Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Balades  
PACA 2007
Provence-Alpes-Côte d'Azur du 04/05/2007 au 13/05/2007
2200 kms

(par Superman le 15/05/2007)

liens & avis
Ben cette année y a concours de piscine chez les bourrés et même sur Bordeland…personne vient a part Olive et sa vaillante mémé. Qu’a cela ne tienne, on se prépare quand même notre sortie entre amoureux et comme Olive et moi sommes en vacances, bing : une semaine de PACA pour la peine. Sophie et sa 900ss se joindra a nous pour former notre équipe de vainqueurs histoire de nous mettre un peu la pression a l’apéro.

Vendredi 04/05

Arrivée du premier participant : Olive et son étron se pointent a 19h muni de son saucisson de compète. Gros apéro au programme, ça se fête les retrouvailles et les vacances, puis Olive fait son caprice et réclame sa pizza aux ravioles (enfin ses pizzas) vu que le goret avait encore un petit creux a la fin de la première.

Soirée bien marrante ou on fait la connaissance du « michou » local, un gars bien sympa, tout bourré, tout peroxydé et surtout tout pédé avec qui on ira boire quelques rhums au bar branchouille du coin. Au passage on emmène la jolie serveuse mais pas de bol elle était nettement moins open que michou. Enfin, bonne petite soirée, après la fermeture on file finir le pack de heineken a l’appart’. Allez 3h du mat au dodo.

Samedi 05/05

Bon, aujourd’hui c’est déluge toute la journée, pas la peine d’espérer aller rouler.
Ça tombe bien j’avais mes bougies a changer sur la speed, avec 2 mécanos d’élite comme nous ça va être une formalité. Bon, c’est vrai j’avais oublié une bombe d’air comprimé pour sécher mes puits de bougie pleins de flotte mais c’est pas grave, ça me nettoiera un peu le dessus du piston…

Allez en 2/3h c’est torché et la speed ronronne de nouveau, prête a chasser du lapin. Bon ben histoire de patienter jusqu’au lendemain et le beau temps, on va se faire quelques courses histoire de préparer la chtite raclette du soir avec mes potes valentinois. Sophie nous rejoint pile a l’heure de l’apéro (genre de hasard) et on enchaîne sur une bonne soirée montagnarde bien arrosée (ben oui le Vercors c’est des montagnes).

Dimanche 06/05

Aaaaaahhh enfin il fait beau, la journée commence par un petit footing avec Olive qui semble (presque) motivé. 1h plus tard, olive frôle l’hypoglycémie mais rallie vaillamment l’arrivée.

Un ptit coup d’œil au GP de Chine ou Stoner et sa ducat’ met une branlée générale aux autres et on se prépare (enfin) pour aller rouler. Rdv est pris avec un pote a moi Laurent, un bon lapin qui loge au pied de la cote du pin. C’est parti pour ma petite route favorite, arrivé en haut je me rends compte que Olive et Sophie sont pistés par un chasseur en VX800 (?!?). Du coup, le temps de remettre le casque et les gants le « chasseur » a pris un peu d’avance sur la route de Vernoux.

A la chasse au chasseur ! Je rattrape le bougre à un stop avant Vernoux et il me fait signe de passer devant. Ben oui c’est moi qui suis sensé être le lapin ! Du coup je me sens un peu obligé de mettre du gaz entre Vernoux et les Ollieres, une tite route bosselée, étroite et gravillonneuse.

Après nous avoir gratifiés de 2 tout droits (marrant a voir dans le retro), le chasseur nous effectuera un magnifique superman dans un fossé un peu avant les Ollieres ! D’après l’intéressé, il voulait remonter sur le speed devant…oups (encore une croix sur le réservoir).



Bon après avoir bien poireauté avec les pompiers (impressionnants d’efficacité tout de même) on continue vers le mont Gerbier de Jonc comme prévu au départ. Petite pause binouze a Lamastre et retour par le circuit ardéchois a bon rythme, tiens ils décorent le parcours avec des Fazer explosées ici !



Petite soirée tranquille saucisson-bieres-patates-cote rotie (pour votre santé, mangez 5 fruites et légumes par jour qu’y disaient) histoire de prendre des forces pour la promenade du lendemain.

Lundi 07/05

Olive voulait faire une rando…soit, au programme le 2° sommet le plus haut du Vercors : le Pie Ferre point culminant de la montagne du Glandasse a 2041m. En bref, 20 km, 8h30 et 1400m de dénivelé.

Même pas peur les 2 loulous, on attaque la montée a 10h30, a 11h30 on se paume sur les indications d’Olive et a 12h30 on enfile notre unique (mais succulent) sandwich, au grand désespoir du goinfre de service qui en déprime d’avance. 15h30 le sommet est vaincu malgré une petite baisse de motivation à une demi-heure du sommet.

18h30, retour au point de départ après une journée d’enfer ou on aura quand même croisé des bouquetins, des chamois et des marmottes (sans chocolat).

Sophie et Olive sont légèrement fourbus mais bien décidés à reconstituer leur capital énergétique illico. Du coup c’est les pizzas aux ravioles qui en ont encore fait les frais (et le saucisson évidemment). Fatigués mais contents !

Mardi 08/05

Aujourd’hui, c’est balade Triumphall. Mes potes du site ont organisé une tite balade-bouffe au gite tenu par un des membres Eric. On file direction Saint Etienne par la petite route hyper sympa passant par Graix et on arrive au gite situé pas loin de Noiretable sous une légère pluie. Pas grave les routes ici sont d’enfer avec du gros bitume qui accroche bien même mouillé.

Sur place on retrouve les autres triumpheurs et Olive se découvre une nouvelle passion pour les chiens avec les 2 chiens-lions (Leonberg) du gite. Après une bonne grosse bouffe, en route pour Ambert et les petites routes du coin.

Olive commence à se dégonfler, ouaiiis y va pleuvoir, on rentre direct blablabla…
Finalement il se décide quand même à nous accompagner un peu et malgré les gros nuages noirs, la route est superbe, ça s’arsouille un peu et Eric juste derrière moi manque de se satelliser a cause de son pneu lisse. (On n’a pas idée aussi de s’arsouiller avec un pneu mort, un peu plus et je rajoutais une croix moi…) Finalement 10 bornes plus loin on commence a se faire saucer sérieusement et on décide de faire demi-tour vu la couleur du ciel un peu plus loin.

Retour par les routes bien droites au nord de Saint Etienne blindées de flics, je sais pas comment j’ai fait mais je suis passé a 90 devant les jumelles (limité a 50) et le comité d’accueil m’a a peine regardé passer après…RAB

Mercredi 09/05

Et voila, c’est le jour du départ, faut bien qu’on descende un peu atteindre la région PACA quand même, sinon c’est plus la PACA. Mais d’abord, on passe chez Dafy, Sophie a son pneu arrière naze et moi c’est les 2 (ben oui, 3000 bornes pour les supercorsa c’est déjà pas mal mais faut pas pousser mémé dans les orties non plus).

Ah tiens on va tester les D208, ils sont a 180€ le train on va pas s’gener. En route, le début du parcours passe par buis les baronnies comme à la PACA’05, puis la D40 histoire de faire frotter un peu les sliders tout neufs. Sophie et Olive nous dégottent un petit resto tout planqué avec vue sur le Mont Ventoux bien mortel, puis bien repus on file en direction des gorges du Verdon.

Le temps est superbe, le temps de faire quelques tofs et on enquille par le nord jusqu'à Castellane. Pas de bol, on n’a toujours pas croisé de lapin mais en contrepartie pas de flics non plus, et ça c’est bon !! A Comps je pique la 900ss de Sophie qui se résout difficilement a grimper sur la speed (j’aime que les roses !).
J’attaque la descente sur Draguignan avec la Ducat’ full barouf, histoire de faire résonner un peu les rochers.

Excellente cette petite descente pour faire frotter, surtout avec les bracelets qui donnent la position adéquate, et le moteur balance des coups de piston généreusement. Sympa !



Farceurs comme on est, on se planque pour laisser passer Sophie sur la speed.
La miss nous passe sous le nez, on part en chasse et Olive nous fait un beau dépassement de goret sur un camion-plateau pour la rattraper.

Bon, en fait Sophie sur la speed c’est la ceinture et les bretelles, le rythme est pas vraiment le même que sur sa ducat’. C’est qu’elle va me la calaminer ma speed à ce rythme !!! Allez je récupère ma Triumph endormie et on fonce chez ma grand-mère qui nous attendait de pied ferme munie de son arme secrète : le vin de citron.

Bon du coup j’ai eu comme une petite baisse de forme après la 2° boutanche mais on s’est bien régalés. Au dodo !

Jeudi 10/05 : La journée Mercantour !

C’est pas compliqué depuis que j’ai découvert ce coin, j’y vais au moins une fois par an voire 2 tellement c’est bon. Olive a été converti, reste plus qu’a inoculer le virus a Sophie, en route pour les Alpes Maritimes, on attaque la journée par une petite montée Draguignan-Comps a donf histoire de se mettre dans le bain.

Toujours pas de lapins a part quelques uns sur le bord de la route, dommage mes sliders et moi on était bien chauds. On trace par une superbe petite nationale viroleuse jusqu'au pied des gorges de Daluis, une superbe route longeant des roches de schiste leur donnant une couleur rouge surnaturelle



Après un bon millier d’épingles, on s’offre un bon petit repas réparateur a base de reblochon.

On continue notre pèlerinage par Saint Sauveur de Tinée puis la montée préférée d’Olive vers Valdeblore et St Martin de Vesubie, une balle !!! On enchaîne évidemment sur la montée du Turini ou on se fait une petite pause en haut au beau milieu d’une concentre de Porschistes traineteubs. Sophie commence a fatiguer un peu des épingles…pas d’bol on est en plein milieu d’Epingleland.

Allez courage, y a plus que la descente jusqu'à la vallée, le col de Vence et la descente par Comps ! Du coup on descend tranquillou et la sur une petite route un peu fréquentée, je me fais déboîter par un lapin en ZX10R a grand guidon !!! ‘tain je l’avais même pas vu arriver celui la, et en plus il se met a déhancher avec son jean genre j’vais faire frotter !

Bien réveillé sur le coup, je mets du gaz pour recoller au cul du lapin qui en fait bouchonne grave sur cette route a épingles, je prépare ma petite attaque mais pas d’bol la route est super étroite et y a plein de caisses a doubler, a tel point qu’en doublant comme un goret sans visibilité il a manqué de s’emplafonner un scoot qui arrivait en face !



Un peu plus je faisais encore une croix (et demi) sur mon réservoir. On arrive dans un bled, le gars roule comme un enculé, je rends la main et attends mes 2 ducatistes à l’intersection suivante. Dommage il était beau celui la…

Bien fatigués, Olive et Sophie préfèrent enquiller un bout d’autoroute pour rallier Vence, et pis finalement, vu l’heure c’est pas franchement raisonnable de passer par le col de Vence, on trace par la route directe qui passe par Grasse, pourrie jusqu'à Fayence, mais une balle après. Pfiouuu du coup après 400 bornes de balade, on finit par arriver à bon port à 21h, pile poil pour l’apéro.

Re-vin de citron, re-grosse bouffe et hop on file au village boire un dernier demi.
Oula, en fait tout les troquets ferment a 22h, heureusement on réussit a trouver un bar ouvert jusqu'à 1h du mat’, chez « Gigi », un poil ringard mais au moins y avait a boire !! Allez dodo, demain on rentre.

Vendredi 11/05

Matinée tranquille, Olive, en pleine bourre, tond la pelouse de ma grand-mère et Sophie nous fait un World Ducati Week replica avec lavage des motos qui en avaient bien besoin.

Après un repas « frugal » comme d’hab, on décolle a 14h30 direction les gorges du Verdon mais par la rive sud cette fois ci, bien mortelle depuis son resurfaçage. On trace plein ouest direction Apt et histoire de pimenter un peu la journée, Sophie crève son beau Power tout neuf.

Olive nous fait une réparation de champion (moi j’étais un peu 15 bornes devant en fait) et le temps que je revienne le pneu est réparé, enfin j’aurais quand même mon utilité pour pousser la moto jusqu'à la ferme d’a coté pour regonfler le pneu, Olive n’ayant pas souhaité faire plus ample connaissance avec le chien aboyeur de la ferme.



C’est reparti, direction le Mont Ventoux après un petit demi à Sault (ben oui c’était 19h, l’heure de l’apéro). Olive à l’air en forme et puis d’un coup je le vois plus, j’attends un moment et quand il arrive, il prétexte des coupures moteur a l’accel pour justifier de son retard.

On regarde quand même et sa durite d’arrivée d’essence est toute pincée, on dépince et gaz a l’assaut du Mont Ventoux pour rattraper Sophie qui s’est même pas arrêtée a la vue des motards en panne au bord de la route, tout se perd.
La montée est spectaculaire entre les flancs de la montagne blanc cassé et la lumière rasante du soleil couchant c’est de toute beauté.

La descente sera sujette à une petite arsouille avec Olive qui se régale au guidon de sa mémé dépincée du tuyau. Après avoir avalé le défile de trente-pas a donf, on rejoint enfin Valence a 21h30. Le temps de s’avaler un demi-saucisson, 2 boutanches de rouge, une pizza et un bon plat de pâtes, on retourne au bar sympa de michou. Une bonne pinte plus tard, on retrouve notre extravagant bougre qui nous explique ses problèmes d’hormones femelles qui lui font pousser les seins... bref, on a encore bien rigolé et le rhum-litchi finira de m’achever à 2h du mat’.

Après un tirage au sort impartial, c’est Olive qui fait Sam et qui nous ramène jusqu'à l’appart’. Retour discret ou cet âne fait cirer les pneus de l’AX a tous les démarrages et a tous les freinages…Vivants, on est vivants…

Samedi 12/05

8h, Sophie rentre à Saint Etienne en pleine forme d’après les dires d’Olive, quant a nous on se programme une petite virée dans le vercors. Ma frangine est de la partie pour la virée, même pô peur derrière la speed.

On attaque par le col du rousset, un poil glissant mais sympa quand même, puis St-jean en Royans et le superbe cirque de Combe Laval. Pour finir le col de la Bataille et ses petits champs de boutons d’or !! Finalement même a 2 ça va pas mal le speed, les suspattes sont un peu raides mais on moins ça gigote pas. La journée se finira par une bonne pizza aux ravioles pour Olive au resto du coin (le genre de cure..) et quelques demis pour faire glisser tout ça.

Dimanche 13/05

Dernier jour, limite déprime avec le boulot qui rattaque demain, sauf pour cet enfoiré d’Olive qui a encore une semaine de vacances. Je l’accompagne jusqu'à Lamastre histoire de mettre encore une bonne claque à mon D208 qui commence à fatiguer après a peine 1800 bornes. Enfin c’était bien mortel cette semaine, me manquait juste quelques lapins pour agrémenter tout ça.

A voir aussi...

Balades : L'été 2007 dans le Sud : suite et fin
Balades : L'été 2007 dans le sud...
Galeries : L'été 2007 dans le Sud
Balades : Les Mémés dans le sud
Galeries : Les mémés dans le sud
  

Commentaires

 
Noter l'article (67 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ