Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
Husaberg FS570
Autre : 2010

(par Superman le 07/12/2011)

liens & avis
Ma première rencontre avec la 570 FS s'est passée au rallye des Volcans en Aout 2009. Julien Toniutti y participait au guidon de l'Husaberg et ne tarissait pas d'éloges à son sujet :"le supermot' du siècle! Agilité incroyable!..." Ouais, elle est mignonne ta brêle mais à 10k€ faut quand même pas pousser mémé dans les orties non plus.

2010, mon attirance pour le supermotard est grandissante et ma Duke 2 me satisfait pleinement mais je commence tout de même à lorgner gentiment sur la machine de Julien avec laquelle il se classera tout de même 7° du Moto Tour 2010.

Il faut bien reconnaitre que malgré un tarif prohibitif la suédoise a de sérieux arguments et une architecture moteur particulière: 60cv pour une cylindrée de 570cm3 c'est plutôt pas mal mais on en n'attendait pas moins de l'héritière de la 650 FSE, l'icône des monos avec des poils aux pattes.

La marque ayant été rachetée par KTM en 2004, les nouvelles générations de Husabergs ont fait de nets progrès en terme de fiabilité. Et puis, les ingénieurs suédois ont surtout eu L'IDEE. L'idée qu'en remontant l'axe du vilebrequin au niveau du centre de gravité la maniabilité de la machine en serait grandement améliorée, mais comme le cylindre prenait quand même un peu de place ils n'ont eu d'autre solution que de le basculer vers l'avant, avec un angle de 70° assez étonnant.

Et comme ce moteur est également (et principalement) utilisé sur la FE570 d'enduro, il a fallu optimiser la lubrification du moteur pour qu'elle soit efficace quelle que soit la position de la moto, par exemple dans une descente bien raide ou le moteur aurait la tête en bas ! Et ça c'est une bonne nouvelle, très bonne nouvelle même... Les gorets comprendront aisément pourquoi.

Pour le reste de la fiche technique c'est plutôt pas mal : 117kgs à sec (30 de moins que la Duke soit une demi-passagère), jantes tubeless, sélection de 3 courbes d'injection au guidon moyennant une petite option de 30€, suspattes réglables de partout, freinage full radial, le top.

La Flo-bylette

Mais ma première vraie rencontre avec la 570 a eu lieu lors du rallye du Var le 18 Mars 2011, le jour de mes 37 balais. Florian, mon pote angevin presque aussi rapide que moi (ça devrait lui plaire) a en effet acquis la première 570 de Julien, celle des Volcans 2009, vous suivez ?

Et après avoir entendu Flo et Max parler de cette merveille au superlatif j'étais franchement chaud pour lui piquer les clés (dont elle n'est d'ailleurs pas équipée). Les recos du rallye seront dans un premier temps l'occasion de l'observer. Vêtue de plastiques noirs sans autocollants, la meule de Flo ressemble plus à un 50 Derbi qu'a une bête de SM mais une fois en route son potentiel ne fait guère de doute.

A la moindre ligne droite le livreur de pizzas cale la Husa sur la roue arrière pour ne plus la reposer avant le prochain virage, et quand on attaque les choses sérieuses dans les spéciales le lascar est in-sui-vable...merde, mais c'est quoi ce truc ? Allez ça suffit, à mon tour de monter de la suédoise. Flo me passe donc son guidon en bas de la spéciale de Canadel, une spéciale ultra sinueuse au revêtement parfait.

Fine comme un mannequin anorexique, la FS a la selle aussi dure que les hanches osseuses de cette dernière, tout ça est esthétique mais pas très douillet. Les suspattes ont du débattement mais ne s'enfoncent pas beaucoup.

Broap ! Le mono chante plutôt bien avec son petit silencieux Leovince, je m'élance dans la spéciale. Ouf, quelle claque, toutes les lignes droites semblent trop courtes tellement le moteur tracte fort dès les bas régimes et se renforce sans faiblir jusqu'en haut du compte-tour (qui n'existe pas non plus). Du brutal, du sensationnel en prise directe avec la poignée droite ! À coté, la Duke 2 passerait presque pour une Transalp, c'est dire.

Et la boite à baffes n'est pas refermée pour autant car au freinage le gros étrier radial écrabouille le disque et n'a aucun mal à stopper net la machine. Résultat, on arrive toujours trop lentement à l'entrée du virage, ce qui est d'autant plus frustrant qu'elle semble d'une facilité surnaturelle à inscrire sur l'angle.

3kms à peine et un gros coup de cœur, je garde un peu le guidon sur une portion roulante, le temps de passer quelques rapports sur la roue arrière avec une aisance déconcertante, et en reprenant la Tuono j'ai l'impression de conduire un âne mort.

Livreuse de pizzas

Quelques mois plus tard, la Duke 2 est vendue... Je débusque donc une jolie occasion de 2010 totalisant 4000kms et pas mal équipée : ligne Akra, sélecteur de courbe d'injection, protège-mains et même des repose-pieds passagers (!), le tout pour 7000€. C'est cher pour un jouet inutile mais l'amour a ses raisons que la raison ignore (celle là elle est pour Max le poète).

Mes premières balades à son guidon sont cependant assez déconcertantes, la 570 semble encore plus raide que celle essayée et me secoue comme un prunier. La moindre bosse est amplifiée au guidon et déstabilise la moto, sans compter qu'à chaque accélération la roue avant décolle du sol, c'est amusant mais peu efficace sur les champs de bosses...

Le petit mustang me plait toujours autant grâce à son moteur fabuleux mais dès que le bitume se fripe je subis et ne prend guère de plaisir. Comme pour illustrer mes propos, la brutalité de la Zaberg enverra même Pascal à l'hosto à la suite d'un atterrissage de wheeling...sur une petite route bosselée. Et comme si ça ne suffisait pas, la selle ultra-dure m'a littéralement brûlé le cul après à peine 200kms de roulage.

Tout doux bijou

Ouch! Notre histoire d'amour aurait pu mieux commencer, c'est du SM dans tous les sens du terme on dirait. Dans un couple, il faut parler quand il y a un problème, alors, une fois mon derrière cicatrisé je suis allé lui parler dans le garage, lui demander ce qui n'allait pas entre elle et moi, alors elle m'a répondu : "dis donc bênet, tu m'as pris pour une Varadero ou quoi ? Moi mon truc c'est la piste alors si tu veux vraiment m'amener sur tes routes pourries fais au moins l'effort de m'assouplir un peu". Soit, tournevis, clé de 14 et on dévisse tout ça.

Comme elle était déjà en réglage "confort" (quelle blague), je dévisse tout pour resserrer de 5 clics à peu près, et c'est parti pour le Vercors, Col de la Bataille, sorte d'étalon de la route bosselée. Sans dire que la machine fut transfigurée, elle n'en est pas moins devenue vivable. Ça reste dur un peu partout comme Greg le millionnaire devant Marjolaine mais les bosses passent mieux et on peut enchainer deux trois bosses sans avoir à se jeter dans le fossé pour autant.

Ouf, rassuré, même Bernard qui avait déteste le premier essai en mode "raide" la trouve désormais beaucoup plus sympa. Et puisque je suis avec mon compère en Duke R, j'en profite pour faire un petit comparatif d'accélération qui montre que la 570 fait jeu égal avec le surpuissant mono autrichien.

Poisson dans l'eau

Alors, quel intérêt ces réglages d'origine me direz-vous? Eh bien la réponse m'a été donnée au bout de la première ligne droite du circuit de la Roche de Glun, en arrivant dans la zone de freinage la fourche de la FS s'est mise à talonner et la roue arrière à commencé à gigoter en sortie de courbe.

Pas de souci, tout rentre dans l'ordre en réglage sport. Sur piste, puisqu'on y est, la 570 se montre diabolique en ligne droite ou elle remonte sur ce qu'il y a devant ou au pire elle ne lâche rien. Au freinage elle se met en glisse presque trop facilement et dans les petits coins il suffit de lui faire confiance et de la jeter sur l'angle sans chercher à la retenir (enfin un peu quand même), dans ces conditions elle est capable de virer très court.

Avec un embrayage antidribble et une jante large pour passer un pneu arrière en 160 il y a vraiment de quoi se faire un sacré outil. Alors juste bonne à tourner en rond sur un bitume parfait cette 570 ? oui et non.

Pas si méchante que ça en fait

En Aout dernier j'ai pu tester la grosse balade à son guidon en compagnie de mes bourrés parisiens Olive et Jeanjean nous sommes allés rejoindre les collègues toulousaings en terre cathare pour une bonne virée dans les Pyrénées : 3000 bornes en 4 jours.

Prévoyant, je m'étais équipé en conséquence avec un cycliste renforcé, ma bonne vieille combinaison Spidi et en cas d'urgence la possibilité de me reposer sur la TuonOlive. Finalement la Husa s'est révélée presque vivable, et même si la selle reste dure les suspensions réglées souples permettent de retarder l'engourdissement, et puis la légèreté de la machine la rend très faciles dans les interminables enchainements de virages espagnols et compensent l'absence de douceur de l'ensemble.

Et puis, quand la route s'y prête, la Husa amplifie les sensations de pilotage, chaque accélération permet de mettre la moto à la verticale, chaque freinage laisse le choix entre la glisse et le stoppie.
En fait cette meule est juste parfaite pour faire l'idiot ! C'est surement une des pires motos pour le confort, le quotidien ou la balade pépère mais pour le reste elle joue son rôle à la perfection.

Pour être franc, il arrive qu'au bout d'un moment tout ça devienne un peu fatigant, car elle ne laisse pas de répit comme la Duke pouvait le faire. Et même une fois la balade terminée il faut s'occuper d'elle : vidange toutes les 15h soit 1000kms environ, réglage des soupapes toutes les 50h, piston toutes les 150h...

L'autonomie est faible mais pas ridicule, on peut tabler sur 130 bornes avec la réserve. La fiabilité est globalement un des atouts de cette moto car malgré quelques petits défauts (démarrage à chaud aléatoire, petite fuite de refroidissement), peu de casses moteurs ont été recensées, certains ayant déjà largement dépassé les 150h avec le piston d'origine.

Le bilan

Il m'arrive de regretter la Duke 2, sa selle confortable, ses suspensions un peu trop souples, pour sur elle est mieux taillée pour une traversée des Pyrénées.

Mais bon sang, la FS c'est 117 kgs de pur FUN, sans gras qui dépasse, tout en elle est fait pour aller vite et donner du plaisir à son pilote, et c'est cette absence de compromis qui peut dérouter.

Elle est raide, ça c'est sur et pour être efficace il ne faut pas lutter mais lui faire confiance, et si on sort de son terrain de jeu elle ne sera pas forcément des plus agréables.

Non, pour vraiment comprendre ce qu'est le bonheur en Husaberg la recette est la suivante : une belle route lisse, très sinueuse, un pilote en confiance qui n'hésite pas à freiner tard et à coucher sa moto en un clin d’œil, là le plaisir est vraiment intense. Après 4000kms en sa compagnie je commence à peine à comprendre son mode d'emploi et je pense le garder un moment mon collector (derniers modèles vendus en 2011). Et bordel, elle lève en 5 cette meule, Y A RIEN LA ???? <3 <3 <3

A voir aussi...

Galeries : KTM 690 SMR
Essais : 690SMC et 990SM
Essais : SM 690 Prestige
Essais : 690 SMC-R
News : NCR Leggera
  

Commentaires
 
Seph83 (08/12/2011)
CR parfait une fois de plus merci. En 2012 je pense que je vais chercher une yam 450 YZF enduro (pour en faire) et petit à petit chercher les pièces pour la monter en supermot je veux un jouet moi aussi :p Par contre pour le rallye est ce que tu peux lui rajouter un réservoir plus grand à ta suédoise?Ca fait peu de km avec un plein. Tu fais l'entretien tout seul? la vidange,filtres.. ça va mais les soupapes et le piston faut être un minimum équipé..Tu u'en sors comment? Prends soin de toi et à bientôt j'espère Steph

Ben (08/12/2011)
salut steph, julien avait fabriqué un reservoir additionnel pour le moto tour mais c'était pas évident et ça lui a pris du temps, perso je m'en fous je ne la mettrai pas en rallye, je sais pas rouler assez vite avec ce genre de brele, malgré le fait que j'adore rouler avec. pour l'entretien, je fais évidemment les vidanges/filtres moi meme, pour les soupapes et le piston je fais faire chez un pro. au plaisir!

Seph83 (10/12/2011)
Je te demanderai surement conseil pour l'entretien lorsque j'aurais mon enduro...:p A bientôt , Steph

Olive (11/12/2011)
Oui, tu vas pouvoir ! ^^


 
Noter l'article (44 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ