Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Rallyes  
DDMT 2013 - Alès-Toulon
Saison 2013 du 04/10/2013 au 06/10/2013
1000 kms

(par Superman le 09/10/2013)

liens & avis
Alès-Toulon? Comment ça Alès-Toulon? Et le reste alors ? C'est quoi ce moto tour de lopette?
Bon j'avoue je l'ai joué petits bras cette année, après avoir fait 4 moto tours d'affilée je me contenterai cette année des 3 derniers jours pour la course dans la course.
Après tout cette formule présente pas mal d'avantages : c'est moins cher, ça ne demande pas 2 semaines de congés (recos + course) et on ne fait que la partie la plus ensoleillée du parcours.
Ça ne remplace pas le moto tour mais on garde un pied dedans et on peut faire plein d'autres trucs pour compenser durant l'année, genre promo découverte par exemple.

Au programme de ce mini moto tour, une épreuve sur piste à Alès et quelques spéciales sur route en direction de Toulon, je décide donc de m'engager en ZX6R pour attaquer fort d'entrée sur la piste.
Mais c'était sans compter l'imagination débordante des organisateurs qui nous ont pondu une spéciale ...mixte route-terre !
En grand non-spécialiste de l'enduro j'avoue en etre resté pantois.
Dilemme : prendre la SMC-R quitte à perdre du temps sur piste ou essayer de limiter les dégats avec la kawa sur terre... le mieux est d'aller prendre la température sur place.

J – 2 semaines

Me voici avec Bernard sur le site de Mercoirol pour une découverte de la fameuse spéciale en terre, et là, c'est le cauchemar.
La piste est large mais ravinée et pleine d'ornières, des gros cailloux jonchent la surface et la "consistance" du revêtement est super aléatoire, tantôt dure, tantôt molle.
C'est pas compliqué, sur ma ZX6R à bracelets dans la terre je suis comme une poule devant un couteau!
Bernard se promène sur sa Duke et arrive en haut plus d'une minute avant moi.
Autant sur la spéciale du pas de la couelle j'arrivais à pas mal m'en sortir sur la sportive, autant là ça va être très compliqué.
Réflexion et décision rapide, ça sera la SMC-R donc, d'autant qu'il va falloir assurer sur toutes les spéciales, cette année la concurrence est rude.
D'abord mon pote Nico Pautet sur la zazaberg, ensuite un guest inattendu : Lucas Mahias, poulain de Sergeï, un extra terrestre sur piste et enfin mon ancien coach-assistant Bernard qui passe de l'autre coté de la barrière cette année et qui guettera le moindre de mes faux pas pour me passer devant.
Pour le reste, je connais pas mais on est une petite vingtaine, doit bien y avoir du rapide dans le tas, on verra.

J-1

La météo s'annonce catastrophique pour Alès, je passe récupérer un train de Pilot Road 3 sur les conseils de Metimax avant de charger la moto (grand merci à Jean-Luc du Maxxess de Bourg-Les-Valence pour le prêt du train au passage).

14h, c'est parti, Jéjé nous fera l'assistance et le pilotage du camion cette année.
Avant d'arriver sur Alès, direction Mercoirol pour voir à quoi ressemble la spéciale à la veille de l'épreuve.
Les tractopelles sont passés par là et ont nettoyé toute la spéciale ! Plus d'ornières, les bosses sont adoucies et des piquets ont été posés pour baliser la spéciale, ajoutant au passage 2/3 virages, on a bien fait d'y aller.
Direction le paddock ou on retrouve toute la troupe, ça fait tout bizarre d'arriver en cours de route comme ça.
Avant de passer la moto au controle technique, dernier check de la météo, il va pleuvoir demain...
Allez courage, on change les pneus en vitesse avec Jéjé.
Contrôle technique : RAS, grace à Bernard qui occupe les commissaires techniques : pas de durite de mise à l'air sur le réservoir, plaque porte numéro trop petite, feu arrière HS, le pauvre s'est bien fait bizuter !
Mais ça finit par passer.
Il commence à pleuvoir des cordes, c'est parfait pour ma stratégie de course.
Étant inscrit en kawa, je dois partir avec la 4eme série des multicylindres, mais je demande à l'orga de me changer de catégorie pour etre avec Bernard et Nico en catégorie Sport.

Jour J, pas de pluie...

Grrr non mais c'est pas possible, pas une goutte de la nuit, piste sèche, j'ai beau faire la danse de la pluie pendant les 2 premières séries, rien n'y fait.
Denis Bouan survole sa série en roulant en 21/22 sur une piste quasi sèche, et Lucas Mahias finit également en tête de sa série mais dans un rythme largement accessible (entre 28 et 30).
Faut agir, les top-pilotes ont changé leurs roues sur la pré-grille, mais moi j'ai pas de jeu de jantes donc je peux pas.
Et changer carrément les 2 pneus en 10 minutes c'est pas possible, mais la ou j'ai un peu de chance, c'est que je peux récupérer ma moto bien avant ma série, étant donné que j'étais inscrit en multicylindres, j'ai le temps de récupérer ma moto et de laisser passer 2 séries avant d’être sur la grille, c'est largement jouable!
J'embauche le Jéjé et on sort les roues en 2 temps 3 mouvements tandis que Raph me change les pneus en temps masqué, ça va tellement vite que je suis prêt une série avant la mienne, avec de la bonne gomme pour le sec cette fois, ça va envoyer des bûchettes !



Pré-grille, contrairement à ma dernière course à lédenon je n'ai vraiment aucune pression et j'ai hâte d'y aller.
On me dit de me mettre à la fin, là ou il y a de la place... ah ben avec ça je suis bien tiens.
Bernard est placé en avant-dernière ligne coté exterieur, je lui pique lâchement sa place a la fin du tour de chauffe, je voulais me caler tout exter pour passer au mieux dans le premier virage, à l'intérieur ça va être la foire et je vais être coincé.
Comme prévu Bernard s'en tamponne et me laisse juste devant lui.
Départ ! Je pars super bien et me place a gauche de la ligne blanche pour pouvoir rentrer dans le droite au dernier moment, stratégie payante je me retrouve 3 dans le premier gauche avec Nico en ligne de mire, en bagarre avec un ER6.
Hormis quelques virages un peu humides c'est presque tout sec, et avec les pneus neufs je suis en confiance, je rattrape les deux premiers et les croque avant l'épingle à droite, c'est parti pour prendre un maximum d'avance sur Nico maintenant !
Dommage que je n'ai pas eu le temps d'équilibrer ma roue avant, j'ai une grosse vibration dans les entrées de virages rapides qui m’empêchent de me lâcher, et je boucle les 4 tours en 6'06 soit le même chrono que Flo Derrien, 9eme scratch et premier sport.
Pas de quoi se plaindre mais je peux gagner assez facilement 2s au tour avec le SMC, je le note pour plus tard.
Du coté des Alès-Toulon, JF Braut prend la tête sur son Tuono V4, suivi de Lucas Mahias et de ma pomme.
Nico est 10s derrière moi et Bernard un peu plus loin.

Session drift

Sortie du circuit, j'attends mes 2 compagnons de route Bernard et Nico pour filer sur Mercoirol, le temps de remettre les réglages route et c'est parti pour 8kms de liaison sans souci puisqu'on connait la route par coeur, d'ailleurs on n'a meme pas de roadbook, on le mettra à la sortie de Mercoirol ou nous attend Jéjé.

Pas d'attente à l'arrivée, une ER6 attend devant moi, je demande aux commissaires une minute d'écart au lieu de 30s, je suis chaud comme une baraque à frites!
Et je me lance dans la terrible spéciale de Mercoirol, celle qui me fait angoisser depuis une semaine!
La première partie est classique, une petite route sinueuse en descente avec un grip moyen, puis un droite serré annonce le début de la terre, c'est parti mon coco.
Souple sur les pattes arrières, détendu des bras, waouu ça glisse plus que prévu mais ça passe bien, je me loupe sur une trajectoire et sur la première chicane aux abords trop glissants mais le reste se passe bien et je rattrape l'ER6 qui me laisse le doubler facilement, ensuite sortie de la partie terre pour la route défoncée qui me semble interminable.
4'13 à l'arrivée, on me dit que c'est un bon temps, c'est cool!



Effectivement ça m'aurait placé 14eme au scratch général mais le problème c'est que la concurrence du Alès-Toulon est féroce et Nico me colle 15s, Mahias 12s et Braut 2s ! moi qui croyait refaire mon retard sur le Tuono c'est loupé, il roule le cochon!
Bon par contre je me suis vengé sur Bernard qui prend 20s sur mon temps mais se place 5eme du Alès-Toulon, bravo partner.
Maintenant que cette spéciale est passée je peux le dire, j'ai eu tort, mea culpa.
Je trouvais cette idée de spéciale nulle et dangereuse mais je dois avouer que je m'y suis particulièrement amusé et que j'aimerais même la retrouver l'an prochain, mais évidemment je n'aurais pas eu cette opinion en découvrant le tracé le jour de la course sur ma kawa, d'ou l'interet de se préparer correctement on va dire.
Après une courte pause au camion sandwich "chez Jéjé", nous partons tous les trois en direction de Toulon pour un petit périple de 370 bornes, et vu que Nico n'a pas de Vector et que Bernard est en formation roadbook je passe en tête de convoi.
La première partie est une mini chevrette à supermotard, du coup on tartine et on se régale, puis vient une partie plus roulante ou je fais passer mon apprenti navigateur Bernard en tête.
Bon c'est pas encore ça mais ça lui arrive de tenir une dizaine de cases sans se paumer !
Avant d'attaquer la traditionnelle montée du Ventoux, une assistance nous attend à Malaucène, une petite demi-heure bienvenue pour notre estomac.

Bernard poisson-pilote

Mont Ventoux en mode enroulé rapide puis descente sur Sault, on rattrape un troupeau de lapins de l'armée de terre qui nous régalent de leur ballet de "déhanché-sortie de genou" en mode pépère.
Puis on arrive à Manosque en passant par la montée de la mort d'Imbert, une super route à arsouille ou un concurrent en Duke 4 manquera de se mettre au fossé pour pas se laisser doubler ! Eh c'est en spéciale qu'il faut jouer le tout pour le tout coco !
À la sortie de Manosque je fais passer Bernard devant pour s’entraîner à naviguer, mais au rond point de sortie du bled il part jardiner, ça va venir ça va venir t'en fais pas !
On finit par arriver à Toulon et j'aime toujours autant cette arrivée avec la vue sur le Mourillon, même si ça n'a pas la même saveur qu'après une semaine complète de course.
CH, assistance, ah..Bernard démarre pas, sa batterie est vide à force d'avoir laissé le contact à l'attente du CH d'arrivée.
On recharge et on pose les motos au parc fermé, ce soir notre assistance est au complet avec l'arrivée d'Aude et Gabriel.

Douche pas chère

Les gros orages nocturnes auront eu raison du barnum, un énorme poche d'eau l'a fait s'écraser sur notre tente à 1h du matin, que du bonheur de sortir en caleçon pour se faire tremper dehors en pleine nuit, Aude était ravie ^^.
Résultat, le réveil est difficile mais une bonne journée nous attend pour cette étape Toulon-Toulon.
Bonne surprise, grâce à sa cinquième place Bernard part 30s après moi, ce qui signifie qu'on va encore passer la journée ensemble en compagnie de Nico qui est juste devant moi.
Le temps est correct mais les orages ont bien trempé la route, on se chauffe tranquillement sur le routier qui emprunte 2 anciennes spéciales, St Zacharie et Mazaugues avant d'arriver sur la spéciale du pas de la couelle.
Juste avant le CH, Nico fait chauffer les pneus et trouve le moyen de s'étaler en perdant l'avant, c'est beau de tester jusqu'aux limites !
A l'arrivée, une cinquantaine de motos devant nous (ou plus), c'est souvent le cas quand on part dans les derniers, mais pour une fois ça m'arrange car le soleil pointe le bout du nez...
d'autant que Lucas Mahias, en bonne guest star, a eu le privilège de partir avec les premiers et donc de passer dans la spéciale 2h avant nous, du coup si ça sèche un peu pour nous c'est tout bénef'.



Cette longue attente a aussi été l'occasion de nous poser et de discuter avec nos adversaires, dont le rapide JF Braut qui nous fera bien marrer en faisant la connaissance de Bernard.
Bernard regarde ses pneus et me demande : "ils sont morts mes pneus? Il est ou le témoin? C'est ça le témoin?"
"non Bernard c'est bon il t'en reste assez pour mettre du gaz jusqu’à la fin t'en fais pas"
JFB s'adressant à Bernard : "euh excuse moi de te poser la question, ne le prends pas mal, mais ça fait longtemps que tu fais de la moto?"
Evidemment on était tous bien morts de rire que notre Bernard passe pour le jeune permis de la bande, du coup on a bien sympathisé avec le pilote de l'Aprilia.

Mais trêve de pause, la file finit par se résorber et on peut se lâcher dans la spéciale, ça reste encore pas mal mouillé et les premiers virages pneus froids sont piégeurs, ça glissouille.
Mais soyons francs, les sorties de virages ont seché et nous permettent de mettre plus de gaz que ceux qui sont passés 2h avant.
Nico saisit l'opportunité et nous sort une superbe pendule en 3'04 soit le scratch absolu 2s devant Denis Bouan!
Je monte en 3'12 ce qui me donnerait le 5eme temps scratch, reprenant 9s à Mahias, tandis que Braut me reprend quelques centièmes et que Bernard boucle la spéciale en 3'38.



il nous reste normalement 2 passages à faire dans la spéciale de Pourrières mais malheureusement suite à un accident une voiture a laissé du liquide de refroidissement sur la chaussée ce qui rend la spéciale trop dangereuse pour être chronométrée.
Nous passerons donc dans la spéciale en mode cool avant de rejoindre le Mourillon ou on nous informe que la deuxième boucle est annulée pour la même raison.
Bon, tant pis, ça sera sieste alors !

Au classement Alès-Toulon, Nico remonte à la deuxième place 4s derrière Braut, Mahias passe troisième et je reste quatrième à 9s du podium.
Bernard est toujours installé à la cinquième place.

Dimanche, Ze Faron

Dernier jour, dernière spéciale et pas des moindres, le Faron.
Une fois n'est pas coutume, nous partons dans l'ordre normal du départ (inversé les années précédentes pour faire passer les premiers en dernier).
Grasse mat', soleil, tout va bien si ce n'est qu'il faut que je reprenne 9s à Lucas Mahias en une seule spéciale, donc sauf s'il est encore bourré de la veille c'est mission impossible de monter sur le podium!

Comme on aurait pu s'en douter le CH du Faron est plein à craquer et on va pouvoir se taper une bonne heure d'attente avant de se lancer.
Tiens cette fois je suis un peu tendu, il faut dire que j'ai eu le chrono de Lucas et qu'il est monté dans le même chrono que moi les années précédentes, autant dire qu'il faut que je batte mon record de 10s si je veux etre devant...
allez j'aime tellement ma SMC que je vais tenter le coup quand même !
Nico s'élance, puis Braut, moi et Bernard.
Je pars couteau entre les dents et me loupe des le premier droite! Je croyais qu'il passait vite, mais non.

Jamais 2 sans 3

Je me rattrape un peu par la suite et prépare mon petit saut devant le fort (j'adore!), mais qu'est ce que je vois? Drapeaux jaunes de partout (non Bernard les drapeaux jaunes c'est pas pour t'encourager), je me méfie mais pas question de sacrifier mon petit saut! Hop! Impeccable, gauche rapide, je vois un nez de Tuono qui sort du fossé ! Ah ça a l'air d'aller pour Braut, je trace jusqu'en haut en loupant une ou 2 épingles au passage et top chrono : 3'16, comme d'hab, 12eme au scratch virtuel et meme chrono qu'en ZX6R, décidément c'est dur de s'améliorer ici.
Bernard arrive en meme temps que Braut du coup et monte sa spéciale en 3'43.

On savoure tous les deux notre descente du Faron, c'est fini, on est entiers et je suis sur le podium du coup ! J'aurais préféré le gagner autrement mais bon on va pas faire le difficile, je prends quand même !!
16h, l'heure du podium en compagnie de Nico et Lucas, je récupère ma belle casquette Michelin et profite de cet instant magique avec tous les copains et nos pom pom girls.
Du coté des "grands", c'est Denis qui remporte la course devant Julien et Sebastien Lagut, Metimax prend une belle septième place et Moon la quinzième, au pied du podium Sport!
Voila, c'est une belle saison qui s'achève avec 3 rallyes et 3 courses sur piste, pas mal de progression cette année et 3 podiums qui font vraiment plaisir.
Rendez vous l'an prochain pour... je sais pas encore mais ça va etre boooooooooooon !!!!!!!

  

Commentaires
 
Aude (13/10/2013)
Bon, en dehors du fait que j'ai failli mourir écrasée par le barnum en pleine nuit... C'était encore un super we... C'est toujours un plaisir de retrouver tout le monde.. A la prochaine...

Olivier R. (13/10/2013)
Tu collectionnes les casquettes mon cochon! Une super année bien variée pour toi c'est cool que du bonheur! A l'année prochaine dans les paddock j'espère!

Manuc (19/10/2013)
L'année prochaine tu fais le DDMT en SMCR :-)

Ben (19/10/2013)
pas impossible...


 
Noter l'article (14 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ