Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
V11 Le Mans
Moto Guzzi : 2002

(par JeanJean le 13/07/2002)

liens & avis
Un autre monde...

La prise en main

Ma précédente moto étant une kawa ZRX 1100 et je dois bien dire que le changement a été radical. En fait, au premier contact, la V11 vibre de partout, elle semble cogner à bas régime, elle casse les mains à haute vitesse tellement les grosses gamelles viennent taper dans les bracelets. Bref, rien à voir avec la douceur d'utilisation et de prise en main de la ZRX. En plus, au moindre coup de gaz, elle vous envois violement du côté droit à cause du couple de renversement typique de l'architecture tranversale du moteur.

La prise en main

Ma précédente moto étant une kawa ZRX 1100 et je dois bien dire que le changement a été radical. En fait, au premier contact, la V11 vibre de partout, elle semble cogner à bas régime, elle casse les mains à haute vitesse tellement les grosses gamelles viennent taper dans les bracelets. Bref, rien à voir avec la douceur d'utilisation et de prise en main de la ZRX. En plus, au moindre coup de gaz, elle vous envois violement du côté droit à cause du couple de renversement typique de l'architecture tranversale du moteur.

Le moteur

De base, le moteur est vraiment différent de toute la production actuelle. Ca vibbbbbrrrrrrrrrrrre de partout, mais pour un V2, il est volontaire dès 1500 trs quelque soit la vitesse enclenchée. Ensuite, ça pousse vigoureusement avec un bon trou vers 4500 trs et puis ça repart franchement jusqu'à 6500 - 7000. Pas la peine d'aller plus loin, le plaisir est ailleurs. Donc, en ballade, la plage d'utilisation va de 2000 à 5000 trs et si on arrête de matter le paysage mieux vaut tabler sur du 3000 à 7000 trs.

La partie cycle

Bon, là encore c'est pas une sportive de foly, mais malgré le poids (250 kg) elle est très facile pour qui y met un peu de sa personne pour la coucher. En grande courbe rapide, elle bouge un peu et c'est là qu'intervient avec bonheur l'amortisseur de direction réglable. De même sur bitume moyen, il évite de se faire trop de frayeurs parce que la moto à tendance à pas mal bouger.
Sinon, dans les p'tits virolos, le poids est là mais ca passe bien grâce au couple placé bas et à la douceur de fonctionnement (même si ça vibre). Et puis à la remise des gaz, avec les pots, on sent bien qu'on est pas en panne. D'ailleurs, même à 5 ou 6 motos, ceux de derrière le savent aussi que tout va bien (désolé pour les randonneurs des Vosges ou d'Auvergne, ce n'était pas un Stuka en piqué mais une Guzz en ballade !!!).

Là ou ya bon par rapport aux sportives actuelles, c'est la protection. On est bien caché à l'abris du vent derrière la bulle géante. Par contre, il faut vbraiment un temps d'adaptation pour les vibrations. Ca tape fort dans les poignets à vitesse constante.

Petite RQ : les pylotes disent que la béquille gêne du côté gauche super rapidement mais dans mon cas, elle n'a chanté que rarement en solo. Le plus simple reste donc en cas de dérangement de couper une partie du silent bloc sur lequel s'appuye la béquille. C'est toujours ça de gagné.

Pour le plaisir

Voyant le creux à mi régime dont faisait preuve le moteur, j'ai décidé d'y remédier en changeant le X et les pots. J'ai opté pour un X mistral et les canons ovales Titane de la même marque. Je dis canon, parce que côté bruit.....Putain, ya de quoi casser le sonomètre de la BAB. Autant au ralenti et à bas régime elle miaule doucettement mais dès le premier coup de gaz BRRRRAAAAAOOOOUUUUUUUMMMMMMM (Oups pardon !!). Par exemple dans un parking, un p'tit coup de gaz et toutes les alarmes se mettent en marche.
Mais à part ce son ENORME et bien sympatique, le creux entre 4 et 5000 trs est bien gommé. Par contre, elle semble un peu perdre à haut régime (vous savez, là ou on ne l'utilise jamais : sauf pour suivre les bourrés dans les bonnes relances....). Le résultat obtenu correspond vraiment à la philosophie de la moto. Je le conseil donc.

Pour la qualité du matériel, rien à redire, le montage a été fait un 10 mins (ajustage super). En plus ils donnent un bon petit look qui lui va très bien.

D'ailleurs, à propos de l'achat de pots, un petit conseil. En passant par un concessionnaire français j'en aurais eu pour 12 000 frs et là en achetant direct à l'usine mistral en Itlaie : 4000 frs (X et pots titanes ovales). Comme on dit : "Ca fait plaisir". A noter aussi que Mistral fait des pots pour toutes les italiennes et même certaines japonaises.

Aspects pratiques

Là, pas de surprise, ya rien du tout. De quoi mettre un mini pantalon de pluie et un bloc disque sous la selle. Par contre, pas besoin de graisser la chaine tous le temps (merci le cardan qui est d'ailleurs peu génant à par pour rester ur un filet de gaz). En plus, pour le nettoyage, pas de galère puisque pas de graisse sauf quand on a des fuites mais là c'est une autre histoire. Voici d'ailleurs, pour la route, un petit dossier récapitulant la totalité des problèmes rencontrés avec la belle.

Pour le passager, c'est bien de rester à la maison. La selle glisse, ya rien pour se tenir, la position est faite pour un jockey !!! Donc, ca dépanne ou sinon, c'est de l'amour.

Bilan

Bon, il faut bien le dire, c'est pas vraiment une sportive et pour suivre les amis Olive, Loig, Féfé, Chris et autres avec leur Falco, Dayto, 996, et TL-R en sortie de virage pour aller chercher le verre de café rose salvateur et ben faut pas trop réfléchir et bien taper dans Titine.

Par contre, si après avoir eu ou essayé un certain nombre de motos sans avoir trouvé de chaussures à votre pieds, dites vous que la vérité est ailleurs et donc peut être bien chez Guzz. A côté de ça, mieux vaut passer ton chemin si la moindre fuite ou le moindre desserrage de boulons t'exaspère parce que les vibrations c'est super groovy mais ça s'entretien à coup de tournevis régulier !!! Comme je l'explique dans le dossier c'est pas une Honda (dans le bon sens du terme) mais bon, ca tombe bien, c'est pas ce que je cherchait !!!

Si vous voulez plus de détail sur la V11 et voir la liste des problèmes rencontrés, un dossier complet est disponible ici

aaa

esdrfsdfsdf

xcvxc

xcvxcvx

A voir aussi...

Dossiers : V11 Le Mans
Galeries : Moto Guzzi V11 Le Mans
Galeries : Moto Légende 2002 au circuit Linas-Montlhérie
Galeries : Guzzi vintage
Galeries : Guzzi 850 T3
  

Commentaires
 
Olive (13/08/2002)
C'est une moto tout à fait déconcertante car elle me rappelle des souvenirs d'enfance : au mois de Juin, le paysan qui loue le pré de mes grands parents m'emmenait sur son tracteur pour couper le foin. pas le tracteur moderne non non, le vieux renault sans cabine avec des phares ronds devant. On voyait toute la transmission qui se mettait à tourner vite vite quand il accelerait....Bref, ces sensations de mon enfance se sont ravivées lorsque j'ai essayé la Guzz...Bllaaammmn, même le bruit y était. J'en rajoute un peu mais comparer une Guzz à, par exemple, une bandit 600 revient à comparer une Twingo 1.0 l à un Massey Ferguson... J'ai été enchanté par ce moteur vraiment vivant dès les bas régimes et surtout d'une souplesse incroyable (sans doute l'inertie de l'engin y fait beaucoup). La partie cycle n'est pas exceptionnelle et fait un peu peur lorsqu'on va vite en courbe mais rien de bien méchant...Les accélérations ne sont pas foudroyantes mais la banane se dessine rapidement sous le casque au moindre coup de gaz. En bref, une moto sympa pour se faire plaisir même en se traînant la teub.


 
Noter l'article (34 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ