Malheureusement, à 21h30, tout est fermé dans cette ville de Cure de Vioc ! On finira par trouver un vieux Grecos pour nous accueillir avec des bières à prix cassées : bref, tout ce qu'on aime.

Pour finir la soirée, direction le casino tout neuf de la ville pour fermer le bar. Une bonne soirée de détente avant d'attaquer les belles routes le lendemain.

Jeudi : On se barre de Paris

RDV est pris à 18h00 avec le Féfé Porte d'Auteuil pour se sortir du trou à virage qu'est la région parisienne. On commence doucement par les plaisir simple du périph blindé à cette heure. Direction l'A6 pour récupérer l'A5 et un peu moins de 300 kms d'autoroute. Le traffic se fluidifie à l'arrivée sur l'A5. Le temps est plutôt agréable pour rouler. Un petite pose plein-café-clope à mi chemin et Gazzzz jusqu'à Bourbonne les bains. A la sortie d'autoroute, la bonne suprise, tout est automatique (Y vont encore nous prendre pour des bagnoles ces connards!!

Du coup, on sonne l'ALARME pour avoir une p'tit minette qui nous corrige le truc en nous disant : Vous passez un par un par contre !!! Ok, bref nous voilà sortis de ces 300 kms de tracknard. Reste plus que 30 kms de route jusqu'au bivouac. Une bonne route droite comme on les aiment enchainé à la même vitesse que l'autoroute.

Juste à côté de notre Hôtel se trouve un petit bar ou un gros groupe de papy et mamy sont en train de guincher au son d'un accordéon. C'est la chaude ambiance. Féfé est tout chaud à la vue de "ces merveilleuses femmes d'expérience" !!! Hop hop hop Féfé, je suis marié moi (Oufff) !!

Le temps de poser nos affaire et nous voilà parti à la recherche d'un resto pour manger. Malheureusement, à 21h30, tout est fermé dans cette ville de Cure de Vioc ! On finira par trouver un vieux Grecos pour nous accueillir avec des bières à prix cassées : bref, tout ce qu'on aime.

Pour finir la soirée, direction le casino tout neuf de la ville pour fermer le bar. Une bonne soirée de détente avant d'attaquer les belles routes le lendemain.

Vendredi : Rencontre avec les Sudistes qui terminent leur Tour d'Europe.

Après avoir récupéré Ed & Olive à Bourbonne, départ vers le Thillot ou nous avons fixé RDV aux sudistes. Les routes sans être au Top commencent à être sympa. Après notre rencontre autour d'une bonne patisserie pour Pascal (Normal quoi !) direction La Bresse pour rejoindre la route des Crêtes.

Je sais pas si les Sudistes se sont monté le choux, mais visiblement ils ont bien peur des parigots vu qu'ils roulent à plus de 100 km/h en ville !!! La suite nous montrera d'ailleurs que leur peur était justifiée, mais c'est une autre histoire. Retour vers le Sud par la route des Crêtes donc. Nous ne sommes pas encore le week-end, et il n'y a personne ou presque. La route est bien agréable, Superman ou plutôt Micheline (la locomotive du groupe) imprinme le train-train. Pfff, c'est plus ce que c'était ma pauv' dame. Ca lambine gentiment. A Cernay, nous profitons de la panne d'essence de Pascal pour trouver un gîte pour le soir avec petit jardinet parfais pour un bon apéro.

Direction Thann puis le Grand ballon. C'est cette route qui est visiblement choisi pour un peu accélérer le rythme. Etant en tête au début, je me dis, bon, le rythme va un peu s'accélerer, je vais les laisser passer.

Pascal prend donc la tête suivi par votre serviteur, Olive et Super-Micheline. Un p'tit coup dans le rétro pour constater une fois encore que Micheline profite d'un bout de droit pour déposer Olive (attendons le bar pour entendre parler d'un nouvel exter !!!). Je laisse passer les 2 susnommés pour voir. Et là, grosse surprise, ca roulotte toujours gentiment. Arrivé en haut, Olive et sa Super Boca trouverons quand même une petite phrase pour moi : "Bah alors JeanJean, t'as creuvé !!!..." avec les deux lourdeaux de sudiste mord de rire sous leur casque dernière ! Y perdent rien pour attendre tous !!!

Arrivé au bar, c'était prévu, Super-Micheline attaque sur son exter sur Olive. Trop prévisible le garçon ! Le temps d'un cours de "déhanchage" par le professeur (j'ai nommé Pascal) et nos routes se séparent : Les parigots restant dans les Vosges, les sudistes rentrant chez eux après près de 6000 kms parcourus.

Pour bien terminer la journée, et revenir à notre bivouac, une petite boucle via la route des Crêtes est choisie. Ed un peu fatigué de sa journée décide lui de rentrer un peu en avance par la nationale ; très bon choix car cela lui laissera le temps de faire des coursettes pour l'apéro. Bah oui, il ne sait visiblement pas que quand yen a pour 2, yen a pour moi !! Ou alors c'est le fils spirituel de Xav et ses courses mémorables de Saint Pal de Sénouire (1 poulet pour 5 et un pack de kros.)

La fin de la journée est calme. Enfin, Féfé et moi avons tout de même remarqué qu'Olive veut toujours passer en tête pour au final bouchonner !!! Cela sera le cas presque tout le week-end. L'autre alternative étant de rester derrière, de lacher prise, pour annoncer en fin parcours que la route est "trop nul". Elle est vraiment forte cette Grande Bocca non ?

Samedi : La grande boucle

Fort content de notre petit gîte, nous en profitons pour y laisser nos affaires et y revenir le soir (on sera plus léger et c'est pas plus mal).

Nous voilà donc repartis par la route des crêtes pour chauffer un peu le matos. Direction Munster, puis Ste Marie aux Mines ou une petite pause ravitaillement nous attend. Départ après la pause pour Villé, Le Hohwald, et le Mont Ste Odile. UN ptite tour rapide vers le col du Hantz, puis celui du Donon pour commencer la descente vers le gîte. Les routes sont extra, tout va pour le mieux. Nous lâchons une fois de plus Ed bien fatigué (trop même puisqu'il oubliera de faire les courses pour l'apéro).

C'est le moment ou par pur hasard pour changer un peu de routes, nous passons par le col de Fouchy. UNe route bien Ballistique avalée assez rapidement. La descente est du même tonneau, mais un poil moins large.

La fin d'après midi approche, tout le monde enroule tranquille. Il ne reste plus que la descente vers Cernay avant l'arrivée au gîte. J'en profite pour prendre les devants en me disant que pour finir, une p'tite bourre serait la bienvenue.
Alors Gazzzzzzzzzz !!! La route n'est presque faite que d'épingle avec des petits bout de droit entre. On va donc un peu relancer à TOC avec au bout un bon freinage bien appuyé.

Comme la veille, j'avais un peu oublié les 2 ou 3 épingles revêtues de pavasses !!! Dans le bout de droit précédent la première, une Porsche Boxster pointe son nez. J'me dis, on va le déposer tranquillou lui, ca fera toujours ca de fait avant l'épingle. Et Meerrrrrddddeeee. J'attrape les freins, en insistant un peu sur l'arrière... Ca freine pô, ca ralenti doucement, ca glisse, ouffffff, ca passe un peu en vrac, mais toujours dans le bon esprit. Je sens déjà que les réflexions du père Olive qui est dans ma roue vont arriver sans tarder. Je l'imagine mort de rire sous son casque. Espérons que ca ne va pas l'empêcher de s'arrêter non plus !

Après ça, je me suis dit qu'il était vraiment tant de faire honneur à Chris en tentant de retarder encore un peu les freinages. Je pense franchement avoir été son digne représentant jusqu'à la fin de la descente. Toutes les épingles ont été prises avec style (un peu à l'arrache) tout en relançant sauvagement dans chaque bout de droit.

Olive et Féfé arrivent tout 2 un peu comme moi en bas, bien suant sous le casque, la poignée de frein un peu molle, et en rigolant bien. L'apéro va être bien chaud. A cette occasion, Ed nous apprend qu'il a été visiter plus d'une fois le bas côté pendant la journée.

Tout comme la veille, l'heure tardive nous oblige à nous rabattre sur une commande de pizza pour de repas. Là, bonne surprise vu que pour 3 pizzas achetées, une boutanche de 2 litres (Oui vous ne rêvez pas) est offerte. Bon faut vraiment être saoul pour la boire, mais au moment de la commande ca fait super plaisir. L'autre bonne surprise vient du livreur qui n'arrive pas comme sur Paris en Mob, mais plutôt en golf VR6 un peu chaud et bien marrant. C'est pô pareil la province j'vous dis !!!

(Féfé et sa boutanche de vin dégueux).

Dimanche : Direction le nord

Ca fait 2 jours qu'Olive veut refaire la route qui va de Thann au Ballon d'Alsace en passant par Masevaux. Nous voila donc parti vers l'ouest pour une petite bourre, surtout dans la montée menant au Ballon d'Alsace. La mémé d'Olive en arrive tout émue en haut fumant à coeur joie.

La descente vers Giromagny, est également super mais avec un peu trop de circulation : normal, on est dimanche.

Direction ensuite le nord pour rejoindre Saint Marie au Mines en changeant un peu l'itinéraire pour varier les plaisir. Là, pas mal de route avec des serpentins de goudron fondu sous le soleil. Ca glissouille gentillement si on peu dire. Un p'tit bout bien sympa pour rejoindre la fin de la route des crêtes. La route est un peu défoncée en monté, mais en relançant un peu c'est que du bonheur.

On en profite pour se refaire un p'tit Fouchi. La route est toujours aussi bonne, et Olive bouchonne toujours autant devant. A ce demander si sa mémé en 34cv n'aurait pas perdu un cylindre !!! Par contre, il nous gratifie encore d'un dépassement sur un cabriolet Chrysler dans une belle épingle aveugle. Le pauv conducteur avé le chapeau n'a rien du comprendre !

Arrivée en bas du col, nous nous arrêtons pour trouver une piaule. Ed s'arrête près de nous, et là... Ouah, mortel ton pneu, t'as plus de gomme et t'attaque la trame !!! Le retour sur Paris va être super sympa pour toi, vu que demain lundi, personne ne va t'attendre pour te poser un pneu neuf !

Après avoir picolé un p'tit coup, on repart à la recherche d'une maison. 2 kms plus loin nous trouvons notre bonheur avec le spendide camping Campéole prêt de Villé. Le temps pour nous de descendre des brèles, de rentrer les affaires dans la caravane et voilà "The orage de fou". Des grèlons gros comme le pouce (bon pas comme le mien, faut pas déconner non plus), des trombes d'eau, et même la foudre qui tombe sur la ligne haute tension devant nous occasionnant des arcs électriques énormes !

Le reste de la soirée consistera à boire du Pinot Noir, et manger des Flamenkuch. Retour au camping pour une dernière bière. Bref, une bonne soirée de récupération !

Lundi, retour au bercaille

Le pneu d'Ed étant déjà la la corde, et tous les magasins étant fermés, il décide de rentrer sur Paris par la national pénard. De notre côté, direction le Donon, puis les petites routes pour rejoindre l'autoroute le plus près possible de Paris. L'itinéraire est le suivant : Raon l'étape, Charme, Mirecourt, Coussey, Joinville, Bar-sur-Aube pour rejoindre fianalement l'autoroute peu avant Troyes.

A signaler la route du Col de la Chapelotte menant à Badonviller 'peu après le Col du Donon. La route est nickel, ca virole pendant 10 kms. Bref, une vrai piste. Un p'tit aller-retour et tout le monde avait bien la banane. Le reste est plutôt agréable pour un retour.

Une ligne droite à vague , gazz avec Olive.....

Bilan

Nous aurons au : des belles routes, de la mauvaise foi juste ce qu'il en faut, des p'tits apéros sympas, la naissance de nouvelles légendes urbaines. Bref un bon p'tit week-end entre bourrés.

Une leçon restera cependant :
Même si tu te traines la teub et que ton peuneu est carré, n'hésites pas à le changer, sinon tout seul tu vas rentrer avec sous ton casque une grosse suée !!

A voir aussi...

Galeries : P'tit tour Alsacien Hoplà
Balades : Alsace Hoplà !
Balades : L'été 2007 dans le Sud : suite et fin
Balades : PACA 2007
Vins : Lambrusco
  

Commentaires
 
Grolive (06/07/2006)
Heureusement que j'ai rétabli la vérité dans mon CR. je leur ai mis la pilule grave ! ah ah ah

Ed (10/07/2006)
je ne te le fais pas dire !!!

Le mec en Porsche (13/07/2006)
J'te garde un chien de ma chienne voyou de motard!!!


 
Noter l'article (22 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ