Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Balades  
Septembre dans le Sud
Provence-Alpes-Côte d'Azur du 05/09/2008 au 09/09/2008
2500 kms

(par JeanJean le 17/09/2008)

liens & avis
Ca y est, la grosse balade de l'été approche. Ca fait un moment qu'on l'attend celle là bordel ! Tous les Bourrés ou presque sont dans le Sud depuis un petit moment. Je m'apprête à les rejoindre pour un grand week-end de 5 jours avec Loïg et sa nouvelle Béhème R1200S (moto de vieux me direz vous... On en reparle plus tard).

Petit retour en arrière

Mais avant de parler de ces 5 jours de feu ou nous avons eu le meilleur comme le pire en terme de condition météo, revenons quelques jours en arrière. Olive est déjà dans le Sud depuis le week-end du 15 Aout et Féfé s'apprête à le rejoindre accompagné de Sophie et son nouveau dinosaure : une Cagiva V-Raptor. Direction Valence chez Superman pour attaquer la balade en groupe. De mon côté, je suis en vacances en Vendée avec ma p'tite famille.

Dimanche 25, 14h30, en pleine sieste, mon téléphone sonne et réveille tout le monde dans la maison. Merde alors, je sais pas qui c'est mais il a intérêt à avoir une putain de bonne excuse !!! C'est mon Féfé qui appelle. "Salut, ca gaz... Bon j'en ai une bonne ! Enfin 2. Je viens de casser la courroie de la Buell dans la pampa, et Olive qui avait faim d'attendre l'assistance s'est boité 4 virages plus loin en allant chercher de quoi se sustenter !!!". Bon, le réveil de tout le monde est oublié, ça valait le coup de le recevoir ce coup de fil ! Je suis un peu mort de rire quand même. Même si le temps est au beau fixe en ardèche pour eux, ca sent l'orage de guigne tout ça !

Finalement, je reprends des nouvelles le soir et la balade est finie pour Olive. Entorse de la cheville (arrêt 3 semaines). C'est peut être pas plus mal pour lui, ça lui évitera de se faire pourrir avec sa brèle de jacky ! Bref, un de moins pour la balade de début septembre. A ce rythme, je me demande si je vais pas finir à Chevreuse avec Loïg un après midi en guise de grosse balade !

Féfé lui devra attendre mardi pour trouver une courroie, s'il a de la chance. Finalement, l'orage de guigne passe son chemin et tout rentre dans l'ordre. Féfé trouve sa courroie à 280 roros quand même (Cool pour faire 10000 kms !). Il est tellement dégouté qu'il préfère la monter lui même plutôt que de lâcher 3 ronds de plus. Avec Ben en chef d'atelier et Olive à la baguette... euh pardon à la béquille, je crois qu'ils vont bien rigoler les 3 bras cassés ! Mauvaise langue de Jeanjean, le tour est jouer en même pas 3h en bourrinant comme des bourricots !

Du coup, Féfé rentre à Toulouse pour changer ses pneus et laver sa pou'Buell pendant que Ben attaque son troisième rallye : Le rallye des Volcans.

Second RDV : Toto part en Solo.

Bon, on est maintenant jeudi 4 septembre. Toto doit retrouver Féfé entre Paris et Toulouse. Il doit vraiment être super motivé le Toto parce qu'on annonce une bonne pluie sur les 3/4 de la France. Finalement direction Millau avec 600 bornes de pluie à la clef sur 700 parcourus. Trop cool !! Visiblement Féfé est mort de rire en le voyant arriver. Lui n'a eu que du soleil depuis Toulouse.

Punition pour les 2 en partant trouver un hôtel à Meyrueis. Ils prennent grave leur race ! Les valoches de Féfé fraichement achetées sont trempées et tout le contenu aussi !

Les 2 jours qui suivent n'appartiennent qu'à eux 2. Quelle bande de grosses cochonnes ces 2 là alors ! Juste une petite anecdote, c'est la fin de saison à Meyrueis et tout ou presque est fermé. Du coup, même pas un bar ouvert ! J'vous jure Féfé devait être tendu comme un string à l'idée de ne boire qu'une bolée de cidre en une soirée ! Sophie serait choquée de l'apprendre !

Vendredi 5 : Teing Gazzzzzz

Ca y est, on est vendredi matin, le temps pour moi de déposer ma fille à l'école et Zou. Tout le bordel dans les valoches, un poil de pommade lelong (la pommade des cons), j'enfile le cuir et RDV avec Lolo dit le vieux porte d'Orléans à 9h45.

Comme convenu quelques jours plus tôt, direction Valence pour y retrouver Félix et Thomas chez Ben qui nous accueille gentiment.

Le temps est encore annoncé pourri pour une bonne partie du week-end et notamment le départ. Bref, il ne pleut pas encore sur Paris donc gazzz vers Valence par l'A77 pour passer un peu par les routes du centre que nous n'avons pas faites depuis 3 ou 4 ans.

A peine arrivés à Evry et c'est parti pour 200 kms de pluie et 250 d'autoroute. Le temps d'arriver au péage et on est déjà bien trempés avant de s'équiper en pluie. C'est pas trop grave, on devrait retrouver le soleil un poil plus bas.

Finalement tout rentre dans l'ordre avant la nationale qui mène à Lapalisse. Pause dèj à St-Gérand-le-Puy juste avant les belles routes. Le rade est super, le gars accueillant et le menu à 12 euros comprenant entrée-plat-dessert-café. Une autre dimension comparé à ce qu'on trouve à Paris !!!

On est fin prêt à attaquer. On prend la D7 puis la D20 entre Châtel-Montagne et St-Haon-le-Châtel. On biffuque juste avant sur la D44-D41 puis D51 à travers la forêt de l'Assise pour revenir à St-Priest-la-Prugne. Les routes sont bien sympa, ca saute pas trop et le passage dans la mi-ombre au milieu des sapins est Top.

Direction St-Just-en-Chevalet puis Noirétable et les Olliergues. Lolo est devant sur sa BM et sans carte. Bilan, on se retrouve encore sur les blanchettes (les p'tites routes blanches de la carte !) à passer par Vollore-Ville, Aubusson-d'Auvergne et Augerolles. Toujours agréable de se tromper et de voir que finalement toutes les routes sont sympa dans le coin.

On continue juste après Olliergues par la D40 et le Col du Béal. A St-Georges-en-Couzan direction Sauvain par la D110 puis St-Anthème par tout un tas de petites routes.

Note pour plus tard : Il faut vraiment revenir dans le coin pour un week-end. C'est pas trop loin de Paris et finalement toutes les routes sont bonnes même les plus petites. De quoi bien en profiter sur 2 ou 3 jours et faire un tour exhaustif de la région.

Revenons à nos routes. Il est maintenant 18h et il reste un peu de route pour rejoindre Valence. On va faire moins exotique. Mais avant tout petit pétage de rondelle... Perrier-rondelle bien sur pour le Lolo. Je prends rapidement des nouvelles de Toto et Féfé avec qui on devait se retrouver sur la route : Et merde. Après la courroie, Féfé nous fait le coup des plaquettes H.S. Elles ont moins de 5000 kms ! Mais qu'est ce qu'elle est gourmande cette Buell alors! Un peu comme son proprio en fait ! Ils vont donc tirer direct sur Valence pour trouver le consommable. Tu parles qu'ils sont attendus là bas pour trouver un truc pareil. Ca sent le départ vers 12h demain matin tout ça !

Bref, direction Retournac via Usson-en-Forez et Laprat en coupant à travers champs. Ensuite Yssingeaux - Tence - St Agrève - Lamastre pour terminer par : "La côte du Peing". Vrai qu'elle est sympa c'te route même si ca glisse pas mal. Un artisan en Jumper nous montre comment on roule fort en courbe ! J'ose même pas imaginer tous ses outils en merde à l'arrière vu comme il roule. Il va avoir un peu de rangement ce soir le collègue !

Itinéraire complet de la journée sur Google Maps.

Vendredi 20h.

Ca y est, on est à Valence. P'tit coup de file à Ben pour voir quel est le programme. RDV avec Toto et Féfé à la gare en attendant qu'il passe nous chercher. Ils ont choisi le seul bar qui ferme. Bref, il y en a un autre à côté. Une pinte pour tout le monde, y compris Aude et Ben qui arrivent. Ah non pardon, Lolo reste avec son Perrier rondelle ! Peut être un appel pour la nuit me direz-vous ?

Et là ca dérape direct. Ca fait pas 3 minutes qu'on a enlevé les casques que Loïg voyant arriver son Perrier sans la rondelle lance au sujet du serveur : "Il a oublié ma rondelle ce gros connard". Oups, il est juste derrière toi mon p'tit bonhomme ! Bref, tout se termine bien. Direction chez Ben pour le repas et la nuit bien mérité après cette belle journée de route.

Soirée sympa avec Aude qui nous raconte comment elle est tombée amoureuse de Serge Nuques pendant le rallye des Volcans. Elle a en effet passer une journée avec lui sur la R1. Et par rapport à Ben, il pilote bien ! Je cite :
- Il pilote sans à coup
- Il fait ce qu'il veut en wheeling avec ou sans les mains (ou il les met ses mains d'ailleurs ???)
- Il fait des glisses en appel contre appel quand il veut

Bon j'arrête là sinon je suis pas prêt d'être réinvité à Valence moi ! Mais bon surveille l'affaire de près Ben si je peux me permettre !

Ben profite de la soirée pour nous avouer un truc important à propos d'Olive : "Ho, Teing, les collègues... Vous savez il roule bieng avec sa Tuono, il a passé un CAP le gros !!!". Tu parles d'une nouvelle Ben. On le sait bien qu'il s'est boité avec sa poubelle. Le reste du week-end consistera pour nous tous à ne pas franchir LE CAP. Quoi qu'il en soit et sans vouloir mettre de pression à qui que ce soit, va pas falloir qu'il traine le gros à la prochaine balade !

Côté descente pendant la soirée, c'est tout simplement NAVRANT... Même Ben nous a dit : "Si Sophie nous voyait avec 2 boutanches de Circus à 6, elle aurait honte !". Il a pas tort mais bon mélanger l'alcool et la moto c'est mal ! Non je déconne.

Bref, pour la nuit, Féfé et Toto se mettent dans la chambre de Ben, Lolo dans le canap et moi chez Aude dans son canap.

Au programme pour demain, Féfé doit se lever tôt pour aller chercher des plaquettes neuves, et après départ rapide vers le Sud-Est pour éviter le plus possible la pluie et l'alerte Orange de la Drôme et l'Ardèche.

Samedi... jour de boucherie.

Bon, après une bonne nuit réparatrice... enfin presque, le planning est très imprécis. Féfé est déjà en route vers son conces Buell préféré (celui de la courroie à 280 boules de la semaine passée). Toto commence déjà à nous sortir l'excuse de la mauvaise nuit pour se trainer la teub (Ya Féfé y renifle et Lolo y ronfle, j'ai pas dormi !!!). Quelle fiotte alors celui là.

Le temps de ranger les sacoches, de déjeuner, de monter les plaquettes, de nettoyer le chiomi... il est déjà 11h15. Le ciel qui était très clair vers le Sud et noir au nord tend à devenir noir partout. Le temps de sortir de l'appart et c'est parti ! Ca tombe à torrent partout. On est tous dépite, seul Ben pense encore que ça va se calmer et décide d'aller jusqu'à la station sans sa combine de pluie !

Au bout de 500m tout le monde est trempé. Alors Gaz vers le Sud ! Enfin gaz si on peut dire. Ca tombe tellement que ça glisse en ligne droite, y'a des torrent de boue sur la route. Seul Ben a l'air bien en confiance sur son aspiro avec Aude qui doit pleurer ! Et dire qu'ils auraient pu faire une grasse mat' au lieu de prendre la flotte comme ça !! C'est vraiment des amis dites donc !

Donc au programme sous les cordes :

Valence - Crest - Bourdeaux - Bouvières puis le Col de Pré Guittard. Juste avant le Col, on trouvera même un bout de route sèche. Ben en profite pour faire un p'tit wheel de joie. Joie de courte durée vu qu'à la descente il se remet à pleuvoir sérieusement. A rémuzat, direction le Col de Soubeyrand. C'est la misère, il tombe des hallebardes. On passe les épingles limite en posant les pieds. On a des rigoles de boue en travers de la route. Ca me fait rire quand Toto explique qu'il roule aussi vite sur le sec que sous la pluie. Si il parle de la montée de ce Col, je comprends mieux pourquoi on ne l'a pas vu du week-end !!! Ah Ah Ah.

La pause du midi... boucherie aussi

Après 200 kms parcourus sous ces conditions de merde, une pause s'impose. Au détour d'une épingle, Aude aperçoit, haute perchée sur son strapontin, un rade accueillant de prime abord (sauf erreur de ma part le bled est St Sauveur-Gourvenet). Il dispose d'une terrasse abritée qui nous permet de poser notre bordel sans déglinguer l'intérieur du resto avec les kway et autres gants et bottes détrempés.

Le temps d'enlever le casque et la taulière et ce qui semble être un employé voire le taulier s'embrouillent sur la pas de la porte !

- La taulière : "Va boire ton vin et des digeots ailleurs espèce de poivrot !".
- Ben : "Teing, Bonjour, ça serait pour manger !".
- Le taulier : "Bien sûr asseyez-vous".
- La taulière : "Non ca va pas être possible, on a de gros problèmes à régler".
- Félix : "On va quand même boire une bière bordel".
- Loig : "Euhhh non, un Perrier rondelle pour moi".
- Le taulier : "On va quand même pouvoir vous faire des bruschettas si vous voulez".
- Tout le monde : "Très bien, va pour les bruschettas".

Le temps que les bières arrivent et l'embrouille s'envenime. Les bruschettas, c'est mort, la taulière a vidé tout le monde du resto. Les employés et autres bourrés sont en train de tiser près de nous sous la terrasse. Le gros bourré local essai de nous parler mais personne ne comprend rien. Avec son style plouco-imbitable, tout le monde est mort de rire !

Finalement le taulier trouve une ouverture et ressort avec des émincés de volaille prêt à être réchauffés. Mais ca ne sera pas pour nous. Il glisse ca en loosedé dans le frigo à glace tout fier de lui !

Bref de notre côté, on hallucine bien de ce spectacle. Finalement le taulier nous donne 2 paquets de chips en guise de repas. Et cerise sur le gâteau, il nous offre toutes les conso pour s'excuser de ne pas pouvoir nous servir.

Il pleut toujours un peu, et Ben et Aude doivent rentrer vers Valence pour rejoindre les collègues de TALL pour une raclette organisée le soir ! J'vous jure, une raclette au mois de septembre ! Ca doit être une coutume de plouc ça encore.

La fin du calvaire !!!

Départ vers Sisteron après la séparation avec Aude & Ben. Il pleut de moins en moins et la route commence à sérieusement sécher. D'ailleurs c'est dingue comme en moins de 2 virages la confiance peut être de retour ! Finalement pour rouler vite sous la pluie ya 2 solutions :

- Etre complètement saoul.
- Pas avoir de cerveau.

Bref, le pire est maintenant derrière nous et devant il n'a pas plu de la journée. On en profite donc pour se faire une bonne pause prêt de la zone commerciale de Peipin (au sud de Sisteron) devant un roady ! L'occasion de faire la pression des pneus (qui était encore en mode autoroute pour Lolo et moi). Ca aussi ça aide bien pour la confiance !

Itinéraire Google Maps"



Le temps d'avaler un sandwitch, de faire le plein, d'acheter de l'huile pour la TRX qui boit plus que Féfé et pour un p'tit graissage de chaine après 1000 kms dont 350 de flotte... et c'est reparti ! Cette fois Gazzzzzzzzz.

Un rapide passage sur la N85 en direction de Digne-les-bains pour finir de s'éloigner des nuages menaçants, puis on attaque la D20 vers le Col de Corobin. On croise encore un groupe de boulet dont 1 semble s'être bien boité en pleine portion sympa. Au lieu de nous faire des signe pour ralentir ils feraient mieux de ne pas tous se garer en pleine trajectoire ces blaireaux !!! On en profite pour tester ma nouvelle caméra avec fixation Top manouche.

Et là, une révélation : Féfé est un acteur né. Il colle à la caméra comme un dingue. On ne voit que lui et rien à faire, il veut se montrer. J'ai limite cru qu'il me faisait des avances. Du coup, la caméra est resté dans sa sacoche le reste du WE ! Il faut quand même noter que Lolo a profiter d'une séquence pour lui faire un inter à la sortie d'une épingle ! Et bah ouais Féfé, on peut pas faire le beau et voir le vieux lapin aux aguets dans les rétros.

On se retrouve donc avec le score suivant : Lolo 1 - Féfé 0. Il reste 3 jours pour inverser la tendance.

La journée se termine par la Route Napoléon pour rejoindre Castellane vers 19h30. Le temps de trouver un Camping bien sympa (Camping Notre Dame) et la mission commence : Sortir les affaires trempées des sacoches. Le plus touché est Féfé. Tout est trempé ! Avec ses latérales d'occas à 40 roros, on s'attendait un peu à mieux en fait.

Soirée : Spécialité locale

Bon c'est pas le tout mais après une bonne douche il est déjà tard. Tout le monde est d'accord pour se faire une bonne spécialité locale. Ca sera donc Pizza pour tout le monde accompagné du rosé du camping : 3,5€ la boutanche, et Pizza livrées. Lolo mise sur 5 pizzas. Au final la livreuse arrive avec seulement 4. Lolo en bon consommateur test le répondant de la commerçante !! Et bing, elle tombe direct dans le panneau en attaquant : "Ah c'est la première fois qu'on me la fait de toutes les vacances celle là ! Si vous êtes pas content j'en ai rien à faire moi. J'arrête pas de me démener avec ma fille pour livrer tout le monde ! Bon je vais aller vous la refaire moi même votre 4 fromages". De toute façon avec leurs recettes spéciales gras, on en peut plus. Et vu comme elle a l'air contente la connasse clair qu'on va se retrouver avec un gros glaviau dans le fromage.

La pizza arrive finalement peu de temps après. Elle ressemble à rien et clair que le tas de fromage cache un gros glaviau des familles. Mais Loïg se doit d'en prendre un bout. Alors... Bon appétit Lolo !!

Bon, il est tard, le temps s'annonce beau pour le reste de la balade donc il est temps de reprendre des forces d'autant que Lolo commence à sérieusement mettre la pression à Féfé !!

On parle un peu des moments qu'on aime bien en roulant et je parle des routes avec quelques voitures. C'est vrai que je trouve bien marrant de doubler une voiture et de partir à TOC si les autres sont restés coincés derrière ! Ca anime toujours un peu la balade et ceux qui sont sur un faux rythme doivent un peu se ressaisir.

Réveil : Toto la fiotte.

Aprsè une bonne nuit de repos ou Féfé a dormi avec les bottes, Toto avec Lolo et moi tranquillou dans le grand lit, tout le monde est d'attaque pour en découdre. Euhhh tout le monde sauf Toto qui attaque direct au levé : "Putain, mais comment il a ronflé le Lolo, je vais être obligé de me trainer tellement j'ai pas dormi !!"

C'te fausse excuse qu'ils nous a pas trouvé encore ! On remballe les affaires encore trempées et Gaz vers un rapide déjeuner puis le Verdon Nord. Il n'est pas encore trop tard et la circulation pas trop gênante. Au détour d'un virage on croisera quand même un petit troupeau de chèvres en train de manger des cailloux. C'te vieille frayeur ! La route est vraiment sympa si ce ne sont les glisses permanentes pour tout le monde. Il en sera de même une bonne partie du WE. Du coup, le feeling avec les Pilot Power 2CT pour Lolo et moi est plutôt décevant. Rien de dramatique vu que le pneu est bien progressif mais bon.

Tiens, j'oubliais, Toto nous a demander de ne pas être trop Sud ce soir puisqu'il rentre à Paris le Lundi. Pas de souci on va faire une boucle sur quelques routes sympa et on va tâcher de remonter pour le bivouac !!! Tu parles ouais, avec les routes à chèvre dans le coin, ca sent le pâté cette histoire !

Retour par le Verdon Sud avec la route toute refaite. C'est vraiment mortel. Arrivé à Comps-sur-Artuby, la station est fermée. Avec Féfé et sa pou'Buell à l'autonomie de merde, on est obligé de prendre des infos pour trouver au plus vite de l'essence. Direction l'Est par la D21 vers le Logis-du-Pin.

En arrivant sur La Bastide, on rattrape un troupeau de lapin dont une KTM 640 LC4, une Guzz, et une Aprilia Shiver ou un truc du genre. Pas le temps de les pourrir que Féfé est sur le point de tomber en panne. Renseignement pris, il y en a une à moins de 5 bornes qui ouvre dans 1h30. Direction le resto pour passer le temps et se sustenter.

Lolo fait son festival

Ce resto en 2 mots : UNE BOUCHERIE.

Rien de particulier à dire sur la bouffe, mais plutôt sur les clients. On peut dire qu'on a passé un bon moment.

En fait, juste à côté de nous se trouve un mec plutôt genre bête sans conversation ni rien pour lui d'ailleurs. Il est accompagner de notre Star du moment. Une vieille grosse moche blonde (oui je sais ça fait beaucoup pour une seule personne). En plus elle a tout vu, tout fait, elle connait tout sur tout. Tout cela nous a de suite fait penser à Line Renaud. Elle arrête pas de dire "Oui je sais, je connais très bien" ou "non tu te trompes, je sais très bien de quoi tu parles et c'est pas du tout ça".

Bref c'te grosse conne nous a bien animé le repas jusqu'à l'arrivée du Champion. Un mec genre 50 ans avec un physique de folle tordue complètement saoul en plus et plein de tic genre clin d'oeil, mouvement de bouche. En voyant ça avec Lolo on a limite cru qu'on avait une touche. On en pouvait plus jusqu'à ce qu'il tente ça chance du genre : "C'est le temps idéal pour faire de la moto". Le temps de changer de sujet et voilà notre tafiole qui essaie de taper la discute avec Line !

Le pauvre est tellement saoul qu'on ne comprend rien à ce qu'il dit. Pas une phrase complète, il est H.S.

C'est le moment que choisit Lolo pour rentrer dans la conversation. La joute verbale commence pour déglinguer la tafiole. C'est fait en 2 secondes. Line est aux anges et dit à notre Lolo qui est à bloque : "Bravo jeune homme, je vous applaudis, vous être brillant, et quelle répartie. Votre prose n'a d'égale que vos grandes oreilles !!!!" Bon là j'en rajoute, la dernière phrase est de moi mais c'est quand même énorme.

Par la suite Line n'a pas arrêté de nous tenir la jambe en parlant des voitures de courses qu'elle avait conduit par le passé mais qu'elle ne pouvait pas lister genre c'est Top Secret !

La pauvre folle ne veut plus nous lâcher. Du coup, on a vraiment été content de partir du rade !

Direction le Turini

Le plein fait, je prends la moto du vieux pour voir ce que vaut cette belle BM ! Direction l'Est via la D79 vers Caille puis la D2 vers Gréolières? On bifurque vers Gourdon via les gorges du Loup puis vers Vence. On avait déjà fait une partie de ces routes l'année dernière pour le Film des bourrés et franchement, à part les Gorges du Loup, c'est assez naz. En fait, pour arriver à Vence, on est en permanence dans une zone habitée. Ca signifie beaucoup de trafic donc beaucoup de gazoil sur la route. Ca n'arrête pas de glisser dans tous les sens. On s'était déjà fait la même réflexion l'année dernière. Bref, on n'y reviendra pas.

On continue par le Col de Vence (plutôt naz finalement). On bifurque sur la D8 direction la Montagne du Chiers vers le Broc (j'ai bien dit DU et pas A). Là on commence à trouver des routes à épingles dans tous les sens ! Et pas l'épingle bien large ou tu peux tenter le bloc-passe. Le truc tout minus ou c'est chaud de passer avec une voiture en face. On redescend sur Carr puis ça remonte vers Colomars et Aspremont. Pause bière et toujours pétage de rondelle pour Lolo. A ce rythme yen a un qui va se retrouver avec le cul en forme de porte des étoiles !!!

On repas par Tourrette-Levens. Les routes sont toujours minuscules avec des épingle à en rendre folle Sophie pour 5 ans. Toto pleure sur sa dayto avec ses bracelets de fillette ! On coupe encore vers Contes pour rejoindre l'Escarène. Faute d'autonomie (encore Féfé et sa Buell au mini réservoir) on décide de partir par la D2204 et le Col de Braus pour rejoindre Sospel et espérons le une station. Dommage, on aurait pu se taper le tour complet en passant par le Turini !

Dommage, dommage, faut vite le dire, la route est Top, on attaque pô mal, c'est mortel. LA TRX a encore pris sa race, les freins sont comme des baraques à frite. Que du bonheur.

Sospel - Menton - Sospel.

Il est maintenant assez tard et Féfé arrive au bout du réservoir. Evidemment tout est fermé. Un indigène nous indique qu'il faut aller à Menton pour trouver du jus.

Alors Gazzzzzz. Le Col de Castillon est plutôt sympa pour ce que j'ai pu en voir. La route est pas mal sauteuse, mais bien vous le savez : la TRX sur le sauteur c'est "Comme Papa dans Maman"... Alors Gazzzzzz. L'aller se fait à bon rythme. Lolo et Féfé sont plus secoués mais bon ça le fait bien quand même.

Arrivé à la station tout le monde est un peu sur les genoux. Toto lui est sur les hanches, et il a les poignets H.S. Pour ne rien gâcher, Sospel comme bivouac la veille de son retour à Paris... le Top. En plus il nous en avait pas parlé la veille du tout. Bon ça doit être rapide Sospel - Paris. Ya juste 1000 kms par l'autoroute ! Par les belles routes, j'ose pas imaginer. Et vu sa forme au moment de la discussion, il doit être tout content sous son casque. Bon, y va pas pleurer, en mettant plus de rythme on en serait peut être pas là non plus bordel !!!

Bon, on décide de repartir tranquillou pour dormir à Sospel. Là j'me dis, c'est sur ce genre de route à vouloir se trainer qu'on va se vautrer mon poulet ! Comme le dit le célèbre proverbe chinois : "Si tu es fatigué, que la route est défoncée, et qu'un col il te reste à passer, point ne faut se trainer et la poignée de gaz tu devras déglinguer."

Bon, il est pas H.S comme nous le chinois qui a pondu ce proverbe non plus. On repart donc à la cool sur la partie large du début qui mène à Monti, là ou ca glisse à cause de la circulation.

D'un coup, la route se resserre juste avant une épingle. Une voiture se présente devant moi, je la double, jette un coup d'oeil dans les rétros. Personne n'a pu passer à part moi. Le chinois a p'être pas tort en fait et après la discussion de la veille à propos des accélérations après avoir doublé une chicane mobile, je me dis : "C'est l'heure des travaux pratiques !!!!" Gazzzzzzzzzzzzz.

Je suis partis à TOC histoire de mettre un peu d'animation dans le groupe. Première dans toutes les épingles, passage de vitesse à 2trs du rupteur... ça glisses dans toutes les courbes, tout à BLOC ou presque. Bon... maintenant que j'ai des enfants, je suis plus sage et responsable.... J'ai donc mollis dans les lieux-dits. Bah ouais, ya p'être des enfants ou des vieux le long de la route en train de picoler des bières !!! Du coup, Ils en ont profité derrière pour recoller après plusieurs kms (Ben a du leur donner un cours sur la traversée des zones habitées. Du genre comme vous savez : "Ho, teing, wheel, gazzzz") ! Gros rythme jusqu'en bas et le dernier virage à gauche avant le panneau Sospel. J'ai d'ailleurs bien faillis m'y mettre sur une grosse glisse. Ca aurait été le pompon cette histoire.

Tout le monde enlève le casque, on rigole, on a bien chaud, Lolo me dit que j'ai jouer le salaud à partir comme un connard et qu'il a bien du mettre sa mère à sa BM de vieux. Je parles rapide des lieux-dits et réponses des 2 gugusses : "Ah ouais, on a traversé des zones habitées !!!". Quelle bande de bouchers alors.

Toto arrive un peu plus tard exténué. Le temps de trouver un hôtel, faire le plein d'huile et prendre une bonne douche et direction le resto du coing.

Itinéraire de la journée sur Google Maps

Retour par le Mercantour

Comme prévu la veille, Toto nous quitte en pleine nuit vers 7h15. Il est sport, il a pas fait un bruit et nous a laissé en paix dormir. J'en connais d'autre qui n'auraient pas pris cette peine !

Lever vers 9h, départ à 9h30 pour une grosse journée. Direction le Mercantour avec comme objectif de s'approcher de Valence pour finir le Mardi dans le centre et ainsi éviter le maxi l'autoroute au retour !

Comme d'hab, le planning est bien optimiste mais bon entre le vieux sur la BM et Féfé qui fait chauffer sa merde en 50 bornes, ça nique le planning d'entrée de jeu.

Direction le Turini pour faire chauffer puis ensuite St-Martin-de-Vésubie - St-Sauveur-de-Tinée. Les routes sont cool pour pas changer, le temps est au beau fixe sans être trop chaud. Une merveille. Arrivé à Isola, ayant entendu parlé en bien de la montée vers Isola 2000 je propose un rapide aller-retour. Zou, Gazzzz. Clair que c'est une bonne boucherie c'te route. Des épingles à pas savoir quoi en foutre, de la bonne relance un vrai régal d'autant qu'on ne croise personne. Arrivé en haut, Lolo me sort : "Elle est naz c'te route, j'aime pas du tout !!". Hein, qu'est ce qui dit ! Il est fou ??? Bon, Féfé est un peu fâcher parce qu'il sait qu'il n'aura plus de frein en bas ! Il faut bien dire que même à l'arrêt avec mes petites paluches de gentil géant, j'arrive à toucher l'accélérateur en tirant doucettement ! Je n'ose pas trop imaginer après quelques freinages appuyés ! Lolo nous confirmera que le freinage est à chier sur le Buell après un bref essai.

Petite pause déjeunatoire à St-Etienne-de-Tinée avant le Col de la Bonnette. La route est belle mais ce n'est pas le Top non plus. Le paysage devient désertique au fil de la montée. En haut, la vue vers la vallée au nord et terrible, la route aussi, mais avec tous ces boulets de motards en mode "J'me traine au milieu de la route en regardant partout sauf devant", ça a plutôt fini en galère c'te descente ! J'ai failli manger 2 ou 3 motards en merde au milieu de ma voie. J'ai donc pris mon parti de profiter des paysages faute de pouvoir attaquer en toute confiance.

La suite est plutôt une bonne partie de liaison. Contrairement à certaines fois, le rythme est super calme genre 110 pour éviter de rentrer à pieds. C'est ce moment que Lolo choisit pour essayer le Buell. En route vers Le Lauzet-Ubaye au bord du Lac de Serre-Ponçon. Les alentours du Lac sont superbe la route pas mal mais rapide à mon goût. Contournement par l'Est N94 en direction de Gap (sans intérêt voir même super naz). Bilan virage à droite par la D14 pour monter au Col du Manse. Route superbe, comme toutes les blanchettes finalement.



On redescend vers St Laurent-du-Cros pour prendre le Col du Noyer. après quelques erreurs de routes autour de Poligny (c'est peut être là qu'ils font les pots de mobs !!! Trop cool Lolo était un gros fan à l'époque), on retrouve notre route. J'ai bien faillis me boiter dans une gravière à la sortie du Bled. Les 2 gogols derrière moi étaient mort de rire et ne voulaient pas passer devant ! Clair que c'est plus drôle de voir le Jj en misère ! La route est encore une fois magnifique mais super étroite et avec beaucoup de graviers. Dommage, on aurait pu attaquer comme des cochons sinon.

On poursuit vers Mens en passant pas Saint-Disdier. Lolo est en tête, la route est belle mais avec quelques gravillons. On y va tranquillou. Et heureusement d'ailleurs !! On peut dire que Lolo a eu de l'inspiration sur ce soup là. En arrivant en bout d'une ligne droite, un petit tunnel bien sombre se présente à nous. Etonné de ne pas en voir le bout, Lolo ralenti fortement. Mais bordel, si on voit pas le fond c'est tout simplement qu'en rentrant il tourne direct à gauche sans éclairage et qu'en plus avec les infiltrations d'eau, le sol est trempé ! Un peu plus et tout le monde s'y mettait en paquet les uns sur les autres !

Arrivé à Mens, pause binch dans le seul bar ouvert qu'on a mis 5 minutes à trouver. On jette un oeil sur le roadbook et décision est prise de stopper à Die pour la dernière nuit. Il y a gavé de route dans le coin. C'est dommage de ne pas pouvoir les tester toute. Je choisis la p'tite route en pointillés qui passe par Clelles et le Col de Menée. Comme la veille avec la fatigue, le mieux c'est de mettre du rythme pour ne paas se bourrer. La monté est belle, super étroite avec des graviers et des coulées d'eau. Pour ne rien gâcher, on a le soleil dans la gueule. Seul Féfé a pris ses lunettes de Soleil mais il préfère rester derrière ! Fumier va ! Finalement vu que ça glisse pas mal, mieux vaut ne ps voir la route, on se pose moins de question !

La descente est mortelle. Un peu plus large, plus de gravier, par contre ca saute pas mal. Le tout est avalé à bon train et sans surprise jusqu'à Die.

On y trouve un hôtel cool en centre ville à 65€ la chambre avec 3 grands lit. PAr contre niveau bouffe, c'est un peu la misère. Le lundi soir tout est fermé ou presque. On finit dans un resto assez sympa pour une soirée calme. Demain il reste pas mal de route, ca serait pas mal de se lever pas trop tard pour profiter un peu avant de prendre l'autoroute.

Itinéraire de la journée sur Google Maps

Le Vercor

Au programme ce matin, un rapide tour dans le Vercor avec les Cols suivants : Col de Rousset - Col de St-Alexis - Col de Lachau - Col de Portette - Col de la Bataille - Col de Limouche. Ensuite direction Valence pour voir en fonction de l'heure.

A Chabeuil vers 11h du mat, nos routes se séparent. Ayant laissé ma femme et mes 2 p'tites 2 jours après la rentrée et vu la mission que représente la gestion des 2 au retour des vacances, il est préférable que je ne traine pas trop. Direction donc le nord par les p'tites routes pour minimiser l'autoroute. Mais si je peux arriver pas trop tard pour récupérer tout le monde à l'école ca sera le mieux.

Je passe donc pas Romans-sur-Isère - Beaurepaire et prend finalement l'autoroute à Vienne. retour sans intérêt et sans souci vers Paris. J'ai quand même bien faillis me prendre une tornade de pluie sur la fin.

J'ai aussi pu faire une p'tite course avec une Mustang Bullitt après le péage. Le gars voulais voir, il a vu, il m'a enfumé d'une force. Passer 180 (Presque à donf pour moi avec mon PSB-1) il s'est envolé comme un gros salaud.

De leur côté, Féfé et Loïg décident de se faire un p'tit St-Péray - Lamastre - Lalouvesc - Annonay. Ils ont ensuite tiré par la nationale pour remonter. Selon Lolo ce fut bien chiant et gavé de camions. Ils ont même réussi à faire 65 kms pour rejoindre l'autoroute dans le coin de Montluçon alors que le panneau indiquait 35 kms !!! Avec le tracteur de Buell et la moto de vieux R1200S, ils ont du emprunter la déviation poids lourds j'imagine !

J'ai dit Montluçon ??? Avec la carte de France de Féfé de 10 cm² j'imagine que Montluçon est tout prêt de Lyon, Clermont, Toulouse, Bordeaux, Nevers !

A mon avis on n'aura jamais le fin mot de l'histoire.

Itinéraire sur Google Maps

Le bilan

Après toutes ces épopées, un petit bilan s'impose.

Tout d'abord les routes : Le salut ne vient que par les chevrettes et les épingles. C'est vraiment d'labaaaale tout ça. Et pis pour toutes les faire, on a encore 2 ou 3 balades devant nous, c'est l'avantage !!

Côté ambiance, rien à dire, on s'est vraiment éclaté. Tout le monde était en grande forme.

Niveau balade, pas de souci à signaler si ce n'est la conso d'huile de la TRX. Enfin 2 litres d'huile pour 2500 kms comparé à une courroie et un jeu de plaquettes en 2 balades !!! Ya rien de grave.

Une remarque concernant les protagonistes
- Toto : Ca serait pas mal de te cracher un peu dans les mains ! Déjà elles seraient plus propre et pis avec le potentiel de ta meule, ya quand même moyen d'envoyer un peu du bois !
- Féfé : Bon pour suivre, c'est vraiment le roi, mais dès qu'il passe devant, c'est le drame. Même Toto avoue qu'il est sur les freins en permanence !!! Niveau picole, il semble résigné au fait que Sophie lui met une fessé ! Le pauvre, il a du prendre un gros coup au moral.
- Lolo : Il fait tâche dans le groupe avec sa moto de vieux riche ! Et pis taper la discute avec tous les allemands qui pensent avoir trouvé un pote c'est lourd. Et puis le pétage de rondelle systématique, ça fait un peu flipper à la longue.

Niveau moto, je commence à me dire que 30 bourrins de plus sur la TRX ça pourrait bien le faire pour relancer un peu plus viril. Enfin quand on voit Olive qui a passé LE CAP, ça fait un peu peur tout ça !

Bref, on va tâcher de changer de meule pour la prochaine saison. Mais va falloir dégoter une moto assez polyvalente, qui envoie du bois, une reine de l'impro et sur laquelle j'aurais pour une fois pas l'air d'un crapaud sur une boite d'allumettes ! Une bonne moto de Boucher en quelque sorte ! On en reparle d'ici quelques mois !

A voir aussi...

Galeries : Vosges 2003
Galeries : Le nouveau déambulateur de Papy Lolo : R1200S
Balades : PACA d'été 2006
Galeries : Vosges : Mai 2008
Galeries : Le fin fond de l'Auvergne
  

Commentaires
 
Ben (18/09/2008)
énorme ta technique pour larguer les autres Jeanjean, j'en pleure de rire !!! bon et pis la prochaine fois faudra penser à dégonfler les pneus en arrivant à Valence, histoire de mettre un peu de rythme entre crest et remuzat, ça se respecte des routes pareilles bordel!

Olive (18/09/2008)
Depuis le temps que je vous dit que Féfé se traine la pine quand il est devant. Je me rappelle bien des routes vers Tourette Levens, effectivement Toto a du bien pleurer sur la Dayto. Ah ah ah. C'est sûr que ça le change des quais de Seine pour aller à Boulogne. Et je veux pas te mettre la pression non plus Jeanjean mais si tu changes de meule, t'auras interet toi aussi à passer LE cap !

Le fossé (18/09/2008)
je sens que je vais avoir des nouveaux clients moué !!

Pascal (18/09/2008)
Heu, la technique pour larguer on la pratique depuis un moment, tu te rappeles le camion que j'ai passé à bloc avant une courbe histoire que tu te retrouves tout seul derriere ? Quand on a tartiné comme des connards deux jours non stop ? ah ah ah :'-)

Ben (18/09/2008)
remarque c'est une technique qui permet aux traine teubs de se trouver une excuse quand ils se font larguer aussi ah ah ah! sinon je me rappelle plus trop de ton camion, mais c'est bien possible!!

JeanJean (18/09/2008)
Le tout c'est d'animer le groupe. Parce que si tu comptes sur Féfé pour le faire, t'as pas finis de boire des bières et de te trainer la teub !

Olive (18/09/2008)
Sinon faut mettre Toto devant, dès qu'il y a un faux virage, y'a des chances qu'il s'y mette ! C'est de la bonne animation ça.

Olive (18/09/2008)
C'est énorme l'histoire de la déviation poids-lourds pour prendre l'autoroute à Montluçon. C'est vraiment un boucher des cartes routieres ce rosbif.

JeanJean (18/09/2008)
Je reviens au fameux CAP. T'aurais pas un peu pris le meulon dis donc Gros à dire que je vais devoir passer Le cap pour te suivre ! Non mais, non mais !

Olive (18/09/2008)
Non, mais disons que si tu t'amenes avec une moto de boucher t'as interet à aller vite en consequence. Sinon y'aura plus qu'à la mettre dans le Rhone.

Le fossé (18/09/2008)
petit petit petit...

JeanJean (18/09/2008)
Ouais mais la moto de Boucher, plus va et moins je suis optimiste ! Enfin on verra bien.

Olive (18/09/2008)
Achete une Tuono nouveau modele sinon, ça va bien.

JeanJean (18/09/2008)
Bah au pire ouais, mais je sais pas trop encore ! On verra après noël en fait.

A l'affut (18/09/2008)
JJ, pourquoi ne pas mettre cette magnifique vidéo en ligne où l'on voit Féfé se faire passer à l'intérieur par Lolo ?

JeanJean (18/09/2008)
Pas encore eu le temps de m'en occuper. Je viens de récupérer la vidéo il faut maintenant faire le montage et compresser tout ça ! Patience... Patience


 
Noter l'article (55 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ