Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
996
Ducati : 2001

(par Grand'Boca le 29/07/2003)

liens & avis
Vous vous souvenez de moi ? Celui qui avait une 900SS et ne jurait que par son twin bolognais ?

Il y a peu (mars – avril 2003), je souhaitais changer de moto et mon cœur balançait entre 1000DS, Daytona , 888 ou éventuellement 748 neuve dont le prix était carrément sacrifié !

En esthète, j’avais très envie de me payer une 748 dont la ligne me faisait craquer. Du coup, j’en essaye une chez Brooklands . Une 748S Senna. J’avais un assez bon souvenir de mon essai de la 748 avec des termis de chez IMR à Versailles alors…pourquoi pas ? Je suis partit pour un tour de 45 mn en RP (essentiellement des grandes routes avec des beaux virages) et suis revenu un peu déçu. Pas grand chose dans le moulin, injection défaillante (j’ai failli me retourner en première suite à une coupure brève du moteur)…Bof bof .

Au garage, Didier, le commercial me montre la 996 noire. Argh , beaucoup trop cher pour moi. Pas grave, on s’arrange….toujours sympa sur les prix là bas ! Pour 3500 euros + ma SS, elle est à moi. OK, c’est bon, surtout qu’il me fait un financement sur deux ans, vraiment pas cher (c’est les soldes avant l’heure), comprenant les pertes financières (remboursement du véhicule en cas de perte ou vol). Deux jours apres , mon dossier est refusé par Financo ( Credit Mutuel, tiens tiens ;- ) ) . J’étais vert. Je regarde mes petites économies, vide un de mes comptes, emprunte quelques euros à Xav et…je signe quand même ! Cash ! M’en fous, je la veux, je l’aurais !

Prise en main – premières emmerdes

Un Jeudi… .( ça tombe bien)….retour au campus sous la pluie (bof bof , pas très agréable) et come back sur Paris le soir sous la pluie également. Elle est belle, que dis-je, m a g n i f i q u e dans sa robe de soirée noire. Mais tellement impressionnante…la position est extrême, le moteur gronde fort avec les termis titane (à la longue, il s’avérera nettement plus discret que la SS avec les Imola). Bref, je roule comme sur des œufs et me demande ce qu’il m’est passé par la tête pour acheter un engin pareil….Le soir, en la laissant dans mon garage, je la regarde de face, ses yeux en amande me font des clins d’œil et finalement, je rentre me coucher avec la banane !

Arrive le week end . Apres une petite balade, je me dis « whaaaa , c’est super mais alors qu’est ce qu’elle fait comme bruit cette boite à air !!! »….Je la passe à Félix pour qu’il essaye (j’en profiterais pour lui casser un retro de sa Falco suite à –il ne me croit pas- une poignée d’accélérateur bloqué et une entrée en virage un peu « sport ») et quand je l’entends partir….j’entends aussi le bruit de ce que je croyais être la boite à air….bizarre…ça siffle gravement même à l’arrêt.

Un peu inquiet, le mardi suivant je vais chez mon pote FJP en Normandie (aussi pour y manger un pti bout de tarte aux pommes, boire un coup de cidre etc …). Jean Phi est un passionné de ducats et connaît bien l’affaire puisqu’il a lui même une 996 dont l’état est…comment dire….je le qualifierais « d’état de salon ». Plus propre, tu meurs.

Il me montre comment en deux temps trois mouvements et en virant 3 vis on arrive à complètement ouvrir la bête ! Vraiment très simple ! Mais il grince un peu des dents en me disant qu’il a l’impression de travailler sur un moteur diesel, ses mains se noircissant de cambouis en quelques minutes. Et oui….nous trouvons des traces d’huile dans l’embrayage (à sec, je vous le rappelle), dans les caches courroies….bref un peu partout. Je lui rappelle mon affaire de sifflement et il me dit que c’est certainement une surtension des courroies. Nous démarrons alors le moteur sans les caches. Le bruit est alors dément mais…diagnostic de l’expert : « Olivier, tu vas rentrer douuuuuuccement avec ta moto et la ramener chez Brooklands demain ». C’est pas que je sois inquiet mais quand même, on ne peut pas dire qu’il m’ait beaucoup rassuré en me susurrant qu’il s’agit peut être d’un roulement de vilebrequin.

Réparations Brooklands

Le lendemain, dépose de la moto chez Brooklands . J’explique mes ennuis à Hervé le motoriste. Réponse de celui ci : « oh, c’est certainement une surtension des courroies, ne t’en fais pas »…bon, je ne dis rien et repars en Mostro 620 (hyper sympa d’ailleurs). Deux heures après…oh surprise… « allô c’est Marco de Brooklands , on a quelques ennuis avec ta moto, c’est plus grave que prévu, c’est un roulement de vilebrequin qui est mort ! »….alors là je dis « Bravo Jean Phi » ! Donc, réaction immédiate de ma part « c’est grave docteur ? », lui « euh oui, on va la garder un petit peu en salle de réanimation puis une période de convalescence sera à prévoir. »

Je vous passe les entretiens téléphoniques suivants et j’ai récupéré ma 996 à 16000 kms trois semaines plus tard avec un roulement neuf, une segmentation neuve (tant qu’à faire, puisque c’était ouvert), des courroies neuves et une révise des 1000 à prévoir pour….peanuts…rien…nada…. Brooklands a été très correct et très pro sur cette affaire, je n’ai pas à me plaindre de leur intervention, Marco m’ayant prêté mon ancienne SS le temps des réparations.

Récupération de la bête

Ca y’est je l’ai, elle est rodée (17000 kms ), elle marche…c’est cool. Nous partons alors en grand week end (d’une semaine pour moi) avec Jeanjean, Féfé au Puy en Velay (sud Auvergne) où nous retrouvons « d’la balle » (Pascal) venu exprès de Toulouse pour prendre quelques cours de pilotage». Autant dire que je n’avais jamais roulé avec la 996 avant ce week end….Quelle surprise….tout d’abord sur l’autoroute, elle ne consommé rien en 6 (et pour cause elle tire tellement long que même la Moto Guzzi me met à l’amende en reprise en 6 à 160) et que la protection est particulièrement mauvaise. A part pour les jambes et la moitié du tronc, à moins d’être en limande total, pas moyen d’être protégé. En tirant un peu sur les intermédiaires, je m’aperçois qu’elle tire très, trop, beaucoup trop, hyper long : 250 en quatrième, c‘est énorme….les autres vitesses ne suivent plus après et on perd même en sixième.

Lors de notre descente du Morvan la nuit, je peux également entre apercevoir la nullité du code et phare (un peu mieux que sur la SS mais de tout de façon faire mieux qu’une lampe de poche n’est pas très compliqué)…


Vivre l’enfer

De ce week end, je retiens quelques choses essentielles :

- on s’est bien marré
- on a bu du café rosé
- on a fait des superbes routes
- j’ai eu horriblement mal aux poignets voire aux bras…l’horreur complète.

Et oui, car je n’étais pas du tout habitué à conduire un tel engin. Moi, fier comme Artabanc (comme un bartabac ), je me disais « boah , ce sera comme la SS avec des watts en plus »…erreur….grave erreur…Nous avons devant nous le type même de la moto de cinglé, de la moto sans compromis qui ne donne à son pilote que deux modes de conduite :

1. A L’ATTAQUE
2. A L’AGONIE

Au vu de la distance parcourue chaque jour (entre 500 et 650 kms voire plus de 800 quand j’ai fait Toulouse -> Jura), il est bien évident que pendant les ¾ du temps j’étais dans le mode « numéro 2 ». En effet, une nuit de sommeil n’était pas suffisante pour que je puisse récupérer et dès que je reposais mes fesses sur la moto, la douleur revenait immédiatement dans les poignets. Paradoxalement, dès qu’une belle route rapide se profilait à l’horizon, avec un beau revêtement et surtout une bonne visibilité, je ne sentais plus rien sinon l’envie d’attaquer encore et toujours plus…

La révélation puis la passion

Ce « petit tour » a été très instructif pour moi. Dès que je suis revenu j’ai mis une annonce. Eeeetttt oui. Déjà. Enfin « déjà » mais dites vous bien que j’ai fait en une semaine ce que certains font en 1 an voire ne font jamais : quasiment 5000 kms dont 95% de petites départementales, des dizaines de cols, des arsouilles etc …

Et puis….j’en ai essayé d’autres…Une avec un pignon de 14 (au lieu de 15) et les tés de fourche baissés. Son comportement était déjà beaucoup plus sympathique, elle reprenait beaucoup plus fort et était nettement plus maniable.

Je me décidais donc à la garder et faire ce qu’il fallait !

D’abord un pneu neuf à l’avant. Un vrai. Un D207 RR (pour Race Replica …ouais !). Mon pneu avant était d’origine (un EVO corsa, très bien quand il est neuf) et était complètement limé sur les bords. Encore une fois (ça me le fait à chaque changement de pneu avant), la moto était transfigurée…pas plus facile mais plus saine et moins flippante sur l’angle. Du coup, j’ai changé ma manière de conduire, au lieu de déhancher et de me péter les poignets (ben oui, faut bien lever les fesses et donc monter sur les poignets), j’enroule sans freiner (puisqu’il n’y a plus besoin avec ce pneu de folie) et lui met des grands coups de cuisse (je pousse en fait) dans le coté extérieur (au virage) du réservoir. Et miracle, ça marche trop bien.

Chez IMR à Versailles, quand j’ai dit au chef d’atelier que je la trouvais physique, celui ci m’a répondu que je n’avais certainement pas trouvé la solution pour la conduire…et que de tout de façon sur une route qu’on ne connaît pas et qu’on appréhende, elle restera lourde car c’est un rail…et balancer un rail d’un angle à l’autre est toujours difficile quand on doit improviser…Toutefois, je sentais que ça venait, que je forçais de moins en moins (et que j’allais de plus en plus vite très facilement) !

Pour vérifier tout ça, nous sommes repartis en auvergne. Avec le gros babar cette fois ! Avant, j’avais pris soin de changer mon kit chaîne. Et je n’y suis pas allé de main morte : de 15x36 je suis passé à 14x38 !!! Soit quasiment +5 dents à la couronne !!!! Et quel changement ! Enfin des vraies accélérations et des vraies reprises . Le 260 est atteint très rapidement et après il y en a encore mais je n’ai pas trop vérifié !

Du coup, en Auvergne, ce fut l’éclate totale ! Nous avons roulé comme des bœufs toute la journée avec le Babar et je me fatiguais moins que lui (pourtant pour l’avoir essayé avec ses nouvelles chaussettes, elle est toute facile). Dans les petites routes comme Tournon-Lamastre ou Arlanc-St Germain l’ Herm je mettais sa dose au Babar qui était loin loin loin … ( enfin bon, un Babar reste un Babar !) la 996 prenait alors toute sa dimension ! Dans les grandes courbes elle est toujours aussi stable et fabuleuse…ça ne bouge pas, on peut visser la poignée sur l’angle, quelquefois le pneu arrière va faire des siennes mais on ne le sent quasiment pas.

Troisième opération : la révision des 27000 (ou des 10 000 au choix)

Ayeuuuh , elle a coûté cher car une pièce s’était deterioriée : un basculeur ! Et ce petit truc sympathique propre au système desmo vaut la modique somme de 124 euros pièce !!!

De plus, j’avais demandé à Vince (Vince Preparation à La Verriere , des prix bas et un top niveau) de m’usiner mon volant moteur et de me rehausser l’arrière (changement d’assiette, je préférais le faire faire car les écrous en alu sur la tige en fer devaient être limite soudés !!). Résultat : un peu plus de 600 euros ! Mais bon, y’avait vraiment du boulot.

La moto est désormais encore plus vive à l’accélération (en reprise, ça ne change pas beaucoup mais elle accélère beaucoup mieux) et bien plus facile à emmener dans les petits coins (+5mm, ça joue pas mal) et toujours aussi stable…quasi parfaite pour mon style de conduite !


Changement de comportement radical

Chez IMR à Versailles, quand j’ai dit au chef d’atelier que je la trouvais physique, celui ci m’a répondu que je n’avais certainement pas trouvé la solution pour la conduire…et que de tout de façon sur une route qu’on ne connaît pas et qu’on appréhende, elle restera lourde car c’est un rail…et balancer un rail d’un angle à l’autre est toujours difficile quand on doit improviser…Toutefois, je sentais que ça venait, que je forçais de moins en moins (et que j’allais de plus en plus vite très facilement) !

Pour vérifier tout ça, nous sommes repartis en auvergne. Avec le gros babar cette fois ! Avant, j’avais pris soin de changer mon kit chaîne. Et je n’y suis pas allé de main morte : de 15x36 je suis passé à 14x38 !!! Soit quasiment +5 dents à la couronne !!!! Et quel changement ! Enfin des vraies accélérations et des vraies reprises . Le 260 est atteint très rapidement et après il y en a encore mais je n’ai pas trop vérifié !

Du coup, en Auvergne, ce fut l’éclate totale ! Nous avons roulé comme des bœufs toute la journée avec le Babar et je me fatiguais moins que lui (pourtant pour l’avoir essayé avec ses nouvelles chaussettes, elle est toute facile). Dans les petites routes comme Tournon-Lamastre ou Arlanc-St Germain l’ Herm je mettais sa dose au Babar qui était loin loin loin … ( enfin bon, un Babar reste un Babar !) la 996 prenait alors toute sa dimension ! Dans les grandes courbes, et notamment sur la D996 et D999 (des noms evocateurs) elle est toujours aussi stable et fabuleuse…ça ne bouge pas, on peut visser la poignée sur l’angle, quelquefois le pneu arrière va faire des siennes mais on ne le sent quasiment pas.

Passage à la caisse

Troisième opération : la révision des 27000 (ou des 10 000 au choix)

Ayeuuuh , elle a coûté cher car une pièce s’était deterioriée : un basculeur ! Et ce petit truc sympathique propre au système desmo vaut la modique somme de 124 euros pièce !!!

De plus, j’avais demandé à Vince (Vince Preparation à La Verriere , des prix bas et un top niveau) de m’usiner mon volant moteur et de me rehausser l’arrière (changement d’assiette, je préférais le faire faire car les écrous en alu sur la tige en fer devaient être limite soudés !!). Résultat : un peu plus de 600 euros ! Mais bon, y’avait vraiment du boulot.

La moto est désormais encore plus vive à l’accélération (en reprise, ça ne change pas beaucoup mais elle accélère beaucoup mieux) et bien plus facile à emmener dans les petits coins (+5mm, ça joue pas mal) et toujours aussi stable…quasi parfaite pour mon style de conduite !





Conclusion d'époque (2003)

…J ’ A D O R E…

Aspects pratiques ?

Inconnus au bataillon ! Pas de place sous la selle, place passager ridicule et dure, et fait souffrir les poignets des passagères qui ont bien voulu monter derrière moi (les folles ;- ) )

La Ville ?

Connais pas ! ;-) ! La moto chauffe énormément et les tubulure d’échappement me brûle les jambes. La position tue le dos car il faut freiner tout le temps. C’est pas pour elle ! En plus ça bousille l’embrayage à sec et les beaux pneus bien ronds !

L’avenir

Pas de changement de moto de prévu ! Rien qui m’attire sinon une ancienne pour la collection. J’aimerais bien lui mettre une ligne 50mm (avec ça elle est plus souple, plus coupleuse et plus puissante, tout benef en quelque sorte !). Et puis peut être une selle monoplace pour le style (de tout de façon le duo est impossible à part en dépannage).



Epilogue (2008)

Au final, cette moto m'a été volée une nuit de Septembre 2003 dans mon garage. Ca fait vraiment bizarre de partir au boulot le matin et de se poser la question "mais, où ai-je bien pu laisser ma moto hier soir ?" alors qu'on sait pertinemment qu'on l'a bien garée au même endroit que d'habitude. Aucune traces, visiblement un reperage au prealable car l'electronique de commande de la porte était bidouillée d'après les pandores.
Dommage car je commençais à vraiment l'apprécier même si j'ai toujours regretté son côté physique sur la route (surtout en comparaison d'une certain Tuono qui a finie dans un rail de sécurité ;-) ). Je m'en servais au quotidien pour aller bosser et j'avoue avoir commis de tres gros exces de vitesse absolument tous les jours (et 2 fois par jour) à son guidon. Le pied à 260 le matin le costard dans le vent :-) !

Jean-Phi (FJP pour les intimes), quelques semaines auparavant m'avait changé l'angle de la colonne de direction qui est reglable sur ce modèle. Normalement, ça aurait du la rendre plus maniable mais j'ai surtout trouvé que la position en était devenue bizarre et la maniabilité guere ameliorée. Sans parler du rayon de braquage ultra court. Bref, je le deconseille pour la route.

Alors, oui, j'ai des regrets qu'on me l'ait volée, parfois je me verrais bien mettre du gaz dans les grandes courbes (de la bombe sur Nyons-Serres avec cette meule) mais quand je fais des petits cols alpins avec ma supermeme, je me dis que j'aurais pleuré de fatigue sur la SBK. Et surtout, quelle beauté.

Concernant le moteur, je n'en démords pas, d'origine il n'est vraiment pas terrible. Il faut bien entendu le liberer, mettre des pots, une puce, la démul qui va bien, et si possible alléger le volant moteur, là ça commence à marcher.

En Novembre 2007 j'ai eu l'occase d'essayer la 848 qui m'a fortement rappellé la 996 par son comportement, son bruit mais aussi la mollesse du moulbif d'origine.

A voir aussi...

Galeries : Ducati 996 - Olive
Essais : 750 SS carbus
Essais : 900 Superlight episode 0 : la quête
Essais : 749 Dark
Essais : 900 SS
  

Commentaires
 
JeanJean (05/06/2006)
Bon, pour être tout a fait honnête, Olive ne vous dit pas tout. C'est vrai quelle est belle et tout et tout, mais bon. Si tu veux faire une balade un peu sport de 500 ou 600 bornes sur des routes de oufff, inscrit toi à la muscu parce que sinon, c'est une vraie misère. Pour preuve, sur les parties de liaison entre 2 spéciales, je prenais sa titine pour qu'il puisse récupérer sur la Guzz. En plus, elle a commencé à vraiment bien marcher après avoir changé le pignon de sortie de boite, la couronne et mis le volant allégé. Vu le prix de la moto, ca fait quand même un peu cher pour la mettre en ordre de marche. En gros, pour vraiment se faire plaisir, faut des grandes courbes avec un bitume super nickel. Sinon, dès qu'il y a des petits virolos sur un revêtement pas super nickel, c'est un peu la galère. En conclusion, la moto est vraiment belle, le moteur est un peu décevant et la partie cycle est au top. Donc pour faire autre chose que le beau en costard dans la capitale, bah faut du physique et pour l'emmener sur tout type de route, vraiment beaucoup de volonté (ou un petit cerveau).

Maveck (12/05/2008)
Article émouvant :') ça a vraiment l'air d'une moto extra, taillé pour la piste :D

JeanJean (11/09/2008)
Ce dernier paragraphe fraichement ajouté ne serait-il pas un moment de nostalgie ? C'était une merde c'te meule !

Olive (18/09/2008)
Nan, elle était trop bien une fois les "réglages" effectués. Mais bon, c'est vrai que pour les petites routes à chevrettes, c'est vraiment pas l'outil idéal.

Nailsmith (26/05/2009)
il faut savoir que le modele suivant du 996, marchait beaucoup mieux. en effet heureux possesseur d'un 998 depuis 2002, j'ai changé aussi le pignon, et franchement il y a pas grand changement! elle marche trés correctement d'origine. quand je lis que le 996 perdait de la vitesse en 6 .... le 998, à 240 j'accélerais et franchement, ça poussait velu!! alors par contre, le 998 chez moi en tout cas, avait un leger petit probléme de compteur (enfin ça dépends comment on voit le pb). en effet, il affichait un chronométrage "chrono" je dirais... à 160..... les autres étaient à 180, et avec un autre 998, il était à 170. à 240..... euhhhh 270 sur un gsxr de 2004. bref, c'était cool mais j'ai du faire gaffe tout le temps pour les keuf. 140.. 150 sur autoroute en plein jour . bref, en un mot, si vous souhaitez prendre un ducat superbike avec des vibrations, il faut mieux prendre le 998 (le 1098 étant un poil moins sensationnel en fait, même si il pousse bcp plus)

Olive (27/05/2009)
Vrai que le moteur testastretta marche mieux et largement plus fiable que le 996 desmoquattro. Par contre je pense aussi que la démul doit être très largement racourcie, au delà d'1 dent en moins au PSB. Bien à toi. Je ne me prononce pas sur la 1098 que je n'ai pas essayée.


 
Noter l'article (94 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ