Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Balades  
Pacounette des gendarmes
Provence-Alpes-Côte d'Azur du 16/04/2010 au 18/04/2010
1900 kms

(par JeanJean le 17/05/2010)

liens & avis
Alléluia mes amis. Le beau temps est annoncé, les RTT sont posés, les motos ne sont pas du tout prêtes à partir, ni nous non plus d'ailleurs. Qu'à cela ne tienne, on partira à l'arrache mais avec toujours autant de plaisir.

Plus vite, plus vite....

Jeudi, 13h30, du boulot à ne pas savoir quoi en foutre, la coupe de cheveux en mode Jackson Five, 3 caleçons et 2 tee-shirts dans les latérales posées en merde sur la HP2 Megamoto au départ de chez moi...

Ca s'annonce tendu pour être à 16h porte d'Orléans pour rejoindre Lolo alias le nouveau pauvre en HP2 Sport ! Eh ouais, les gars, c'est la crise et les bourrés ni échappent pas. Après, tout est question de priorité et puis une HP2 sport touchée à prix cassé, ça serait pêché de ne pas la saisir non ???

Rapide passage chez mon ami Franck (Provost) pour s'aérer l'esprit dans le casque, mise en place des accessoires permettant d'arrimer le matos sur la moto, plein fait, et gaz à 15h55 porte d'Auteuil. Bon, c'est pas le tout mais être en retard c'est toujours pas mon truc. Le périph est blindé mais ça passe bien en poussant les scoobites pour rejoindre mon Lolo.

Porte d'Orléans, je regarde au loin... Jésus, Marie, Joseph, mais c'est qui ce mec assorti à sa moto de course qui attend sur les places réservées aux taxis ??? Mais c'est mon Lolo. On croirait voir un gendarme dans les pits de Magny-Cours, prêt à partir pour un chrono ou pour l'interception d'un contrevenant à la loi. Eh ouais, Lolo dans sa combinaison, c'est un peu le Judge Dred de la maréchaussée !!!

Enfin bon, je peux parler moi avec ma HP2 Megamoto et mon casque assorti aussi. Bref, cette fois les gendarmes, c'est nous. Si on se fait arrêter, on pourra taper la discut avec les collègues, voir même partager l'apéro sur le terrain !!!

Direction Magny-Cours

C'est parti pour 400 kms direction le Forez et plus précisément Lapalisse. Le coyote est en route sur la moto de Loig qui roule derrière ! A croire qu'il a cru que pour ne pas de faire flasher par l'arrière il faut mettre le coyote en fin de peloton ??? On croise un bon nombre de motards qui se rendent aux 24h du Mans. Pour une fois, ils ne prendront pas la flotte pour cet évènement ! 120 kms parcourus, reste 50 kms avant la panne sèche. Petit plein sur l'autoroute de l'arbre. On y croise Philippe Monneret qui nous salue. Sûr que lui aussi s'est dit qu'il fallait
ménager la brigade d'intervention rapide de la gendarmerie.

Même si le beau temps est de la partie, niveau température c'est pas encore l'été. Il commence à faire frisquet. On accélère un peu pour ne pas être en retard pour l'apéro. Moulins approche, encore un plein pour éviter la panne sèche qui guettait. Lolo en profite pour me dire qu'il a un de ses potes prêt à nous héberger pas trop loin de Lyon.

Ca tombe bien c'est pas du tout la route. Tout tremblant de froid, il l'appelle pour confirmer qu'il est à l'est de Lyon près de Montcul !!! Sisi je vous jure. Enfin bon disons vers Satolas. Ok, calcul rapide, il fait bien frais, il est 18h30... Ca va pas le faire du tout en fait cette histoire. On va la jouer fiottes vers Lapalisse pour préserver les fondamentaux : Apéro et bonne nuit. Demain on attaque les chevrettes alors back to the basics.

Du coup, on évite la nationale chiante pour attaquer par les départementales. Eh bah, la reprise est rude bordel. 19h30, on est dans la piaule. On est prêt pour... La Graille. Soirée sympa, on se prépare psychologiquement pour les journées de chevrettes qui nous attendent. Et encore, Loig ne sait pas encore que la troisième étape entre Valence et Valence est prévue sur du super roulant pour motoculteur !

C'est la reprise

Réveil vers 8h30. J'ouvre les volets, le soleil est là et le givre sur les voitures aussi. 0°C au compteur. Bordel, si ca n'évolue pas vite, on va devoir taper dans la réserve de Ricard de la caserne. Finalement, le temps de se préparer tranquillement et tout devient normal. Direction la station pour affiner les pressions.

Et là, c'est le drame. J'avais gonflé à 2.5 et 2.8 avant le départ. Loig presque pareil mais à une autre pompe. A Lapalisse, on est à 1.8 à l'avant et 1.9 à l'arrière. Le temps d'expliquer au pécore que son matos est dans les choux et je dégonfle à 1.7 à l'avant et 1.8 à l'arrière. Loig me fait confiance aussi.

Un seul mot d'ordre pour la journée... De la blanchette sinon rien. Comme la veille, la reprise est dure. Mais les conditions sont bonnes, la DDE n'a pas encore eu le temps de saccager les sous-bois. Direction Le Breuil par la D7 puis Châtel-Montagne. On bifurque vers Le-Mayet-de-Montagne. A gauche sur la D120 vers La Chabanne. Courte pause pour prendre de l'info. On est quand même d'accord avé le collègue Lolo : ça glisse, bordel !

Ca vient forcément des mauvaises pressions des peuneus à cause de ce pécore de garageot ! Vous savez ce que c'est, hein, de ne pas être bien dans sa tête parce que le matos n'est pas Tip Top. Qu'à cela ne tienne, nous abandonnons les blanchettes pour rejoindre Saint-Priest-La-Prugne et sa station Total bien connue. Après vérification, tout est parfait. Va falloir trouver une autre excuse pour se trainer.

On repart en blanchette par la D51 vers Arcon. Ensuite direction Crémeaux, St-Martin-la-Sauveté puis on rejoint Leigneux et Saint-Georges-en-Couzan et Chalmazel sur la D6 . Demi tour par la D119 vers Sauvain. L'essence commence à manquer mais pas question de revenir vers Montbrison et son resto avec les râpés et les grenouilles pure huile ! Petit coup d'œil rapide sur l'iphone mes couilles de Lolo.

La station la plus proche est à St-Anthème. Qu'à cela ne tienne, on pique au sud vers ce bled. Arrivé sur place, la station a fermé définitivement ses pompes depuis des lustres, c'est écrit dessus. Quelle merde cet iphone alors ! Il me reste 6 kms d'autonomie sur l'ordi de bord de ma bouchère.



C'est l'heure de manger, on verra plus tard pour le plein. Perrier-rondellessssss pour lolo. Un vrai truc de dingue. Le repas est à l'avenant. Sans rien commander, la salade piémontaise avec des crevettes et du surimi arrive suivie du cassoulet, du fromage... On coupe le dessert sinon on ira nulle-part. Tous les clients du bar ont pris soin de nous indiquer la station la plus proche. Ca sera soit Ambert à 14 kms de descente soit Viverols à 10 kms de montée.

Loig a la cuisse affutée pour me pousser, direction Viverols après avoir pris soin de pomper un peu d'essence dans le réservoir d'un quad de location de St-Anthème. Merci à lui d'ailleurs.

Avec mon autonomie de misère, j'interroge le garageot sur le fait qu'il y a peu de station. Et vla pas comment j'ai fait mouche. "Béh ouais vous savez pas si bien dire mon pauv' monsieur. Y'a une nouvelle loi pour Janvier 2011. Faut revoir toutes les installations avec séparation des eaux de pluie, ajout d'une protection de béton autour des cuves... Les travaux commencent la semaine prochaine pour 1 mois. Mais les stations qui sont autour vont fermer vu qu'elles ne veulent pas payer les travaux de mise aux normes".



Bon vous l'aurez compris, le nombre de stations est amené à réduire donc autant prévoir un surplus d'autonomie pour éviter les moments de solitude que j'ai pu connaitre ! D'ailleurs, j'ai prévu l'achat d'une pompe à siphonner sur le budget de l'année 2010 !

On rattrape la blanchette de D111 vers Medeyrolles pour revenir sur nos pas par la D251 en direction de Usson-en-Forez. On coupe ensuite à travers champs vers Fay-sur-Lignon via St-Pal-de-Chalencon, Tiranges, Solignac, Yssingeaux, Araules, Champclause. La neige fait son apparition. C'est juste magnifique. Visiblement il en est tombé la veille au soir. Plus on avance vers le Gerbier-de-Jonc, plus c'est épais. Les paysages sont somptueux.

On rattrape finalement Mézilhac. Depuis l'année dernière, la descente sur Le Cheylard est toujours en gros travaux avec de la boue de partout. Nos motos de luxes sont souillées telles les Deauville des livreurs en plein mois de décembre ! C'est dramatique. Nous avons limite pensé à appeler l'assistance pour y remédier sans délais.

Oui, la vie est rude avec nous, mais revenons à nos routes. On a déjà bien roulé, il reste encore quelques bornes, on va tirer au plus court par Lamastre puis la seule, l'unique... La côte du Ping.
C'est toujours un plaisir, avec en ligne de mire le temps de référence de Ben : 8'50". Il est balayé au premier passage !!! Hu Hu Hu, il va être content notre pécore quand on va lui annoncer la nouvelle même si c'est pas vrai du tout.

On dirait le Sud

Un autochtone en Z750 tiuning nous indique la route vers Dafy, euh pardon, Val motos (la Mecque du motard). A 18h40 nous sommes sur site. Les pneus de la HP2 sport sont H.S. Un train de Supercorsa SC2 est dispo mais pas moyen de les faire monter le soir même. Faudra repasser demain matin à 9h.

Le temps de contacter notre hôte et les 2 gendarmes en devenir que nous sommes aperçoivent une Citroën AX fort chargée. Ca sent le trafic de de JaJa tout ça. "P'ête moyen de gouter", alors Gazzzz. Après 2 ronds-points nous croisons l'allée de la Verveine. C'est le moment d'intercepter le contrevenant. Ca tombe bien, il est dans une impasse et stoppe son véhicule. Bordel, mais c'est Ben qui rapporte l'apéro pour notre soirée ! Bon, ca ira pour cette fois d'autant qu'il a un programme plus que chargé. Un de ses potes est sur site pour changer le peuneu avant de sa ZX6R. Dafy Garniaux ouvre donc ses portes là ou les autres ont déjà tous fermé. Au programme de la soirée : 3 pneus sur ZX6R justement et Duke 2 et remontage d'un radiateur sur une vieille meule de rallye toute pourrie.

19h20, nous sommes au complet pour la soirée. Pascal nous a rejoint. Faute de pouvoir récupérer sa 660 SMC dont le moteur aura tenu 3000 kms, il prendra la ZX6 de rallye. Tout le monde est en grande forme. Pascal a ses 2 bouteilles de cidre de réservé, le jambon cru est sur la table près à être déglingué... La soirée se déroule au mieux avec quelques découvertes...

  • Un pot Diapason pour 500 CR a été dégoté par Pascal juste à côté de chez lui. Mais plutôt que de l'acheter seul, il a préféré prendre la moto avec car l'acheteur s'était fourvoyé sur le prix de l'ensemble. Eh ouais, malgré la crise, y'a encore des Princes ou plutôt un amoureux de la belle ouvrage 2T !
  • Ben et Pascal ne mécaniquent pas de la même manière. A rester jusqu'à 22h30 pour remonter les motos, on a bien rigolé en les entendant l'un et l'autre se donner des conseils pour faire telle ou telle chose.



9h, levé rapide pour déposer la BM Sportiveux chez Val Motos ! Retour pour le p'tit dej. A 10h, débarque Bernard sur su Duke R 690 full neuve ! Elle est magnifique c'te meule bordel. En plus tout le monde à l'air d'en dire du bien. Mais bon à plus de 9000 euros le bout pour un mono, on espère que c'est pas une CX500 le machin. Bernard a l'air sympa. Visiblement il a repris la moto il y a peu grâce à l'obtention de l'autorisation de Madame. Il a une phrase fétiche : "Je sais pas, je suis Ben". Ok, cool, du coup tu vas nous le soigner le rodage en plus de te trainer la teub ??

Pascal de son côté nous sort son matériel de compétition de son sac Décathlon. Direct, interrogation surprise au sujet du logo sur son casque RX7 corsair full puceau (ie. blanc). Avec Lolo on est sec. Vla pas la réaction de notre encyclopédie choquée qu'on ne reconnaisse l'entonnoir à l'envers qu'arbore Jean Raoule Ducable, célèbre proprio de Kawa H2 comme notre gros Toulousaing ! En y regardant de plus près c'est vrai, ca y ressemble, mais en plus gros ou plutôt plus pataud et moins joli. Sans doute l'apport trop fréquent de foie gras qui a aussi développé son gros ventre a influencé la réalisation de ce symbole des possesseurs de H2 !!!

Après un bon moment d'attente au Supermarché de la moto qu'est Val Motos, en route vers le Sud et les contreforts du Ventoux. Au programme de la blanchette à supermot ! C'est Loig qui va être content. Pour rattraper le temps perdu dans les stands, on attaque par les voies rapides jusqu'à Crest. On tourne à droite vers Bourdeaux et ca y est, le manège est en route pour le reste de la journée.



Bordel, mais comment c'est possible de rouler comme ça avec une moto aussi improbable que la Duke 2. Même sur le roulant ou cette brèle plafonne à 150 km/h, on est obligé de relancer comme des bourricots derrière ! Et encore, on garde pas franchement le contact ! Pour être honnête, avec Ben, on s'y attendait un peu mais c'est Bernard et sa Duke R en rodage qui nous a régalé. Il l'avait dit le matin : "Je sais pas, je suis Ben". Ca il avait pas menti avec son blouson textile style "pompier en intervention rapide". Bref, avec Pascal et Lolo on s'est bien régalés, un peu derrière.

On attaque par le défilé de Trente Pas, le Col de Sainte Jalle. Pause déjeuner en terrasse à Buis-les-Baronnies. Les temps est au beau fixe. Tout le monde est aux anges pour cette première balade. Il faut bien dire que les conditions étaient plus qu'improbable quelques jours auparavant.

On repart via Brantes - Monbrun-les-Bains, on bifurque pour une boucle vers Ferrassière avant de rejoindre Séderon. Ces routes ont été l'occasion d'essayer toutes les brèles soit dans le désordre : ZX6R 2004 rallye, Duke 2 2004, Duke R 2010, HP2 Sport 2009, HP2 Megamoto 2007. Ouais je sais, on aura vu pire comme journée essai de 400 kms.



Pour résumer, j'ai adoré la Duke R, je me suis bien amusé à faire crier la p'tite ZX6, j'ai trouvé la Duke 2 improbable, la HP2 sport mal adaptée aux chevrettes et même à la route en générale, et je suis toujours autant amoureux de ma Megamoto.

Le ciel commence à se noircir, les routes se rétrécissent, le gravier abonde ! Ca y est, les chevrettes sont à nous. A peine le temps d'apercevoir les éclairs et de prendre quelques gouttes et nous bifurquons à l'ouest vers Rosans via Chauvac-Laux-Montaux. Il pleut de plus en plus et la route menant à Nyons est bien humide.

Le retour se fait via Dieulefit, Crest, Upie. L'apéro se présente à la hauteur de la journée avec la prise de possession du jardin sous les derniers rayons de soleil et la fin du jambon fumé. Soirée à la cool avec quelques discussions de Loig au sujet de l'intérêt du posage de genou. Faut dire qu'avec le flat et la HPA du lolo (Haute Prise d'Angle), va falloir trouver une solution sinon ca va finir au tas cette histoire. Pascal entrouvre l'encyclopédie de la moto qu'il est pour dispenser un cours théorique. Maintenant que tout est bien en tête, on verra demain pour les travaux pratiques.

Itinéraire de la journée



Dimanche matin, c'est l'heure du départ pour rejoindre la maison. Même si la fin va être chiante, on n'est pas là pour se faire chier donc on va prendre les standards pour rentrer. On attaque par la Côte du Ping.

C'est la route idéale pour mettre en pratique les conseils avisés des cousines. Qu'à cela ne tienne, je me mets derrière pour admirer le style de l'élève ! Vla pas la rigolade ! Il avance pas, sa position ne lui permet pas de sortir le genou... Bref, c'est toujours le cylindre qui est en tête pour frotter le bitume. Le temps d'une petite pause pour débrifer au bord de la route et c'est reparti avec toujours autant de problèmes. Bref, ça sera pas pour aujourd'hui la découverte de son nouveau Style.

Dernière pause débriefing et vla pas une 1198 et une 999 full carbone qui nous doublent. Ni une ni 2, Lolo oublie la leçon et se met en chasse. Après 2 virages les conclusions tombent :

  • Ils posent bien le genou les bougres !
  • Putain mais comment ils se trainent !


Nous les oublions rapidement en pensant qu'il devait s'agir de locaux en quête de la baguette de pain dominicale ! Toujours est-il que Loig n'a pas été convaincu par l'utilité du déhanché vu l'allure bigrement ridicule de ces champions en mousse.



Nous reprenons notre route vers Lamastre, St-Agrève, Tence, Yssingeaux, Retournac. Les paysage sont superbes, les routes plutôt rapides. Après 3 jours de moto c'est juste parfait. En regardant de plus près une p'tit maison de campagne dans le coin serait pas trop faite pour me déplaire ! On continue vers Craponne-sur-Arzon. Encore une fois, l'autonomie de la Megamoto va nous empêcher d'attaquer les petites chevrettes que nous avions au planning ! Direction Montbrison pour assurer le coup ! Usson-en-Forez arrive à point nommé à moins de 5 kms de la panne sèche. On décide de se poser pour le repas à St-Bonnet-le-Chateau. Le resto est sympa, le serveur aussi. Il veut bien nous donner 2 garnitures différentes pour nos plats à condition qu'on s'engage à tout terminer ! A croire qu'on la la gueule à pas finir notre assiette !! Non mais !

Il commence à être assez tard, le plan est donc de mettre du gaz pour profiter au mieux des chevrettes qui nous attendent. On repart donc rapide et au bout de 3 kms, c'est le drame. La moto saucissonne dans tous les sens comme si l'amorto Ohlins avait laissé place à une pompe à vélo Quechua ! Je m'arrête pour vérifier, et bien que Loig me dise que lui aussi il trouve que ca bouge, mon pneu arrière est presque à plat.

Demi tour et direction Montbrison pour trouver de l'air. La première station a son compresseur en panne mais un jeune motard se propose de nous conduire à une autre. Bingo, ils ont ce qu'il faut et de mon côté j'ai un kit de mèches !

Le temps de trouver le clou, de l'enlever et je m'aperçois qu'il n'y a pas 1 mais 2 trous à moins de 3 cm l'un de l'autre. On est dimanche, le pneu est presque mort, il reste environ 500 kms jusqu'à la maison... La misère.

Tout est regonflé, espérons que ca va tenir. Mais bon le mal est fait, les chevrettes s'envolent, il va falloir prendre du roulant sans trop de conviction. Direction Boën, puis Saint-Just-en-Chevalet et finalement Lapalisse. Le reste de l'autoroute se passe bien malgré le pneu bien fatigué. Nous avons quand même pu tenir un honnête 160.

Bilan...

Je sais pas si on peut mettre ca sur l'âge, mais la reprise a été très dure. Il a vraiment fallu lutter pour retrouver la confiance que nos parents avaient mis en nous ! Mais bon quoiqu'il en soit, les dieux ont encore été de notre côté avec un temps superbe et même pas froid, pas de gravières à déclarer et aucun excès d'optimisme. Niveau convives me direz vous : Du sans fautes. Les provinciaux étaient en grande forme, le lieu de réception plus adapté à notre standing !

Tout çà nous a bien mis l'eau à la bouche, rendez-vous est donc pris pour mi-Juin avec les mêmes mais cette fois ci dans les Pyrénées.

A voir aussi...

Galeries : pacounette !!
Balades : Forez + Ardèche
Balades : Le Forez & l'Ardèche via les Puys
Vins : Domaine Cheze - Anges
Balades : PACA 2004 : première du genre
  

Commentaires
 
Ben (17/05/2010)
slurp, les pyrenéees... tu m'as encore bien fait rire avec tes expressions de boucher espèce de Jean-darme (les champions en mousse ha ha ha) ^^

Olive (17/05/2010)
J'aime beaucoup le judge Dredd de la maréchaussée.

La cote du ping (17/05/2010)
arf arf arf non mais qu'est ce qui faut pas entendre, il a du décalage horaire le chrono des Jeandarmes ou quoi?

Ed (19/05/2010)
pfff les gars encore une fois vous accusez le matos !!!

Juleslemalin (19/05/2010)
Il ne veulent pas avouer qu'ils se trainaient la teub ! ^^

Olive (19/05/2010)
Par contre, toi tu avoues que t'es fâché avec la grammaire :-) !

Juleslemalin (20/05/2010)
Moi j'avoue au moins mes fautes .... ^^

Ben (21/05/2010)
et de quelle faute tu parles Juleslagrandegueule?

Juleslemalin (26/05/2010)
Ben (Laden), si tu avais suivi la conversation, tu aurais sans doute remarqué que mon 1er post était bourré de fautes de grammaire, mais je me suis de suite rattrapé, et un modo avait la gentillesse de m'enlever mon horreur grammaticale ! ^^


 
Noter l'article (15 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ