Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
SpeedV 650
Suzuki : 2000

(par Grand'Boca le 15/03/2002)

liens & avis
Après avoir eu une 600 fazer pendant un an et fait quelques 30000 kms avec et ne pouvant pas m'acheter un gros cube pour des raisons bassement matérielles voire purement pécuniaires, j'ai craqué pour cette petite moto fort sympathique qu'est ma SV-Café Racer. Pendant les quelques mois restés sans moto, j'ai pu essayé quelques destriers comme une R6 (au top mais trop cher et trop rapide) une TDM (au top mais trop lourde de l'avant et trop chère) et puis la SV d'un pote (que je remercie bien d'ailleurs). Je fus enchanté à chaque essai. Je m'étais donc décidé pour une SV-S et quand j'ai vu la préparation effectuée par Moto Champion, mon choix fut vite simplifié ! C'est celle là qu'il me faut.



La prise en main est très facile, la moto étant assez basse et surtout très légère (165 kg à sec). Les demis guidons bracelets ne gênant pas vraiment car placés au dessus du té de fourche, la maniabilité reste bonne bien que son rayon de braquage soit assez élevé pour une moto de ce gabarit. Bref, je me suis tout de suite senti chez moi et mis en confiance par ce moteur assez souple (pour un V2). Coupleux (génial en ville), une boite douce, des commandes douces et ce poids mini auquel je n'étais pas habitué, voilà pour la prise en main en ville.

La suite est aussi bien car je me suis rapidement habitué à la conduite d'un V2 qui laisse la part belle au pilotage (pas besoin de tirer sur le moteur). Sur l'autoroute, c'est peut être là où j'ai eu le plus de mal car je trouvais l'avant très léger à partir d'une certaine vitesse (170) ce qui est un peu flippant mais finalement on s'y habitue et tout va bien. La protection est évidemment inexistante et la position dite " en limande " est recommandée…Ce n'est pas son terrain de jeu !!!

Dès que les virages font leur apparition sur les départementales, la SV dévoile tout son potentiel : vive de l'avant, rapide au changement d'angle et stable sur l'angle. Le moteur permet de ralentir la moto en plein virage en réduisant les gazs (sans toucher aux freins) et surtout autorise de formidables relances sans avoir à se fatiguer à jouer de la boite. On peut enrouler en toute quiétude sans se poser de question sur le rapport engagé. En ce qui concerne l'amortissement, il est assez bon, sans plus, je l'aimerais plus ferme parfois (dans les grandes courbes prises rapidement et pour le duo), mais il est vrai que sur les petites routes bosselés, il permet d'attaquer fort sans se faire trop peur… Les freins sont moyens : le frein avant manque cruellement de mordant et le frein arrière est vraiment trop bas (ça se règle mais c'est chiant), mais vu le poids mini de la moto, ça suffit largement et le frein moteur est là pour compléter le tout.



Les aspects pratiques sont….comment dire, insuffisants, par rapport à une Fazer. C'est même nul ! Pas de jauge à essence (seulement un témoin), pas d'horloge, pas de 2° trip (sauf sur la version S), peu de place sous la selle, petit réservoir….Ah l'essence parlons en. Ici une excellente surprise car en menant la SV sur le couple elle ne consomme rien : 5,7 / 100 litres en ville, 5 l / 100 sur les routes (et pourtant je ne traîne pas non plus !!! 8 l / 100 sur l'autoroute. Cette consommation très basse permet une bonne autonomie lors de grandes ballades (après une ballade pourtant musclée ma réserve ne s'est allumée qu'aux alentours de 250 km (réserve à 12 litres). Pas mal, non !!!

Encore un petit truc, la monte d'origine (Metzeler Z4) n'est vraiment pas terrible et pour vraiment découvrir le potentiel routier de la machine (surtout dans les virolos). Ne pas hésiter à mettre des pneus tendres à profil plus sportif type Dunlop D207, Bridgestone BT010s, Michelin Pilot, Pirreli Dragon EVO… (j'ai personnellement opté à l'arrière pour un Pirreli Dragon EVO et la différence m'a bluffé). Quelle maniabilité, on dirait maintenant un gros ballon qu'on peut balancer sur l'angle, remettre sur l'autre angle et tout ça à la vitesse de l'éclair….

En conclusion, je ne regrette pas du tout mon choix, bien au contraire, je suis vraiment enchanté par les qualités dynamiques de cette petite moto (pas seulement le vaillant petit V2) et ait simplement adapté mon style de conduite pour mieux exploiter son potentiel (élevé au demeurant). Quant au look….j'adore.

A voir aussi...

Essais : SV 650 S
Essais : SV 650 S
Essais : XB 12 R
Galeries : aspiro racing : ZX6R - 636
News : La SuperDuke de Pascal
  

Commentaires
 
Ben (01/01/2010)
mon dieu! c'est quoi cette monstruosité tuning Olive ?? pire qu'une Vraptor pleine d'autocollants ! ah ah ah

Olive (01/01/2010)
Nan, elle était cool ! Pis je l'ai vite "améliorée" à ma manière, ahahah !


 
Noter l'article (54 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ