Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
749 Dark
Ducati : 2004

(par BleueBite le 14/04/2005)

liens & avis
Ca y'est les beaux jours arrivent, les bourrés font peau neuve. Chris retrouve son Babar flambant neuf (enfin, juste avant de se le faire voler !), Olive s'achète une SuperLight, Xav une 1000 DS, JeanJean refait la Guzz à neuf... ça sent la balade tout ça et ça donne bien envie.

Après un essai trop rapide du 999, je me laisserais bien tenter par sa petite soeur la 749 qui me conviendrait mieux. Du coup mardi matin, le ciel parait clément. Hop coup de fil chez Brooklands et c'est parti, le temps de remplir la feuille d'essais.

Rien qu'à la regarder je la veux... elle a un look trop mortel !! Autant je l'adore en version Dark, autant je la veux bien en jaune ou en rouge aussi. C'est vrai qu'ils font des belles motos quand même ces ritals.

Le premier tour de clé

A la mise du contact, le petit logo 749 qui s'affiche sur le compteur avec un effet progressif... bon... ça fait kéké quand même. Ca va bien avec le tableau de bord qui s'illumine dans les tunnels. Il m'a semblé osciller entre le vert et le bleu phosphorescent. Enfin on est quand même là pour l'essayer, alors contact ! La sonorité du bi est envoûtante.

La position

J'enfourche la bête. Elle est super fine et paraît ultra légère. On se sent comme Jean sur un 103. Le châssis est bien rigide. La forme du réservoir permet de bien le serrer entre les genoux. On sent bien la moto. Je m'attendais à une moto d'homme, qui vibre, qui fasse mal au cul (la moto, pas l'homme), et finalement à ma grande surprise ça ne vibre pas ou presque, la selle est certes dure mais pas désagréable.

La position n'est pas trop typée sport non plus. On est sur l'avant mais pas exagérément. Les pieds étant plus reculés que sur une SV650, les genoux sont moins hauts, et moins proches du corps, mais du coup les jambes sont plus repliées. Par contre une fois qu'on se couche sur le réservoir, la position casse un peu plus le dos.

En route

Me voilà parti, sans trop savoir vers où aller. Ma première impression, c'est que c'est vraiment une moto qui al'air facile, la transmission est souple, l'embrayage doux. Je découvre l'hydraulique en lieu et place du bon vieux câble, un véritable bonheur. Par contre, surprise au freinage, ça freine fort. Et ça cogne... il parait que c'est normal, ça vient des plaquettes qui ne chauffent pas assez ; effectivement après un moment, je n'ai plus cette sensation désagréable.

Sur autoroute, ça envoie grave, sans pour autant faire peur. Bon c'est vrai que je ne n'ai pas taquiné le haut du compte tour mais, en attendant, j'ai trouvé le moteur bien plaisant, ça accélère fort. A bas régime il ne cogne pas plus que ça et repart relativement bien même en dessous des 3000 t/min . Par contre je lui ai trouvé beaucoup moins de frein moteur que la SV. Là où avec le SV il suffit de lâcher l'accélérateur pour bouchonner, ou rétrograder pour s'arrêter, là je n'ai pas ressenti ça du tout.

Autre surprise, on m'avait parlé du calvaire de la circulation. Pour ma part, j'ai plutôt trouvé que c'était un véritable vélo entre les voitures. Certes on ne doit pas slalomer entre les voitures comme en scooter, mais, je trouve qu'elle s'en sort aussi bien que ma SV, voire mieux. Côté tableau de bord, je ne l'ai pas trouvé très lisible. Cela vient du fait qu'il y a beaucoup d'informations. C'est un véritable ordinateur de bord... limite usine à gaz. Certes, certains apprécieront le chrono pour le tour de pistes (Moi, je pourrais voir combien je prends dans la vu pendant les balades... Ah Ah Ah).

Combien ça coute

Côté tarif, il faut compter 12 000 euros pour une 749 Dark, qui est le modèle d'entrée de gamme des SuperBike. La différence avec sa soeur 749, hormis les finitions et la peinture, tient uniquement dans l'amortisseur de direction absent sur le modèle Dark.

Dommage qu'on n'ai pu trouvé une route potable pour se faire une meilleure idée. J'ai vraiment trouvé la 749 une moto agréable et facile à conduire. Et ça c'est sur, un jour elle sera mienne... oh oui, un jour elle sera mienne.

A voir aussi...

Essais : 900 SS
Essais : 999
Essais : 900 SS
Essais : 996
Galeries : Ducati 900 SSie Panya
  

Commentaires
 
Olive (01/06/2006)
Bon, alors foune-bleue (Toto) est vraiment un bleu bite de la moto. La 749 ne se conduit pas comme un twin classique (sur le couple) : pour l’apprécier il faut se forcer à lui mettre sa mère. Je ne l’ai essayée que très (trop) rapidement mais voici un résumé des sensations que j’ai eu : tout d’abord, position, poids et taille de la bécane sont les mêmes que sur la 999, c'est-à-dire, position sport mais cool, poids limité et moto très étroite. Par contre niveau moteur, ça n’a rien à voir puisqu’en dessous de 7000 c’est plutôt creux. Après ça explose franchement jusqu’au rupteur (11000 environ, il me semble) et surtout bien plus fort que sur une 748 (que je n’avais pas trop aimé, pas de watts, pas de couple, boaf). Niveau maniabilité, on sent bien que le moulin a beaucoup moins d’inertie que le gros testastretta car la meule se jette comme une furie dans les virages. En bref, ça se conduit comme une 600 avec les sensations du twin dans les tours. Vraiment bluffant, j’ai adoré ! Si foune-bleue s’en prend une, y’ a plus qu’à espérer qu’il apprenne à conduire sans se vautrer lamentablement, ça me ferait mal au cœur de voir une autre (euh…Pan ?) Ducati maltraitée. Petit rectificatif de JeanJean sur la dernière phrase ! Olive a un peu oublié que lui aussi a été "foune bleue" avec pas mal de vautres de champion !!! Hum ma caille. Ah Ah Ah


 
Noter l'article (78 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ