Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
FZS 600 Fazer
Yamaha : 2000

(par Grand'Boca le 22/05/2002)

liens & avis
Je l'ai eue en hiver, je n'avais pas conduit depuis des lustres et j'étais un peu terrorisé par la puissance de la bête. C'est normal, quand on a été habitué à de monstrueuses ER-5 de moto-écoles (que je ne renie pas d'ailleurs) et qu'on se retrouve avec un moteur de 95 bourrins avec un pot qui fait du gros son, des vrais freins, une vraie partie cycle, ça fait tout bizarre. On se pose légitimement la question "Vais je être à la hauteur ???"... Et bien oui, car la Fazer facilite la tâche : moteur très souple (même avec le pot non-homolotruc qui la rend plus rugueuse, on reprend à 1500-2000 en 6ième. La position de conduite confortable et évidente, le train avant sécurisant, les freins puissant mais progressif à l'avant et facilement dosable à l'arrière (je trouve qu'ils en rajoutent dans les mags quand ils disent que les freins ont une attaque de folie etc... ou alors les aut' breles freinent pas !!).

Très pratique

Beaucoup de coffre sous la selle, j'y mettais : un antivol en U, ma combine de pluie, des mouchoirs, un filet, une bombe de graisse dans un flanc, quelques outils en plus de ceux fournis, parfois une 2° visière pour mon cax. Bref y'a dl'a place !!!. Elle a en plus une jauge à essence précise avec témoin de passage en réserve, un beau petit ensemble compteur-compte tours en alu brossé du plus bel effet, et une bulle dont l'esthétique est critiqué par de mauvaises langues qui reste efficace pour le corps mais moyenne pour la tronche !

Esthétiquement parlant, des petites modifs lui donnaient un air bien plus agressif que celui d'origine : la grosse bavette coupée avec plaque plus petite, petits clignos en goutte d'eau à l'avant et à l'arrière (en plus ça fait gagner 5 kmh à fond de six !!!). Pour finir un pot FRC en carbone position haute, et un p'tit garde boue arrière fignolait le tout !

Au début je ne m'en servais quasiment qu'en ville et pour mes déplacements en banlieue parisienne (un peu d'autoroute et de périph' -beurk-). En ville c'est une moto presque idéale car elle n'est pas très lourde, la position est relax, on est bien installé, le moteur est souple et correctement rempli à mi-régimes donc n'obligeant pas à tirer dedans comme un furieux pour avancer ou doubler dans une rue. La boite de vitesses bien mais craquant un peu de temps à autres (de tout de manière avec des bottes coquées on ne le sent pas). Le seul hic, mais toutes les motos de ce style ont le même problème, c'est le guidon au niveau des retros des voitures, quand on se faufile parfois ça grince un peu des dents du côtés des automobilistes...

Puis j'ai découvert la campagne environnante, seul ou avec des potes, et là, elle dévoile un tout autre visage : en la menant uniquement dans les tours pour avoir toute la pèche disponible à chaque sortie de virage, la fazer s'en extirpe comme une balle pour se ruer sur le prochain. le puissant système de freinage prend toute sa dimension ici et permet de réguler sa vitesse en entrée
de courbe et de se placer un peu où l'on veut ! Le train avant est vif et d'une sérénité à toute épreuve, l'arrière suit bien le mouvement (à durcir quand même) dans les virolos mais marque le pas dans les grandes courbes un peu bosselées avalées à donf : ça pompe mais c'est pas grave, ça passe !!!!

Sur l'autoroute

En deux mots : A DONF ! Elle supporte très bien les très hauts régimes prolongés (genre aller retour Paris-Burn's Day toujours à 200-220 (eh oh, y'avait la sacoche de reservoir alors les pointes à 250 ça me faisait consommer beaucoup plus car je ne pouvais pas me coucher completement sur la bkane !!!). Vitesse maxi : 255 dans un faux plat en descente mais faut bien
pousser la 5 pour que la 6 accroche vraiment, sinon 240 atteint très rapidement et facilement, et elle les tient en montée aussi !! Par contre la consommation à ces moyennes élevées devient un peu gargantuesque : passage en réserve aux alentours de 170 kms !!! A allure normale, je passais en réserve aux alentours de 220 kms (attention j'avais l'ancien modèle avec le "petit" réservoir de 18l)...

Sur circuit

Et ben j'y ai pris beaucoup de plaisir, surtout quand je grillais des bécanes beaucoup plus puissantes...eh eh eh... La Faz' se comporte très bien, elle racle tout ce qu'elle peut dans les virages (les tétons de reposes pieds avaient déjà sautés sur la route mais là, les reposes pieds eux même étaient complètement biseautés, pour le pot, j'ai pas essayé de la faire frotter, j'avais mon FRC en position haute ;-) ), marrant au début mais un peu frustrant parfois comme dans le double gauche à Carole où mon pare-carter (pourtant plié à cause d'une chute) frottait et relevait dangereusement la moto ou dans la parabolique ou ça frottait du début à la fin.... Freinage toujours à la hauteur même s'il faut penser à éloigner le levier avant de se lancer sur la piste (bah oui on freine fort et souvent) et moteur efficace -ça change pas. Problème : une fourche beaucoup trop molle, ça plonge beaucoup aux gros freinages !!

A deux

Le passager a les genoux dans les gencives mais c'est son problème, ça lève tout seul en première (n'est ce pas Tigrou !!!) et ça déleste bien en seconde...on ne sent presque pas de différence à l'accélération par contre le poids supplémentaire se fait sentir en reprises à mi-régime....

Entretien

Mettre directos des pneus Dunlop D207 ou Bridgestone BT010s. Les anciens Bridgestone qui les équipent encore d'origine (parfois c'est des Dunlop) ne sont pas mal mais pas géniaux...Un D207 à l'arrière durait à peu près 10000 kms. Je n'ai changé mon pneu avant qu'une fois : à 30000 kms mais c'est abuser, il était vraiment mort ! Le BT010s a sensiblement les même caractéristiques que le D207 mais doit être un tout petit peu plus dur (ça fume moins quand on burne !!!) et est au même prix !

Conclusion

Ce que je lui reproche : des suspensions trop souples (même réglées au plus dur), une garde au sol trop faible, un système d'éclairage trop faiblard en code.... et puis peut être un caractère un peu fadasse à force d'être bonne partout, mais c'est quand même ce que je cherchais à la base : La reine de la polyvalence pour pas trop cher !

A voir aussi...

Essais : XJR 1300 avec des vrais morceaux de Ohlïns
Galeries : Yamaha 850 TRX
Galeries : Convalescence de la R1
Balades : La convalescence de la R1
Essais : R1 : 1999
  

Commentaires

 
Noter l'article (201 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ