Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
GSX1400
Suzuki : 2007

(par Superman le 13/09/2009)

liens & avis

Ouf ! sauvé

Pascal et Jean-Marc alias « poustache » étant de passage sur Valence, c’est tout naturellement que j’avais proposé mes services de guide touristique pour une petite virée en Ardèche.
Las, cette farceuse de kawa décide de se payer quelques jours supplémentaires au garage pour une révision qui s’avérera bien plus longue et coûteuse que ce qui était prévu initialement... :_-(
Tout ça pour dire qu’en cette belle journée je me serais trouvé bien bête si mon pote Laurent ne m’avait pas sauvé la mise en acceptant de me confier les clés de sa grosse bestiole !


Présentations :

La GSX1400, c’est donc un beau bébé de 228 kgs à sec, soit pas loin de 250 tous pleins faits et 100cv en full.
Celle de Laurent et dotée de quelques accessoires bien utiles comme la sortie Yosh, les protections latérales et l’accastillage syndical du gros rouleur : bulle et top-case.
Contact, les cadrans font valser les aiguilles, l’ECU bzzi-bzziite et le gros 4 pattes s’ébroue au quart de tour….brobrobrobro…miam ! le moteur glougloute à la manière d’une grosse bagnole américaine, rien à voir avec le son du 636 !
Et pour débéquiller la grosse mob, rien à voir non plus avec ma frêle kawa, faudra éviter de la prêter à une collégienne Laurent.

Après avoir consulté ma passagère testeuse, décision est prise d’installer le top case, avec la patate du 1400, ça m’évitera de la semer en route.



Direction Tournon-Lamastre pour faire chauffer les Pilot road 2, je prends la tête du convoi, bientôt rejoint par Jean-Marc, en bon affamé de lapins qu’il est.
Au bout de quelques kilomètres, Pascal nous rejoint et Jean-Marc prend la main, ça commence à attaquer gentiment et la GSX met en confiance.
Sur cette route bien revêtue, les suspensions se montrent saines et confortables mais les repose-pieds avouent rapidement leurs limites, un vrai bridage d’angle ce bordel, j’avais plus l’habitude de frotter autant depuis l’époque du speed !
Ce fourbe de Pascal profite de cette faiblesse pour me faire un petit intérieur avec sa 350 RDLC, un peu mieux dotée en garde au sol.
Mais voila, c’était sans compter l’atout maître de ma monture, car sous mes fesses se tapit un ogre avide de sang (plomb) et de sorties de courbes : le moulin !
Presque 13mkg de couple à 5000 trs, et surement un gros paquet avant car la bête gicle du virage dès 2500 trs dans une poussée impressionnante qui se renforce à 5000 trs dans un son bien rageur, et ce jusqu’à 9000 trs, régime de la zone rouge.
Collé au cul de Pascal, j’attaque le début de la ligne droite avec quelques dizaines de mètres de retard et TOC ! 2°, 3°, 4°, la mobylette noire et rouge est avalée en un claquement de doigts (et avec un gros doigt à Pascal au passage), trop bon !



Quant aux freins, vu qu’il a bien fallu que je m’en serve du coup, force est de constater que ce n’est pas le point fort de la moto, ça freine bien, mais sans réel mordant ni feeling, et l’arrière est à l’avenant.
Lamastre-Le Cheylard puis direction le Mont Gerbier de Jonc (source de la Loire).
La route devient bosselée, l’occasion de tester le confort et la tenue de route dans des conditions plus « chevrettesques ».
Rapidement il faudra se résoudre à la conclusion suivante : la GSX1400 n’est pas une 690 KTM et la grosse suz’ ne mérite son titre de tapis volant que dans des conditions plus civilisées, car sur les champs de bosse, il faudra bien laisser le temps à la partie cycle d’absorber la 1° bosse avant de la jeter sur la bosse suivante, sous peine de subir une grosse ruade du percheron.
Mais à rythme enroulé, la suz retrouve sa superbe et force le pilote à prendre le temps d’admirer le superbe pic rocheux du gerbier de jonc.



Attention tout de même à ne pas s’endormir au guidon car le poids demande un minimum d’attention au moment d’aborder un virage serré, mieux vaut prévoir son freinage un peu avant parce qu’une fois le repose pied au sol, la marge de manoeuvre pour corriger la trajectoire devient limitée.

Retour par les mini routes ardéchoises choisies pour une étape du DDT 2009, la présence de gravillons m’incite à rendre la main et permet de musarder tranquillement en admirant ponts en pierre et fermettes sur notre passage, Aude est du coup bien ravie par la présence des graviers.
Fin de la sieste, nous rejoignons Vernoux puis la Cote du pin jusqu’à St Peray (MA route pour ceux qui n’auraient pas suivi), et Atomisator dieu de l’arsouille m’envoie par providence 3 petits lapins, dont un en CB1000 Big One bien dodu qui trajectait à mort et envoyait en sortie de courbe, que Pascal s’est mis sous la dent également, le goret.

Grosse, mais bôoonne

De fait, après 300 bornes de prise en main la 1400 s’est laissée apprivoiser facilement en partant du principe qu’il y a quelques fondamentaux à respecter :

- ne pas arriver trop vite en courbe
- ne pas prendre trop d’angle
- ne pas secouer sur les chevrettes
- ne pas faire de wheelings (ça c’en est un de Laurent !!)

Au final cette moto s’adresse aux pères tranquilles avides de sensations moteurs et qui pourront se permettre quelques arsouilles occasionnelles en adoptant une conduite enroulée, en ce qui me concerne je penche plus pour un gros supermotard, plus à même d’avaler chevrettes et prises d’angles de cochon !!

L’avis de la passagère :

Le top case c’est bien sur le lisse, sinon ça tape dans le dos (voir précepte 3), la selle est un vrai pullman, les suspensions absorbent bien les bosses, et les repose pieds qui frottent, ça fait sursauter.

PS : moto à vendre (15000km / 6650€), me contacter si intéressé ;-)
PS2 : Merci Laurent !!

A voir aussi...

Galeries : GSX1400
Essais : ZR7
Galeries : Benelli Tnt
Essais : FZS 600 Fazer
Essais : SV 650 S
  

Commentaires
 
Pascal (14/09/2009)
Ben n'avait pas le droit de faire de wheels mais Laurent ne m'avait rien interdit à moi, et bordel comme elle lève bien ! Par contre le top case la fait onduler à mort et à la faire retomber en merde on a fait péter un joint spi !! Eh Laurent, j'déconne, mais t'as quand même un joint spi dans le sac...

Ben (14/09/2009)
quel con celui la ^^

Pascal (14/09/2009)
Ah oui, j'avais bien aimé le commentaire de Ben sur les lignes droites entre Tournon et Lamastre : "Faudra faire attention parce que c'est blindé de flics", ben heureusement que tu nous avais prévenu, parce que qu'est-ce que ça aurait été sinon !

Mido (14/09/2009)
pas possible... pas possible.... mais je vais y laisser ma peau moi ! voilà 30 ans que ça dure entre Calou (de mon coeur) et mon Ben (non moins adoré !).. ras la casquette !

Olive (14/09/2009)
Calou ? Calou Gérou ?

Poustache (15/09/2009)
Les watts et la garde au sol ya que ça de vrais


 
Noter l'article (57 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ