Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Dossiers  
Alfa bertone GT 1600 Junior
Dossiers autos : 18/10/2007

(par JeanJean le 18/10/2007)

liens & avis
Ca faisait un bon moment que je regardais les voitures anciennes et plus particulièrement les petites Alfa des années 70. Un p'tit look sympa qui dénote bien des voitures actuelles, un p'tit moteur rageur qui plus est propulsée... Ca doit bien le faire de visiter la France par les p'tites routes avec ma wife : se poser dans un champ avec la couverture et la panière pique-nique pour profiter du moment...

Enfin pour le moment le plan fait vachement moins rêver avec la Scénic diesel de Papa !!!

Au début : sur le net

J'y ai passé du temps sur le net à refaire l'histoire Alfa pour replacer dans l'histoire les différents modèles de la marque, à trouver les subtilités entre les différentes évolutions du coupé Bertone à travers les 3 séries et les différents modèles du 1300cc au 2 litres en passant par les versions Veloce et Junior. A ce sujet d'ailleurs, tout n'est pas encore clair et en fonction des sources, les avis divergent parfois.

Après avoir fait plus ou moins le tour, j'avais une idée précise de celle que je voulais :

  • Pas la 3ième série qui, avec ses 4 phares, sa calandre chargée et l'intérieur full plastoc a perdu de son charme.
  • Pas la première série (avec le capot boite au lettre) qui manque un peu d'agressivité.
  • Ma préférée est donc la seconde série, juste avec 2 phares, l'intérieur minimaliste mais avec des compteurs sympa.

    Niveau moteur, le 1300cc parait léger même si tout le monde le trouve terrible pour un 1300cc. Il parait même qu'il donne un très bon comportement à l'auto compte tenu de son poids réduit. Le 2 litres n'existe pas encore sur cette série et puis j'ai envie d'un p'tit moteur, même s'il doit pas mal marcher du tout. Le 1750 quand à lui est réservé à LA 1750. C'est la référence, la plus cher, le moteur est parait-il TOP et très pointu. Par contre, niveau look, j'aime pas trop l'extérieur, toujours à cause des 4 phares. Par contre l'intérieur est superbe avec les sièges asymétriques, la console centrale. Enfin niveau prix, c'est la plus recherché donc la moins accessible.

    Ca sera donc un 1600. Il est donné pour 109 CV soit une puissance très suffisante pour une voiture pesant environ une petite tonne. Malheureusement, même si elle partage tout le châssis, l'intérieur, les trains, la boite et le pont avec la 1300cc, elle n'a été construite qu'à beaucoup moins d'exemplaire. De plus la seconde série n'est pas la plus répandu.

  • La trouvaille

    A force de passer chez les spécialistes, de regarder sur les sites d'occases allemand, j'ai fini par trouver mon bonheur en région parisienne. Je irais même plus, mieux que mon bonheur vu que j'ai tout ce que je voulais. Un toit ouvrant souple d'époque, des jantes Style-Auto, des sièges de 3ième série (que je trouve bien mieux), 2 phares additionnels type rallye sans parler d'autres détails qui vont bien.

    Je discute un peu, je fais le tour, un p'tit essai, et là Trop d'labaaaalle ce coupé. Le toit ouvrant fait merveille, on se croirait dans un cabriolet, le silencieux qui a été remplacé par un tube permet de bien profiter du chant du Bialbero. Bref le Top.

    L'affaire est faite, reste juste 2 ou 3 retouches à faire, changer les jantes pour un modèle qui s'averera être bien plus beau.

    Un moteur

    Bon, autant prévenir de suite. On a pas affaire à un gros V6 plein de powe mais compte tenu de la cylindrée et malgré le fait qu'il ne s'agisse que d'un simple 4 cylindre, le résultat est pour le moins réussit.

    Il est particulièrement souple en bas, pour vraiment changer de tonalité dans les tours à partir de 4500 tours jusqu'à la zone rouge qui intervient à 6200 tours.

    Le fait d'avoir supprimer le silencieux pour le remplacer par un tube simple ajoute également beaucoup à cette sonorité envoutante. D'autre part, l'insonorisation presque inexistante (accentué par la présence du toit ouvrant en toile) renforce encore le bruit. On a vraiment envie de tirer dedans pour le faire chanter ce moulin. Par contre, attention à froid. Le bloc tout alu nécessite un temps de chauffe important pour ne pas voir sa résistance mise à mal.

    La boite, quant à elle, est très précise et bien étagée.

    Une tenue de route... à l'ancienne

    Comme toute ancienne qui se respect, pas de traction, mais une bonne propulsion. Même si ma puissance est limitée, les pneus récents et de dimensions supérieures à l'origine, il n'est pas difficile de se faire surprendre par une perte d'adhérence, surtout sur le mouillé.

    Par rapport à un véhicule moderne, on a vraiment la sensation de vivre la route, même en roulant simplement à 90 km/h sur une petite route. Les bruits aérodynamiques plus le son du moteur et les mouvements de caisse donnent l'impression de rouler beaucoup plus vite.

    Encore pas mal de travail

    Malgré son aspect extérieur bien propre, beaucoup de chemin reste à faire pour la rendre irréprochable. Il faudrait en effet revoir une partie des soubassements, revoir le coffre, reprendre une partie de l'intérieur et j'en passe.

    Mais bon l'essentiel reste pour le moment de pouvoir en profiter. Les travaux interviendront au fur et à mesure. Rien ne presse vraiment. Et puis l'objectif n'est pas non plus de la rendre neuve. Le charme réside aussi dans l'ancien, la patine et la différence.

    A voir aussi...

    Galeries : Alfa Roméo - GT 1600 Junior
    Galeries : Porsche 993
    Galeries : Porsche Carrera 3,2 : 1984
    Galeries : Yamaha 850 TRX
    News : Apres le talon d'Achille, le genou de Jeanjean
      

    Commentaires

     
    Noter l'article (63 votes)

     

    Haut de la page
    contact : MotoZ