Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
MT-09
Yamaha : 2013

(par Superman le 02/11/2013)

liens & avis
Tiens? ça faisait longtemps que j'avais pas eu envie d'essayer une chignole de cette marque là.
La dernière c'était la FZ8 en 2010, pas qu'elle me fasse envie, mais comme mes potes de moto net allaient tous faire le moto tour avec cette année là, j'ai eu envie de me faire mon opinion dessus.
Pas de surprise, un moteur fade comme des pates sans sel, une partie cycle d'origine allergique aux trajectoires, bref j'ai detesté.
Pour la MT-09, c'est un peu le meme début de l'histoire, à peine débarquée sur le marché qu'on en retrouvait de partout au moto tour cette année, et je dois bien dire que cette moto a suscité ma curiosité.
Pas vraiment grâce à son design, que je trouve assez...bizarre.
Le cul est trop fin, le phare semble démesurément haut et le compteur mal planqué, c'est pas que c'est vraiment moche, mais on a du mal à la trouver jolie, pourtant il y a moyen d'arranger un peu le tout avec un mini saute-vent et un capot de selle, mais bon on est encore loin de la beauté bestiale d'une superduke 1290 par exemple.



Non, ce qui me plait, c'est ce nouveau 3 cylindres de 850 cm3, 115cv en full, le tout dans une partie cycle de 188kgs tous pleins faits avec une position de conduite typée supermotard, sur le papier c'est tout ce qu'il faut à une bonne moto de route, un moteur avec des grumeaux dans une partie cycle agile et à la position confortable.
Tiens ça ressemble aux caractéristiques d'une de mes références en termes de moto parfaite pour la route : la 990 SMR, comparons donc un peu les 2:
la KTM a la meme puissance (mais plus de couple), 20kgs de plus, un débattement avant de 160mm (contre 137 pour la Yam), arrière de 180mm (contre 130), un angle de chasse un poil plus fermé, un empattement un peu plus long et une hauteur de selle de 875mm (contre 815 sur la Yam).
C'est bien beau tous ces chiffres mais ça nous dit quoi?
Ben c'est simplement ce qu'on ressent en s'asseyant dessus, on se dit "tiens, la selle est basse et le guidon assez haut, si on posait pas les 2 pieds à plat au sol on se croirait presque sur un supermot'"
mais c'est quand même pas tout à fait un supermotard non plus, on est plus dans la moto que posé dessus, et on se doute que le petit débattement arrière encaisse moins les chocs, d'autant que les suspensions sont plutôt très souples d'origine.
Et avec les repose pieds placés bien bas ça doit racler rapidement sur les compressions.



Bien, en selle pour un essai, enfin une prise de contact dirons nous.
Je dois suivre un accompagnateur en XJ6, super.
Le parcours? Ça commence par 10 kms de ligne droite vers la Roche de Glun, re-super, on commence donc par faire connaissance avec le moteur.
Le bruit est plus feutré que celui des 675 Triumphs, mais il se passe quelque chose la dedans, ça se sent.
La position est hyper naturelle, la moto se balance très facilement pour une moto de cette cylindrée, c'est simple on l'a en main au bout de la rue.
Le moteur lui, en mode STD, reprend de façon civilisée à 3000trs dans un grognement agréable, je teste les freins, l'avant est puissant mais pas mordant comme sur ma KTM, l'arrière timide mais suffisant, ok le XJ6 prend le large, j'ai du champ, GAZ !
J'ouvre en grand en 2 et bam, petit wheeling involontaire passé les 7000, hééé tu sais me parler toi !
Arghh déja dans la roue de mon hôte, je calme le jeu et décide de tester un peu les reprises sur la première ligne droite.
3eme rapport, 3000trs, je mets la poignée dans le coin.
Non, j'ai pas pris le guidon dans les dents, ça s'est passé comme ça : de 3 à 7000, ça pousse sans coup de mou et sans violence, impeccable pour enrouler sur les routes de montagne.
A 7000, changement de programme, le moteur se met à grogner et à tirer sur les bras sans s'arrêter jusqu'à 11000, régime ou on vient taper le rupteur sans vraiment le faire exprès vu que le moteur ne faiblit pas.
N'allons pas par quatre chemins, ce moteur est super, plein de caractère et assez puissant pour scratcher une spéciale rapide !
Demi-tour... quoi? On se retape la ligne droite? Le gars me demande comment je la trouve.
Je lui dis que son parcours d'essai est nul pour tester la brele comme il faut, du coup il me fait passer devant mais pas question de changer d'itinéraire.
Pas de chance, on pourra pas tester la partie cycle, du coup j'ai juste testé jusqu'a quel rapport je pouvais la mettre au rupteur sur le retour, et j'ai honte mais j'ai pas réussi en 6.

ma petite conclusion

C'est mieux qu'une FZ8 ! Non plus sérieusement, je trouve que ça prend moins ses tours qu'un dayto 675 mais c'est bien plus pechu en bas et du coup parfaitement adapté à la route.
La position est un mixte entre supermot et roadster et c'est une réussite aussi, quant au reste, je compte bien compléter cet essai avec le chapitre partie cycle dès que l'occasion se présentera.

  

Commentaires

 
Noter l'article (46 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ