Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
plein d'essais au rallye des concessionnaires de sainté
Comparatif

(par Superman le 11/03/2007)

liens & avis

Rallye des concessionnaires, saint-etienne, le 03/03/2007

Non, non, c’est pas une bourre organisée entre professionnels de la moto, c’est plutôt une façon élégante de dire aux stéphanois :
« Chers clients, ça nous broute d’organiser un salon a St-etienne, donc si vous voulez voir les nouveautés, va falloir faire la tournée des grands ducs »
Autrement dit, 7 concessionnaires à aller visiter en 2 jours, avec pour récompense une chance d’être tiré au sort et de recevoir plein de cadeaux : guidon d’usine en motogp, sans plomb gratuit a vie, umbrella girl et j’en passe…nan j’déconne, y avait un voyage au maroc, c’est déjà pas mal ;-)
N’étant pas vénal de nature, c’est pas vraiment ça qui m’a attiré en fait, juste une petite précision de rené (boss de Millenium motos) qui disait un truc du genre : « toute la gamme à l’essai » hem hem ! Autrement dit une orgie d’essais motos a la clé, on va pas se priver (sympa, je laisse le Maroc aux autres, c’est beau tant d’altruisme, je sais…)

14h30 Millenium Motos

A la bourre, je finis par arriver sur les lieux de la débauche organisée, et pas de pot les essais Triumphs sont complets jusqu'à 17h
pfffffff…bon, on va pas se plaindre on retrouve les copains, le temps est au beau fixe et l’échope est fort accueillante.
Quand même, j’irais bien voir ailleurs si l’herbe est plus verte : « gégé, ça te dit d’aller essayer la FZ1 ? »
Toujours partant le gégé, on file droit sur le magasin Yamaha histoire de remplir un peu l’emploi du temps.
Une fois la bas, boarf, plein de monde mais pas de stands pour s’inscrire aux essais.. Renseignements pris, on nous répond que les essais c’était le matin, la FZ1 est partie en essai (tiens donc !) et faut voir avec le boss.
C’est quand même pas ça qui va nous arrêter, on part à la recherche du boss, et on lui tombe dessus a la sortie du magasin, en même temps que la FZ1 qui rentre au bercail.
Cool, on en profite :
« bonjour, l’essai de la FZ1 , c’est possible ? blablabala, sourire commercial, compliments sur la moto etc… »
« mais bien sur, pas de probleme, on a aussi une MT01 a l’essai si vous etes 2 ! »
Rhaaa, j’aime quand on me prend par les sentiments ! Finalement ça vaut le coup d’insister de temps en temps.


Rowenta et Massey-ferguson

Allez hop en selle, je commence par l’aspirateur, je me garde le vibromasseur pour la fin.
Ah ben non, faut attendre, y a un spectacle de stunt (y a pire comme attente…)
Patrick (célèbre pour son saut per’ au freinage du scoot dans Taxi2), nous en met plein les mirettes avec sa maîtrise de wheels sans les mains, en rond, quasiment a l’arrêt, j’en passe…tout ça sur un espace de 50m2, alors que je suis même pas foutu de tenir un pauvre wheeling correctement…chapeau l’artiste !
Allez, cette fois c’est la bonne on décolle direction rochetaillée par le gouffre d’enfer (une route ballissime, bien revêtue et alternant virages serrés et rapides)

première impression: la FZ1 est un monstre de douceur, les commandes, la positions, les freins, l'embrayage, la prise en mais, tout ça est ultra facile, on dirait une honda!!!
le moteur reprend en souplesse a 2000trs, mais jusqu'a 4000, ça sonne désespérément creux
a partir de 4000 on sent un éveil qui se confirme a 5000, ça y est ça envoie, la je pense qu'en terme de poussée il n'a rien a envier au S3, et ce jusqu'a 9000, régime ou intervient le bridage.
Je dirais tout de même qu’il m’a agréablement surpris sur les mi-régimes, un Z1000 est autrement plus chiant en comparaison !
GROS POINT NOIR POUR LA FZ1: chaque remise des gaz est gratifiée d'un a coup d'injection, très désagréable pour gérer le filet de gaz, ça déséquilibre la moto a la mise sur l’angle.
Ultra facile a balancer, la FZ1 est un vrai vélo, mieux que la S3 en terme de facilité de mise sur l'angle, mais...moins de sérénité une fois la brele inscrite, je sais pas si ça venait des pneus (Dunlop 220) mais c'était pas franc du collier une fois le train avant mis sur l'angle.
Enfin ça m’aura pas empeché de frotter les repose pieds dès le 3° virage…ils sont bien gentils avec leurs tétons de 5cm.
Freinage excellent à l'avant sur le FZ1, peu efficace a l’arrière.




Demi-tour, j’en profite pour échanger ma monture avec la MT01 de speedgégé qui semble fort dubitatif quant a sa tenue de route, voyons voir…

Déjà, la MT01 impressionne par son gabarit, finie l’impression de facilité, de légèreté de la FZ1, la on est plus chez les fillettes ça se sent tout de suite.
Démarrage, PLAP PLAP PLAP, le son caractéristiques des gros twins sonne a mes oreilles, je me remémore immédiatement mon essai de la 1200 Custom de chez Harley avec ses gros pistons qui claquent.
Oui, mais la quand même, 1700cm3 ça doit causer un autre dialecte.
KLONG, première et Taïaut, gégé part a l’aspi du zélé accompagnateur qui a la politesse de ne pas trop nous bouchonner (il a du comprendre qu’on était pas la pour cueillir les pâquerettes) .
Pfiouuuuu, ça change ce gros truc entre les jambes ! (enfin ce 2° gros truc je veux dire), direct l’inertie de la machine se fait sentir, puis l’inertie du moteur finit de calmer les ardeurs.
Autant le dire tout de suite, c’est pas la bête a arsouille qu’on veut nous faire croire, le poids se fait sentir, le moteur est volontaire mais prend ses tours avec bonhomie, agréable dès 1500trs (en dessous de 1000 ça cogne), il émet une PLAP PLAP PLAP très agréable, puis accélère assez linéairement de 3 a 5000 trs, sympa sans plus en fait.
Pas évident de rouler avec, le moteur est sympa a rythme paysage mais la position inciterait presque a l’arsouille.
Heureusement, la partie cycle aide à faire son choix, un bon saucisson qui tortille du cul comme un mannequin sur son estrade !
Suspensions mollassonnes, cadre pépère, moteur tranquille avec un frein moteur énorme qui n’attend qu’un rétrogradage un poil dans les tours pour mettre la roue arrière en vrac…
Bon allez, compris, on se calme, la MT01 n’est pas faite pour arsouiller, juste pour promener avec un rapport au dessus.
Freinage d’enfer par contre (celui de la R1) et wheeling pas si facile, j’ai du l’aider un poil a l’embrayage pour lui faire lever la patte.
Pendant ce temps, les 2 excités en FZ1 s’amusent devant, l’accompagnateur nous gratifiant même d’un stoppie a l’entrée d’un virage (fait exprès ?)
Bonne rigolade aussi quand les 2 loustics se prennent un double flash a la sortie d’un tunnel en pleine arsouille.
Retour a la concession Yam « bon alors vous l’achetez quand ? » ah ben merde j’ai oublié mon chéquier dis donc !
16h50, va falloir remonter le temps pour être a 17h a la concession Triumph, on remet le bon de commande de la FZ1 à plus tard et on file chez rené.
Petit coucou au passage au break flasheur avec un ptit passage en wheeling pour les réveiller (oui, je sais c’est mal, mais c’est pas ma faute).


J’ai un probleeeeemeeuuuh je crois bien…que je l’aimeuuuuuuuuh

Ça devait bien arriver… a force de tromper ma speed, j’ai fini par tomber amoureux.

Faut dire que j’ai pas été raisonnable, la 675 me faisait de l’œil depuis longtemps et je l’avais déjà essayée il y a pile poil un an.
A l’époque, le moteur m’avait enthousiasmé, mais les conditions de l’essai (pluie et ville) m’avaient empêchés d’en prendre la mesure.
Cette fois, la météo est top et le parcours de l’essai est le même que précédemment avec les Yams.
La moto est équipée d’un silencieux IXIL à 3 sorties (un peu trop voyant a mon goût) délivrant une sonorité réellement envoûtante, même si a mon avis il doit faire le bonheur du sonomètre de la maréchaussée…
Une bulle double courbure est installée, très discrète et sûrement efficace quand on cherche a grappiller le dernier km/h au bout de la ligne droite.
Notre accompagnateur du jour nous briefe :
« j’vous préviens j’veux pas d’rupteurs !! y des sagouins qui nous en ont fait tout a l’heure !!»
Bon, jusqu'à la pas de problème j’avais pas l’intention d’en faire (j’avoue qu’il m’est traversé l’esprit qu’il n’avait pas mentionné les wheelings dans ses instructions)
Ah tiens, c’est notre Talliste de Jim qui ouvre la route, je démarre la bestiole : « ROAAAARRR » pfiouuuu quelle sonorité, rien que les coups de gaz a l’arrêt me donnent des frissons !
La position est hyper basculée sur l’avant, la selle est ferme, la demoiselle est pas la pour plaisanter, si tu la veux, va falloir la mériter.
Allez c’est parti pour le tour de manège, Jim nous emmène prudemment en direction du parc du Pilat, on avale la petite portion de double voie bien sagement, pendant ce temps la j’essaie de me détendre un peu, étant fortement excité par ma monture du moment j’ai un mal fou a retenir mon poignet droit.
J’en profite pour confirmer ma première impression : la position est vraiment physique, j’ai déjà les cervicales qui picotent…bon, a mon avis y a moyen d’opter pour les bracelets réglables qui permettent de relever de 4cm sur route et de les redescendre pour la piste, ça doit bien arranger le probleme.
Pour info : http://www.gillestooling.com/en/motorradtyp.php
On attaque la montée, Jim est toujours aussi détendu sur sa sprint et moi je trépigne pendant que gégé me suce la roue sur son Fazer Tiger (dans le rétro on dirait vraiment une FZ6 cette meule !)


Gentlemen, start your engines

Tiens, Jim déhanche ! Mais mais mais, je rêve il attaque !?! Yeahhhhh moi qui croyait la faire pépère cette montée, v’la t’y pas que notre poisson pilote se met à envoyer la sauce dans un style légèrement déhanché qui ma foi lui réussit plutôt bien.
Généralement assez enclin à ce type d’invitation, je suis le mouvement avec mon gégé accroché à mes basques comme d’hab (je me demande si il accroche pas un sandow derrière moi quand on part balader d’ailleurs).
La Dayto se balance comme une fleur, on rentre dans les virages avec une facilité déconcertante et au bout de quelques virages je trouve ma position « arsouille », je rentre en courbe avec plus de vitesse, le tout dans une sérénité absolue (I love Supercorsa).
Petit bout de ligne droite, on pousse un peu la 3, ROAAAAR allez prends toi une bonne dose de grumeaux de caractère dans la face, et hop léger déhanchement, on relâche les bracelets, on laisse le buste s’incliner, on détend le bras intérieur du virage, on sort un poil le genou, filet de gaz….Rhaaaaaaa cette sensation d’avoir les oreilles qui frottent sur l’angle bon dieu que c’est bon une sportive !!!!
M-O-R-T-E-L-L-E cette montée, la moto, le rythme, la route, je me gave.
Derrière la speed et la sprint ont disparu des rétros, on attend les copains avant de redescendre.
C’est reparti, j’essaie tant bien que mal de reprendre mes esprits pour détailler un peu le reste.
Le moteur est très souple comme toute Triumph qui se respecte, reprenant a 2000trs les doigts dans le nez.
La petite cylindrée se fait sentir jusqu'à 4000 trs, régime a partir duquel on entre dans une autre dimension, celle des grumeaux (mais il parle de quoi avec ses grumeaux l’autre, de crème béchamel ?)
Oui, oui, entre 4000 et 12000 (pas allé plus loin), la 675 ne se contente pas d’avancer betement tel l’aspirateur moyen, non, elle grogne, elle rale, elle met un grand coup de tatane a 7000 trs et semble prendre ses tours avec hystérie, le tout dans un bruit hallucinant qui incite a remettre la louche (de béchamel) a la moindre occasion.
Bref, les grumeaux, c’est ce caractère débordant dont elle fait preuve, on se régale à rouler entre 6 et 9000 entre 2 courbes.
C’est sur c’est plus haut dans les tours qu’une speed, mais comparé a une 4 pattes qui ne se réveille qu’après 10000, c’est autre chose en terme d’agrément routier.
Le plus beau dans l’histoire, c’est que la moto essayée était en 100cv, autrement dit, il en reste 25 à découvrir…
Le freinage est tout bonnement parfait devant, mordant et puissant, mais un peu timide a l’arrière.
J’avoue avoir poussé la première une fois pour voir si cette petite furie incitait à la débauche, mais il semble que les wheels soient moins instinctifs que sur le Tiger, sans embrayage et sans coup sur le guidon, la roue n’a pas décollé.
Bon, le tour de manège est fini, ma douleur aux cervicales s’est confirmée, c’est le seul point noir de la moto pour moi.
Pffffffff c’est malin, maintenant je suis amoureux…pourtant ma speed je l’aime encore, mais cette petite adolescente ferme de partout me fait vraiment un effet bœuf, je me vois déjà sur piste faire des entrées de courbe supersoniques et tirer des boulets a 270 en bout de ligne droite…allez on se calme. (ce cul...)

Un peu de tendresse dans ce monde de brutes

Histoire de revenir progressivement dans le monde normal, je finis ma journée orgiaque sur la Sprint ST1050, la seule Triumph qui manquait a ma collec’
La, ce qui m’attire, c’est la facilité et l’efficacité qui lui est allouée.
Waw, ça fait tout drôle de passer de la Dayto a la Sprint, la on est passé de l’adolescente a la quadra bien conservée, c’est moins ferme mais on se sent tout de suite confortablement installé, limite materné par la selle confortable, la position très relevée, la bulle qui protège bien et le moteur onctueux.
D’une façon générale, la moto semble s’adapter au pilotage du pilote, la tenue de route est tout à fait saine, aucun saucissonnage intempestif ou pompage des suspensions.
Le moteur est a l’avenant, souple, coupleux, toujours la quand on en a besoin.
J’ai été, tout comme avec la Speed, un peu déçu par la linéarité du 1050, pas de coup de boost comme je l’avais ressenti sur la Tiger.
Voila, c’est une moto qui ne met pas la pression au pilote, qui l’entoure de sa bienveillance et se révèle très agréable a conduire, la VFR peut clairement aller se rhabiller avec son moteur creux et son désagréable VTEC.
Petit clin d’œil a Tyron qui nous ouvrait la route en Rocket a bon rythme, pas évident a mettre sur l’angle le paquebot mais ça bouchonnait pas trop !

A vendre : Speed Triple 955i cause coup de foudre …

A voir aussi...

Essais : 690SMC et 990SM
Essais : Cagiva VRaptor
Galeries : 999s Ed
Galeries : Honda Days au Castellet
Essais : 748
  

Commentaires
 
Grolive (15/03/2007)
Pffff, te vla amateur de motos d'gonzesses ! Quand j'pense qu'à la belle époque tu roulais en V MOche ! :-)) !


 
Noter l'article (35 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ