Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Vins  
Hermitage rouge - Marc Sorrel
Côte du Rhône - Hermitage : 03/08/2011
2008

(par Grand'Boca le 03/08/2011)

liens & avis



Prix : 30 euros à la cave

Lors de mon dernier trip dans le sud, j'ai pu faire une halte chez Marc Sorrel à Tain L'Hermitage, un des derniers indépendants pouvant produire sur la colline de l'Hermitage.

L'Hermitage est une appellation que je ne connais que peu mais il fait bien entendu partie des incontournables de la vallée du Rhône ou mieux encore partie des meilleurs crus du territoire.

Sur place, il n'y a plus grand chose à vendre, la qualité et la renommée du domaine profitent aux affaires et c'est tant mieux.

Nous allons tout de même pouvoir gouter l'Hermitage 2008 rouge, le Gréal (grande cuvée) rouge 2009, le Crozes Hermitage blanc (magnifique) 2009 et l'Hermitage blanc Roucoules 2009 (passage difficile après un Crozes exhuberant).

Depuis, mon stock de blanc s'est réduit à peau de chagrin mais je me gardais bien de toucher aux rouges. Pas fou. Bon, ok, j'ai pas tenu longtemps et pour me rassurer je me disais que le 2008 devait être buvable dès maintenant, effet millésime aidant.

Ce qui m'avait frappé lors de la dégust était que ce 2008 me paraissait bien clair pour un Hermitage peut être un peu creux en milieu de bouche mais c'était en comparaison du massif (euphémisme !!) Gréal 2009, taillé pour la grande garde. Au domaine Sorrel on ne maquille pas un petit millésime par une surextraction et leur effet se sent grandement dans le vin. D'ailleurs, Marc Sorrel m'informa qu'il n'avait pas fait de Gréal en 2008, cette cuvée n'étant réalisée que lors des très bonnes années. Autrement dit, les fruits de cette parcelle d'exception se retrouvent dans le tout-venant, si l'on peut dire (huhu) : l'Hermitage 2008.

Venons-en aux faits. La bouteille est débouchée rapidement, pratiquement pas de carafage, un petit rafraichissement gentil d'1h parcequ'il fait très chaud et on goute. Eh bien...voilà un sacré vin : le nez est stupéfiant, les aromes sont présents sans être agressifs (ça je m'en souvenais de la dégust sur place) et autant l'écrire, c'est un peu comme une andouillette : il goute comme il sent ! Avec cet Hermitage, c'est l'équilibre qui prédomine et le creux qu'il m'avait semblé sentir en Juin n'existe pas, l'impression de finesse et d'élégance se confirme jusqu'au fond de la bouteille, la persistance legerement amère (j'adore) dure longtemps.

Je ne regrette pas de l'avoir ouverte aussi tôt, il s'agit d'une très belle quille. Ce millésime 2008 tant décrié dans la vallée du Rhône se présente finalement assez bien, dans un style atypique pour la région, tant au nord qu'au sud (C9dP notamment où les vins sont relativement faciles à boire dès maintenant).







  

Commentaires

 
Noter l'article (9 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ