Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Balades  
La dernière de l'année
Provence-Alpes-Côte d'Azur du 28/10/2006 au 1/11/2006
2500 kms

(par dlabaaalle le 13/11/2006)

liens & avis
Après ma dernière balade en R1 (pas de CR à chaque fois non plus), la dernière balade de l'année, la plus grosse depuis que la ZXR est remontée, 2500 km de plaisir, de paysages de folie et de bourres pas vraiment sages. Initialement prévue pour la fin de la semaine on l'a fait en début. Gros coup de bol parceque niveau météo d'exception celle de cette fin Octobre était particulièrement douce.

Samedi.

Après avoir hésité avec la deuxième partie de la semaine on se décide pour la première. Départ à la fraiche, vraiment fraiche, y'a du brouillard qui colle à la visière, j'ai froid dans le dos, beurk. Petite récompense en passant les collines je suis au dessus ce qui me permet quelques jolies photos. Je continue en direction de Graulhet pour me refaire la route menant à Lacaune que j'avais bien aimé. Et à peine je commence à tartiner, les flics ! Merde, même dans les petits coins maintenant ? « Ca fait dix minutes qu'on vous entends » « ah bon ? Peut-être le vent, mon pot est homologué pourtant » « ah non monsieur, le vent est contraire » *^_^* M'enfin ils ne cherchent pas à me verbaliser on discute un peu et ils me laissent partir (ouf). La route pour Lacaune est effectivement sympa mais il y a souvent des traces d'humidités. Traces qui seront aussi présentes jusqu'à Bédarieux (ouin). Après Lodève D25 direction Anduze (photos) où je m'arrête bouffer.
Mais mes pneus sont morts (pas super endurants, je pensais que la ZXR serait moins gommivore) et faut pas que j'arrive trop tard si je veux avoir le temps de les changer, donc je trace. Ales Aubenas Privas (flics sur le Col de l'Arénier) Le Pouzin Valence. 500 km. Je fais poser du Z6 histoire de voir, le gommard ayant super bonne presse. Le BT20 m'ayant plu (sauf en fin de vie) sur la Duke 2 j'avais envie de réessayer de la gomme Sport GT. Après tout la ZXR fait le même poids et la même puissance que la Z750...
Ben me rejoint on se casse à Upie passer la soirée. On chope des pizzas sur le trajet, Ben les sangle sur sa Speed et ne peut s'empécher de faire un wheel. Ma pizza !! A part ça soirée tranquille à regarder les vidéos qu'on a fait lors de mon dernier week end en R1.

Dimanche.

On se barre à 9 heure ancienne heure, 8 heure nouvelle. Mon père nous attends pour 18 heures, ça nous laisse du temps. Gaz Crest-Die, on se pèle un peu mais bien moins que l'année dernière lors de la balade des mémés. On grimpe le Col de la Menée où on n'échappe pas au trou du cul roulant sur notre voie. Une jolie vue nous récompense sur le trajet mais la descente est bien gravillonnée... Plus loin on se tire quelques bourres et j'arrive bizarrement à ne pas me faire décrocher. Je dois être un Dieu, c'est pas possible. On continue vers Super Dévoluy où après avoir passé le Col du Noyer on restera scotché devant le spectacle sur la vallée. On passera un bon quart d'heure à photographier tout ça. Le périple commence bien... On rejoint Gap après s'être avalé les grandes courbes à vitesse lumière puis être passé devant les flics à 40 km/h (oups !). Direction Barcelonnette on passe devant une station service mais je cherche à tirer encore un peu. Erreur ! Malgré mon petit ryhtme et le moteur coupé en descente c'est à la poussette qu'on rejoindra la ville. Evidemment les deux 24/24 sont en panne ! :-( Mais après quelques galères on trouvera une station ouverte. Ouf ! En tout cas Ben a bien choppé la technique pour me pousser avec sa jambe, elle a pas consommé grand chose ma meule sur la fin ! ;-) Col d'Allos, pas mal de travaux. Les panoramas dans la montée sont majestueux on s'arrête assez souvent. Sur la descente on échange nos motos jusqu'au Lac de Castillon. La je me dis mon p'tit Ben, tu vas pas voir le jour. GAAAAZ ! Bien à bloc ça tourne la moto saute de partout le p'tit père doit pas être à la fête. Au fait, il est où ? Mais putain il est pas loin l'enfoiré !?! GAZ GAZ GAZ, ben non je lui prends quelques mètres par moment mais il arrive à me revenir dessus. Ben alors ? Je comprends pas. On passe St Auban par des routes sympas puis on continue en direction d'une spéciale du Moto Tour 2006, le Col de Bleyne. Franchement sans intérêt ligne droites épingles, bof bof bof. On rejoint la N85 par la D5 Col de Sine où on se fera une des plus grosses arsouilles du périple, « plus vite ça n'aurait pas été raisonnable ». Ben aura même droit à un lapin, moi non car on arrivait sur des embouteillages ! N85 plus calmement et on clos la journée sur une bonne bouffe avec mon père. Une journée comme j'aime quoi.


Lundi.

Bon là faut pas trop tarder, on doit rencontrer Patrick Curtat (champion de France des Rallyes Routiers en 2002, entre 2 et 9 des Moto Tour en catégorie expert, v'la le gros chasseur). Il bosse à Peyruis, donc route Napoléon jusqu'à chez lui. Dernères grandes courbes à bloc avant Digne, la ZXR est très rassurante sur l'angle. On roule plus calme ensuite et heureusement puisqu'on voit encore les flics, cette fois-ci avec les jumelles. Quatrième et dernière fois de la balade. On passera un bon moment à discuter rallyes avec Patrick, le gars est cool, super sympa. Il nous indique trois autres spéciales du Moto Tour 2006, on ira s'en goinfrer deux. La première est avant Allemagne en Provence. La route est pourrie et très serrée, on a fait un film mais il rend pas trop. La deuxième est à Valensole, mieux revétue mais je suis cassé. On rejoint ensuite le versan Sud des Gorges du Verdon, tout bien resurfacé, super à rouler on se garde de grosses marges, d'abord parcequ'il y avait de nombreuses parties humides, ensuite parcequ'il y est interdit de se sortir ! D'ailleurs un peu plus loin on tombe sur un hélico qui remontait des carcasses de bagnoles qui pourrissaient depuis plusieurs années. Il en a enlevé 7 au total ! O_O Comps sur Artuby – Draguignan j'envoie comme un sauvage, la route est vraiment excellente mais très rapide. On arrive à 18 heures chez les grands parents de Ben après 360 km.

Mardi.

V'là la grosse journée. On décolle à 9 heures de chez les grands parents de Ben. On commence par se perdre puis on s'échauffe gentiment en direction de Draguignan. On passe la virole où on avait rencontré notre chasseur fou l'an dernier (PACA 2005) puis on plonge dans la petite route en passant par Callas. Très sympa on bifurgue à Bargemon pour rejoindre Fayence par la D19. Oh que le bitume est nickel, tout nouveau tout beau. Tellement nouveau que hop on se retrouve bloqué quelques kilomètres plus loin par le rouleau compresseur qui compresse. Après un bon quart d'heure (au moins) on peut repartir. Mais mais mais ?! Kesessbordel ? Plus de feeling, la moto réagit bizarrement ? On s'arrête. Arg ! Les pneus sont pourris de bitume kicol et de graviers qui se sont joins à la fete. Du coup je fais les premiers burns de ma vie pour virer le caca. Ça marche en partie mais pour l'avant... Bon ben on verra bien. On repart, la route aurait pu être très plaisante, dommage. En fait le goudron se barrera progressivement et au bout d'une cinquantaine de kilomètres il n'en restera quasiment plus.
Fayence on va en direction de St Cézaire par la D656. Enfin ça c'est la théorie puisqu'on se paumera. Pas grave ça nous aura fait profiter du coin. Descente rapide vers St Vallier. D5-D12 Gourdon, seuls au monde, bitume nickel que du bonheur. On se chope ensuite cette toute petite route passant par Cipières, Coursegoules D8-D1 Roquesteron. Pause bouffe dans un café bien peinard au soleil. On voulait par la suite se prendre la petite D27 mais à cause de travaux on va direct à Puget Théniers (partie mouillée) puis à Malaussène on rattaque les mini routes par la D26. Vraiment superbe je commence à accuser la fatigue et Ben me passe sa Speed histoire que je me repose un peu. Mais le Ben, on le refait pas et à peine parti, GAAAZ ! Je vais quand meme pas me faire pourrir par une chiotte d'il y a 15 ans ? GAAAZOSSI ! On rejoint la D2205 et à Pont de Lune on décide de se goinfrer la D332 en direction de Roquebillère. On se repaume et on se retrouve sur la D22 (route blanche à tirets noirs) en direction d'Utelle. La seule route pourrie qu'on ait trouvé dans le Mercantour. Du coup on se venge en se re tirant la bourre dans les lacets descendants sur la D2585. Beau et roulant par la suite jusqu'à St Martin de Vésubie (Olivier confirmera, on s'y était arsouillé lors de la balade des mémés). Petit plein d'essence on continue à bon rythme en passant par St Sauveur sur Tinée. Là le début de la route pour rejoindre les Gorges du Cians n'est pas très large on coupe un peu puis regavage dans les Gorges où je récupererai ma ZXR bien reposé (j'en avais bien besoin, merci). Ben s'est bien fait plaisir sur la ZXR semble t'il. Y'a moyen de rouler bien fort avec et s'il n'y a pas une énorme différence lorsqu'on se tire la bourre au final, faut quand meme plus se dépouiller sur la ZXR que sur la Speed. La Speed est plus facile, bien plus pleine mais met un peu moins en confiance sur l'angle alors que la ZXR y est un rail mais il faut garder cette dernière dans les tours pour avancer.
Bon là on sent qu'on est pas rentré. Gaz Puget Théniers, re route mouillé on trace sur St Auban par la D2211A, route génial, surtout s'il fait jour. Là avec mon ampoule ayant grillé on s'enflamme pas trop, surtout qu'il y a quelques merdes sur la route. La nuit est là, je m'amuse à éteindre les phares me laissant guider par le feu arrière de Ben. Ne comprenant pas où je suis il ralenti, et d'un coup, Surprise ! Ah ah ah les jeux cons :'-) J'aurais du lui faire croire que j'ai tiré tout droit mais c'est le coup ça m'arrive il s'arrete plus ! :'-( Comps sur Artuby – Draguignan on y a presque pris du plaisir, Ben essaye de poser le genou de nuit (il est fou). On arrive quand même vivant à destination à 19 heures après 100 bornes de nuit (avec la visière fumée pour moi). Ben arrive bien mieux à lever sa Speed sans sacoche de réservoir mais comme on était short en timing on n'a rien pu filmer. On aura d'autres occasions. Fracassé je me suis couché à 22 heures. Oui, je sais, côt côt.

Mercredi.

Va falloir attaquer le retour ! Rien d'extraordinaire sur la journée. On traine un peu pour partir, on n'est prêts qu'a 10 heures. Son pneu arrière étant mort, Ben en garde sous la poignée. Ca permet à mémé de lui mettre une branlée à deux ou trois reprises (vraiment aucune fierté). On est passé par le Col des Fourches où, surprise, on a bouffé un beau lapin en Tuono avec passager. Pas rapide mais beau quand même. Il avait raison de se trainer de toute façon, avec les jeux d'ombres et lumières la route était difficile à lire et Ben se fait une frayeur sur une portion terreuse avant une épingle (moi aussi un peu). Plus loin il est à deux doigts de se prendre un trouduc en 4x4 qui lui coupait la route dans un virage aveugle... ! Le revètement était assez piégeux, pas un grand moment en bref. On passe ensuite sur « la route à Titi » avant Rocbaron, (c'était aussi une spéciale du Moto Tour 2006) nommée ainsi depuis qu'il a failli se prendre une Citroen en roulant à gauche (on est pas en Angleterre, bonhomme). J'étais persuadé que cette route était ailleurs. Méounes D202 Signes, on se fait la route « hyper géniale » des potes à Malopignons (lignes droites virages), en fait j'ai les memes sur l'autoroute. ;-))) N8 mauvais feeling comme avec la R1 je ne sais pas pourquoi, peut etre parcequ'il y a plein de motards qui s'y vautrent ? En tout cas je la sens pas. Puis on fini par le Col de l'Espigoulier, bien top mais je ne sens plus trop mon Z6 arrière et dans un lent j'ai droit à une glisse. Quelques tofs, dernière bourre, dernière bouffe, autoroute on rentre chacun de son coté, 400 bornes d'autoroute (3 heures avec plein et péage) pour moi, j'arrive à 17 heures. J'ai hésité avec les petites routes mais vu l'heure à laquelle se couche le soleil ça ne l'aurait pas fait. Curieusement je ne me sens pas si fatigué que ça par la ZXR. En graissant la chaine je me rends compte que j'ai une belle fuite d'huile vers l'embrayage, peut-être que ma glisse venait de là, parce que si c'est les Z6 qui sont déjà fatigués je suis dégouté.
Un super week end au final avec une météo miraculeuse, heureusement qu'on est parti en première partie de semaine parce que depuis qu'on est rentré les températures sont glaciales, 3° ce matin à Toulouse ça ne nous aurait pas fait rire. Finalement la ZXR m'a quand même bien cassé, j'ai super bien dormi les trois nuits suivant mon retour. Le lot d'anecdotes comme d'habitude, presque pas de lapins, des routes incroyables qu'il me tarde de refaire, heureusement qu'il nous en reste encore à découvrir (on a pourtant déjà bien quadrillé le coin). Et surtout plein de grosses à très grosses bourres avec Ben. En fait La ZXR n'est pas du tout ridicule, parfois il me larguait, d'autres c'était moi mais dans l'ensemble on se suivait bien. M'enfin on peut pas dire qu'on ait été très raisonnables. C'était bon mais il va falloir qu'on calme nos ardeurs si on veut pas finir au fond d'un gouffre. Quand c'était pas lui qui avait la connerie c'était moi... *^_^*

  

Commentaires
 
Grolive (14/11/2006)
J'adore toutes ces belles couleurs d'automne

Ed (14/11/2006)
tu te prends pour un poète maintenant? ;-)


 
Noter l'article (25 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ