Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
999
Ducati : 2004

(par Grand'Boca le 24/01/2005)

liens & avis
Ce samedi matin particulièrement ensoleillé est le jour où les 999 millésime 2005 sont mis à disposition des acheteurs potentiels par Ducati France. Mouais….sont potentiellement mis à disposition des acheteurs potentiels ! En gros, y’en a pas à essayer me dit Didier de chez Brooklands. Dommage…. « par contre y’a une 2004 et ça tombe bien parce que j’ai en occase une 2003 pas chère et super belle. Amène toi, tu verras c’est d’la bombe ! » Ok…j’arrive à 12h30 !

En route sur la belle rouge

Ptit papier signé, casque, clef…ddjjjjiiiii l’injection siffle un chti coup et vllooommm la ducat démarre. Y’a pas à chier, en pots d’origine une Ducati ça chante déjà pas mal, avec des Termis c’est encore mieux mais la sonorité étouffée est tout de même assez forte et plutôt sympa. Ptain comment c’est petit c’t’engin ! A coté de la R1, la moto est étroite comme un vélo, on en aurait presque du mal à serrer le réservoir tellement il est fin.

Decouverte d’une nouvelle moto…

Nationale 7, on fait chauffer doucement…Autoroute, gaz entre les caisseux, la protection est à ierch mais c’était prévisible quand on voit la courbure quasi plate de la bulle. Heureusement pour seulement 1000 euros (non j’déconne ?, 1500 en fait :-D) Ducati Performance propose la même mais en plus haut ce qui permettra aux plus de 1m75 de voir l’ensemble du bloc compte-tours/compteur.

Parlons-en du compteur ! Alors compte-tours plutôt racing en blanc et en plein milieu du bloc, on peut pas le louper (mis à part qu’on ne le voit pas très bien), il devient bleu la nuit c’est joli….le compteur est digital avec plein de petites infos en plus accessibles par deux gros boutons style joypad. Pas terrible, je n’ai pas réussi à trouver l’heure en roulant et ça a l’air assez fragile.

Et d’un nouveau moteur !

Bon, le compteur c’est bien gentil mais faut commencer à le faire chanter…..arrivée dans la vallée de Chevreuse, personne puisqu’il est midi. Je vais y aller lentement ça a l’air encore un peu humide malgré la présence du soleil. Dans la Minière je fais quand même parler un peu les watts de la 999 et je suis super enchanté par le moteur, pourtant bridé en 100cv : dès les bas régimes le couple arrive assez fort, se renforce aux mi-régimes (vers 6000) et la puissance prend le relais dès qu’on attaque la zone haute du compte tours. Terrrrribbbble ! Super rempli et puissant, il propulse la bête rouge d’un virage à l’autre. Pour arrêter tout ça, un système Brembo avec maître cylindre radial fait office de mur dans lequel on s’écrase : en d’autres mots, le freinage est terrifiant de mordant, puissance, feeling…le top !

Une fine lame maniable… le top

La partie cycle, quant à elle, n’est pas en reste : autant j’adorais le comportement de la 996 à haute vitesse, le train avant était littéralement rivé au sol et donnait une sensation de sécurité à tout instant, autant j’avais du mal dans les petits enchaînements lorsque je n’attaquais pas, la moto étant très physique. Là, c’est le beurre, l’argent du beurre et la crémière en prime : la moto est aussi stable, saine et sécurisante que la précédente (ptetre menée grand train sur circuit est elle un poil moins précise mais rien de mortel et rien de visible sur la route) , également extrêmement raide et rigide.

Par contre, dans les petits enchaînements elle est d’une facilité digne de la R1 ! Quel train avant vif, précis et stable ont-ils réussi à faire ! F-a-b-u-l-e-u-x ! J’ai complètement changé d’avis sur les 999, j’en veux une, elle est incroyable. Pour la crémière, j’y arrive : c’est la position (forcement puisque c’est la crémière, ah ah ah) : elle est beaucoup beaucoup moins typée que sur les 996 : bracelets moins serrés, moins éloignés, moins bas, selle plus large (par contre toujours aussi dure mais bien ergonomique).

Chauffage central intégré

Un des reproches que je pourrais lui faire est que malgré les premiers frimas de l’automne, la ligne d’échappement qui passe sous la selle chauffe encore plus que sur la 996, moins sur les jambes mais plus sous le cul ! En hiver c’est cool mais dans le sud par 40° à l’ombre….cuir obligatoire !

Conclusion

En résumé, il s’agit là d’une vraie Ducati (et non un ersatz de MZ et Ducat comme le laissent entendre les ayatollahs de la marque) dotée d’un moteur terrible, plus performant que la 996 et distillant largement autant de sensations en 100CV (alors en full ça doit envoyer sévèrement), et d’une partie cycle aussi saine et précise que vive et facile. Une réussite !

A voir aussi...

Essais : 749 Dark
Essais : 900 SS
Essais : 900 SS
Essais : 996
Galeries : Ducati 900 SSie Panya
  

Commentaires

 
Noter l'article (48 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ