Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
Honda Days 2008
Honda : 2008

(par Superman le 22/03/2008)

liens & avis

3° édition

Après avoir participé aux 2 premières manifestations organisées par Honda au pôle mécanique d’Alès, nous voici en route pour l’édition 2008 qui se déroule cette fois sur le prestigieux circuit du Castellet. Eh oui, cette année ça ne rigole pas, le premier fabriquant mondial de chinoiseries à 2 roues nous invite essayer ses nouveautés en mettant les petits plats dans les grands.

Seulement voila, cette année il faut montrer patte blanche et je devrai faire preuve de grande persuasion pour obtenir le carton d’invitation auprès du concessionnaire Honda de Valence, Chave motos. Les consignes sont claires, sans le précieux sésame et son code barre individuel, point d’accès au site, et même la passagère doit avoir son petit carton d’invitations, ça rigole pas.

Samedi, arrivée sur le site à 9h, pas trop tôt car le temps est frais et brumeux donc mieux vaut attendre une petite demi-heure que tout ça se découvre.
Petite pause au troquet du circuit et une panière de pains au chocolat plus tard nous entrons sur le circuit pour aller déglinguer de l’hypersport.

Les cowboys de service contrôlent nos codes barres et nous voici enfin dans l’antre du circuit de Bernie Ecclestone. Pas trop de monde dans la queue, nous optons pour l’essai de la 1000 CBR en premier. Une demi-heure plus tard, contrôle des invitations et des permis de conduire et enfin on nous donne un joli post-it numéroté pour pouvoir accéder au circuit.

Première mauvaise surprise, il n’y aura droit qu’à un essai par invitation ! les consignes sont claires, il faut choisir entre la 600 et la 1000 et après tout le monde dehors…. m’enfin !
Le temps de poireauter une demi-heure supplémentaire en compagnie des copains et nous accédons à la salle de briefing ou une vidéo de Monneret est diffusée en boucle. Petit extrait que j’ai bizarrement retenu : « bon alors la ligne droite c’est pas fait pour faire des wheelings, pas de stunt sur circuit ! » …grrrrrr

Grosse fainéante

Enfin, le cul sur la 1000 !!! la position est pas très contraignante, moins sur l’avant que la dayto et les suspensions sont étonnamment confortables, en appuyant dessus comme un bourricot on sent que ça travaille en hydraulique mais que les réglages sont très souples d’origine, intéressant !

Les pneus presque tout neûfs sont des BT15 gonflés à 2.3 AV et 2.5AR, info glanée auprès du camion Bridgestone chargé d’équiper les Hondas. Le gars me confirmera par ailleurs que les pneus typés « route » ne doivent pas être gonflés aux pressions purement piste, celles-ci étant réservées aux pneus éponymes dotés de carcasses et de gommes adéquates (un BT002 sera gonflé à 2.1AV et 1.9AR).

Revenons à nos moutons, le tableau de bord est sobre et tristounet et les durites de frein sont en vulgaire plastoc, sont même pas foutus de coller des avias sur une brêle à 14k€ ! qu’on amène un bûcher. Départ pour 5 tours du Castellet en version 3.8km, et surprise, Aude part sur la selle passager de Monneret juste devant moi !!

Et j’vous le donne en mille, Môooossieur « faites c’que j’dis pas c’que j’fais » part en wheeling, évidemment ! tu peux y aller mon gars je te l’ai bien rodée ta passagère… Dans l’idée de ne pas être trop bouchonné, je double tout le monde afin de me retrouver à l’aspi du marshall de tête.
Le rythme du premier tour est assez cool, j’en profite pour tester freins et couple moteur, et là c’est un peu la douche écossaise. Autant les freins « plastoc equipped » freinent parfaitement, tant en mordant qu’en feeling, autant le moteur me semble anémique à bas régime ! Qu’on se le dise, sous les 6000 point de salut, ma dayto fait bien mieux, au moins en terme de sensations.

Et après 6000 ?

bah ça commence à pousseter gentiment pour finir à plat ventre dès la fatidique barre des 8000 trs atteinte, ou le bridage entre en jeu…

Je m’attendais vraiment à mieux. Bon d’accord elle est bridée mais quand même.
Les suspensions se révèlent finalement efficace à mon rythme de semi-poireau (on est plus que 2 à suivre le marshall), et j’en déduis que j’ai bien fait d’assouplir celles de la dayto !

En bout de ligne droite j’atteints péniblement 220 avant de me faire un gros caca dessus dans le droite de Signes, le genre de virage ou on freine à mort pour finalement se rendre compte que ça passait juste en rentrant un rapport et en coupant les gaz. Ouais bon, on n’est pas la pour péter une pendule et le temps de prendre un tour aux derniers on rentre aux stands.

Bilan plutôt négatif en version française, mis à part l’esthétique que je trouve très réussie dans cette livrée noire et blanche.



Pendant ce temps la Aude et Sandrine, la copine de Jicé sont allées s'arsouiller sur les strapontins des paylotes.

Aude me raconte sa virée derrière Monneret, même pas peur, elle a adoré, surtout la sensation de prise d’angle ou elle semblait avoir le sol à portée de main, et les freinages de trappeur en bout de ligne droite.

- Ouais mais il va pas beaucoup plus vite que moi quand même ?
- Meuh non mon chéri si il va un tout petit peu plus vite c’est juste parce que sa moto elle est pas bridée voyons.
- …mouais, ça ira pour cette fois…

Ohhhh la belle combinaison !!!!

Petite vigoureuse

Bon, en théorie, j’ai essayé une moto, d’après l’organisation c’est fini, casse toi à Valence le plouc… M’en fous j’essaie quand même la queue des 600, je me suis pas fadé 250 bornes d’autopista pour tester une seule et poussive chinoiserie quand même !!

Finalement, l’organisation a changé d’avis entre temps et nous avons droit à un tour de manège PAR moto !! youhouu ! Me voila donc en selle sur la jolie 600CBR RRR, celle la même que j’ai essayée 6 fois aux Honda Days ’07 (mais non je suis pas un acheteur indécis Mr Honda…)

Toujours sa belle petite gueule, c’est pour moi la plus réussie des 600 niveau look (Dayto y-compris). L’assise est comme sa grande sœur plutôt confortable, et les suspensions sont à l’avenant.

Le tableau de bord manque singulièrement de classe, noir, en plastoc et moche.
Peu importe, la petite supersport compensera cette lacune par un plaisir immédiat à la conduite, fine, incroyablement facile à placer et dotée d’une excitante petite turbine sous le carénage.



Qu’on se le dise, celle la ne fait pas de promesses dans le vent, rien dans le sac en bas ça c’est normal, elle assume, par contre dès qu’on escalade le compte tours elle en donne pour son argent et même en 100cv la poussée est excitante, surtout sur piste ou on lui en mettra plein sa gueule comme il se doit.

Le revers de la médaille, ne pas économiser les changements de rapport car les virages lents ne ressortent pas en 2 (quoique sa grosse feignasse de grande sœur non plus).

Je prends la moto en main rapidement et à la fin du premier tour un gros pilote me double, double le mec devant moi et se paie le marshall dans la foulée ! Rapidement remis à sa place par le marshall qui lui montre autoritairement sa roue arrière, le boulet du jour s’avérera bouchonner tout le monde dès la fin du premier tour ou le marshall commence à envoyer.

Le boulet déposé, je commence une petite arsouille fort sympathique derrière un gus en 1000 qui marque le marshall à la culotte. Sortie de la chicane et grosse accélération, je me rends compte à quel point le moteur explosif de la 600 est plus efficace que celui de la grosse et je fais un magistral exter’ au pilote me précédant, qui me rendra la politesse en me faisant l’inter dans Signes…Grrrr !!!

Une bonne petite bourre en tout cas.



Fin de la matinée, les essais stoppent jusqu’à 14h et les consignes données au micro sont claires : un seul essai par moto et par personne sera autorisé, nada mas !

Réflexion autour d’un bon sandwich, discussion, et finalement action, on va se faire un petit essai route l’aprem et pourquoi pas un baptême derrière un paylote, en tout cas la miss veut en refaire un !

Le coin des boudins

Caché au fond à droite du circuit, le parking des essais routes dévoile une belle brochette de thons, avec dans le désordre la Varadero, la Transalp, la CBF, la Deauville, la Hornet, la VFR et la Goldwing, plus sûrement quelques mochetés tellement insignifiantes que j’ai oubliées. (Oserais-je mentionner qu’il y avait le Silverwing également pour faire plaisir à Pascal ?)

Mon choix s’oriente sur la Transalp, avec laquelle je me verrais bien parcourir la Corse en long, en large et en travers, le nez au vent et bien décontracté du gland. Comme d’hab je colle aux basques du marshall de tête afin de ne pas être trop bouchonné pendant mon essai.
Le parcours choisi par Honda autour du circuit révélera grossièrement : 2 grandes lignes droites et une dizaine de virages, autant dire qu’il vaut mieux ne pas les gaspiller.

La position est tout bonnement parfaite pour une conduite en mode paysage, la bulle assez basse ne me gêne pas et les pneus étroits révèlent une grande maniabilité typique aux trails. Le confort est très bon et freiner de l’avant n’occasionne pas de phénomène « cheval à bascule ».
Oui, il faut le savoir, pour que la moto fasse le cheval à bascule, il faut des suspensions souples et à grand débattement (ça elle l’a) et un frein avant, ce dont elle est totalement dépourvue. Même le frein arrière freine mieux, c’est dire.
Je profite des longues lignes droites pour appréhender le twin de 700cm3 qui sera finalement vite appréhendé, fade, poussif et en prime avec un bruit de deuche mal reglée.

La Varadero m’avait largement plus intéressée sur ce plan. Attentiooooooon….top chrono on attaque les 10 derniers virages de la montée du Beausset ! Pour le fun je sors la jambe intérieure dans les virages, ce qui me vaudra une grosse réprimande de la part du marshall qui m’observait dans le rétro… bah quoi j’ai même pas fait de ouèles et je me fais quand même engueuler ? mais ou va-t-on ?!!?

Pour le reste, le feeling merdique des pneus à tétines ne m’a pas inspiré et de toutes façons le marshall se traînait. Bernard aura testé la Varadero pour sa part, et il s’est fait chier.

Insert coin

Pendant qu’Aude poireaute gentiment en attendant le retour de la combinaison de prêt pour refaire un petit tour de manège derrière un pilote, nous nous apercevons avec stupeur et joie que la file d’attente des 600 est vide !
Bernard retrouve d’un coup sa bonne humeur et m’entraîne au guichet, la fille de l’accueil nous regarde avec un sourire en coin en voyant nos fiches tamponnées pour les 2 motos. « bon ça va qu’il n’y a plus personne !! »

Et hop, rebelote, post-it, briefing et le cul sur ma petite favorite, je me colle derrière le marshall. Fin du premier tour, un furieux déboite tout le monde. J’attends la réprimande du marshall en rigolant sous mon casque et comme prévu celui-ci double l’insolent et le remet à sa place.
Bah oui mais après il a envoyé du gros et moi je suivais limite limite, même en prenant un bon 225 en bout de ligne droite.

Fin de la leçon, je salue l’impétueux marshall d’un pouce levé au passage et le furieux de service entame la discussion
- Ah c’était cool, 12 ans que j’avais pas fait de moto !
- Eh ben tu te débrouilles bien pour un gars tout rouillé dis donc ! tu faisais de la piste ?
- Ouais j’ai fait 6 ans de promosport
- Ah ben c’est comme le vélo alors, ça se perd pas !



Tiens ! la file d’attente des 1000 est presque vide ! pas le temps de se concerter avec Bernard qu’on est déjà dedans.
Et zou, re-speech de Monneret « pas de wheelings dans la ligne droite… », et me voila en 3° position derrière le marshall et….l’ex-pistard ! trop bon, on va se marrer !

Celui-ci gratifiera le marshall d’un magnifique block pass dans le droite avant la ligne droite des stands avant de rendre la main dans la ligne droite en faisant généreusement signe au marshall de repasser devant.
Du coup ça a encore envoyé du gros et un gars en 600 me doublera au milieu de la session, l’occasion de voir à nouveau qu’en sortie de chicane et même en ressortant un peu plus vite, la 1000 se fait distancer en accélération par sa petite sœur.

Vraiment pas mon truc la 1000 !
Malgré tout Bernard s’est senti bien mieux dessus, comme quoi les avis sont très subjectifs.

Fin de la journée, Aude a fait un tour derrière Jeff Cortinovis, un de mes profs de mon stage au lédenon, commentaires de l’intéressée :

- Ah lui il était brutal, à peine il avait fini de freiner que la moto était déjà en train d’accélérer, c’était moins bien qu’avec Monneret mais sympa quand même, j’ai presque les boules de pas pouvoir faire du circuit maintenant !

Elle est dingue j’vous dis…

Le temps de boire un pot avec le local de l’étape, mon pote Malopignons et sa poulette, nous repartons (presque) rassasiés après avoir enquillé une vingtaine de tours à l’œil, un bon plan.

Seul bémol, le circuit.
Encore une fois c’est subjectif mais pour moi le Castellet, c’est un circuit de lignes droites que je n’apprécie pas particulièrement car il enchaîne grosses relances et virages serrés, c’est simple la bas il faut un gros moteur, des gros freins et des grosses baloches pour rentrer dans Signes à fond, on est loin des enchaînements de virages du tourniquet d’Alès ou le pilotage et la maniabilité de la moto sont nettement plus sollicités.

  

Commentaires
 
On-off (22/03/2008)
100% d'accord avec toi sur le choix de la 600 même sur une piste rapide comme celle ci. La 1000 aurait été franchement a la rue à Alès. Encore un bon week end de passé... vivement les suivants...

Ducatiste (25/03/2008)
Honda, grosse daube. Comme prévu.


 
Noter l'article (54 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ