Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Les Bourrés  
Champion SBK du Laos : Panya
Bourrés de Paris

(par Les bourrés le 10/09/2005)

liens & avis
Date de naissance : 1976
Ville : Paris Sud
Morphologie : court sur pattes.
Signe particulier : cul façon « carte des Etats Unis » car plusieurs fois brûlé dans des grosses glissades.
Moto : Ducati Sport 1000S avec 130km d'autonomie
Historique moto : Fazer 600 gris (2 changements de cadre), 900SSie jaune repeinte un certain nombre de fois et enfin Sport 1000S
Style de conduite : débranche souvent les connexions neuronales...Prend beaucoup d'angle les fesses sur la selle (frotte la béquille de la SS dans les grandes courbes d'Auvergne), est souvent un peu exter de la voie...d'en face, quand c'est un mur, ça se fini par une grosse glissade sur le cul.
Dernière mode : poser le genou sur route.
Coin préféré : Pyrénées orientales et Florac / Mende.
Future Moto : dixit Panya himself « celle là, je l'emmènerais jusqu'au bout »...donnons lui 6 mois !
Accident : faisait une compet avec Babar pour le plus grand nombre de chutes et a abandonné récemment. N'a pas gardé une moto en bon état plus de 3 mois.

Points forts : a de la chance dans ses malheurs ! Rien de grave à signaler pour le moment malgré le nombre impressionnant de boites ! Se remet vite dans le ryhtme : après 1 an sans moto ou quasi, Paris-toulouse en passant par le massif central, les monts du cantal, toutes les petites routes qui vont bien jusqu'à destination. Plus de 1000 kms en 1 journée en ducat pour Pan qui ne pratiquait plus, c'est beaucoup !
Points faibles : Très optimiste surtout sur les virages qui se referment et même quand il les connaît bien (ex : La Miniere dans la vallée de chevreuse qui s'est soldée par une glissade d'anthologie et 3 semaines sur le ventre !)

Accidentologie


2000 - Fazer 600, Chevreuse

Après quelques mois de permis, je commence à prendre confiance, voir même un peu trop. Je roule avec 4 bourrés tous en Fazer sauf Xav qui a décidé d'essayer de nous suivre avec son aspirateur bandit 600 fraîchement sorti de l'emballage. Bref, on enroulait plutôt bien sur une descente assez sinueuse. Je suis l'ami Olive en me disant "Putain, mais qu'est-ce qu'il se traîne la teube ç'ui là."Et puis d'un coup, l'arrière de ma bécane a chassé sur un virolo en descente.
Bilan : Baptême de mon cuir, un pantalon un poil troué et un cadre de fazer complètement tordu
Leçon : Putain, ca coute trop cher un cadre !
La version Olive : Bon, ça fait 2 mois que Pan a son permis et Jeanjean m’avait fait promettre de ne pas trop le pousser pour qu’il ne se vautre pas. On s’est retrouvé en Chevreuse, et dans une descente bien viroleuse les reposes pieds raclaient le sol, c’était assez drôle, je regardais Pan dans mon rétro, sans doute mort de rire sous son casque. A un moment le « crrrr » est devenu « KKKRRRRRRR » et je me suis dit « ptain il abuse là » et évidemment, je le vois passer à l’horizontal dans mon rétro…ah ah ah ah ! Sa meule n’avait presque rien à part un cadre, un réservoir et une tête de fourche à changer. Après ça, Pan avait des « prix » pour ses cadres chez le concess Yam ! Trop cool !

2000 - Fazer 600, Carole

Ma bécane est fraîchement sortie de réparation, et je me dis que rouler sur Carole, c'est plus sûr. Au moins, si je me gaufre, y'aura pas de voiture en face. J'y vais tout peuno au départ, histoire de prendre mes marques, et puis de laisser passer les habitués du circuit qui roulent comme des ouf. Bref, me voilà bon dernier, et je commence à accélérer un peu. Deuxième essai : Sous les bons conseils de Chris, je décide de ne plus utiliser le frein arrière et de mettre un peu plus de gaz. Petit à petit, je prends goût a tourner la poignée droite, à freiner de plus en plus tard et puis je vois 2 bécanes devant moi qui marche plutôt pas mal. Donc je les suis, toujours à l'affût. Voilà quelques tours que j'ai les mêmes target devant moi - "yes j'vais m'les faire, j'vais m'les faire" je retarde de plus en plus mes freinages, à tel point que ma roue avant se bloque sur un freinage au bout de la ligne droite du départ. Résultats, ma bécane glisse sur le bitume de carole et continue à se rouler dans la pelouse (gazon maudit va).
Bilan : belle glissade, motte de terre dans le tête de fourche tout neuf et dans le bloc moteur.
Leçon : Ne plus écouter les conseils de Chris.
Commentaire d'Olive : Heureusement que captain bourré était là pour prodiguer des bons conseils ! D’ailleurs on n’a plus jamais reprit Panya à faire de la piste….

2001 - Fazer 600, Chevreuse

Bon, alors là, il faisait froid, c'était en hiver, et j'ai fait une petite erreur de trajectoire... C'est vrai, avec toutes mes gaufres, j'étais plus trop en confiance, et j'osais pas trop faire pencher ma bécane... Du coup, je me retrouve trop à l'exter. Ma roue arrière est allée chatouiller les pavées humides qui se trouvaient à l'extérieur du virage et boum...
Bilan : un carter fissuré, un sélecteur cassé, et un tête de fourche rayé. Petit brûlure à la jambe gauche.
Leçon : Ne pas sortir quand il fait froid, et encore moins quand tu n’es pas trop en confiance.
Commentaire : mouais, chuis sûr qu’il s’est endormi parce qu’il avait trop dansé la salsa la veille !

2001 - Fazer 600, Paris

Je rentrais de l'Ecrin pas bourré du tout, et un connard de caisseux me fait une vieille queue de poisson. Je choppe les freins... très mauvaise idée sur le pavé parisien ! Et en 2 temps 3 mouvements, je me retrouve par terre. L'avant avait décroché (ca me rappelle quelque chose ça...)
Bilan : Et un tête de fourche... Un svp !
Leçon : Quitte à se boiter, autant le faire bourré !!!
Commentaire : t’aurais mieux fait de rester picoler avec nous !

2001 - 900SSie, Pont de Courbevoie

Je pars de la Défense pour rentrer chez moi. J'étais tout de cuir vêtu car il faisait bien froid en ce mois de novembre. J'arrive sur le pont de Neuilly, je me place sur la voie la plus à gauche. Je roule tranquilou. Et un connard de caisseux (j'aime bien ce terme) dévie violamment sur ma file au moment où je le doublais. Premier choc : le retro de sa voiture s'envole littéralement et je suis poussé vers ma gauche. Deuxième choc, je frotte contre le mur de gauche. Grand final : J'essaie de récupérer comme je peux mais le premier choc était tellement violent que je perd la roue arrière qui frottait contre le mur. Donc grosse glissade avec des étincelles de partout pour faire joli.Je me relève devant le caisseux qui m'a poussé pour l'engueuler bien comme il faut. Soit disant, il voulait éviter un autre caisseux. Heureusement, il m'invita au resto pour remplir le constat. La serveuse nous demande : "Alors, c'était bien le loft?". Je regarde le nom... "Christophe"... Ca me dit quelque chose... "Loft??"... M6??? Queueueueueueaaaaaa ??? Ma première question fut donc : "T'es resté longtemps dans le loft?"... "Ben, ouais, j'ai gagné"...
Bilan : Un autographe sur le constat, et le numéro de téléphone de Christophe LE premier vainqueur du loft... NB : Y'avait Julie, sa copine du loft. J'aurai préféré avoir son numéro.
Leçon : S'abonner à TéléZ
Commentaires : putain j’y crois pas ! Quel paparazzi cui-là ! Tout ça pour aller bouffer avec des personnalités (arf arf arf) et pour tester son cuir tout neuf.

2002 - 900SSie, la Minière

On est au mois de mai, c'était un jour de la semaine, et je passais une semaine de merde au boulot. Bref, on avait rdv chez Stan avec Olive et d'autres tarmo pour aller se faire un BBQ dans un restau en Chevreuse. J'arrive à la bourre, à cause du... boulot. Je venais aussi de faire un plein. On arrive sur la minière, je vois tout le monde qui commence à mettre gaz. Moi aussi je me lâche, surtout avec ma semaine de merde. Je fait l'exter à tout le monde bien pencher à + de 140. Je me dis que exter-inter-exter, ca va pas le faire, ya déjà du monde dans l'inter. Merde le virage se referme .Donc je fais exter-exter-et-guiliguili au mur central, déccrochage de l'arrière, glissade, gerbe d'étincelles (merde, je venais de faire le plein), étincelles qui donnent naissance à une flamme énorme au dessus de ma tête, grosse glissade sur le cul.
Bilan : Carénage frotté, levier de frein cassé, et 2 steaks bien saignant à l'arrêt... ou plutot à la raie !
Leçon : Arrêter les grillades ! Arrêter de regarder les têtes brûlées sur M6.
Commentaires : alors là ! Vécu en direct live de chez direct live. Enorme gaufre de Pan qui se finie dans une flamme géante….Je dois préciser que fidèle à son habitude Pan était arrivé 40mn en retard et donc tout le monde était bien chaud. Résultat des courses il a voulu se rattraper en nous montrant le chemin le plus rapide….si ça passait. Toujours est-il que Panya avec son petit sac à dos Elf, deux escalopes noires sur les fesses nous a bien fait marrer ! La grosse blague du jour c’était « il est pas venu au restac car il a cru que ça lui coûterait la peau du cul » !!!

A voir aussi...

Galeries : Ducati 900 SSie Panya
Galeries : Ducati 900 SSie Panya refaite à neuf
Essais : Sport 1000 S par Panya
Galeries : Ducati Sport 1000 s - support de plaque
Balades : Rapide bouffe en Chevreuse...
  

Commentaires

 
Noter l'article (85 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ